B737MAX – ENCOMBRANT

18/10/2019

Boeing, qui a réduit sa cadence de production du 737 MAX, peine à stocker les 42 exemplaires sortant chaque mois de son usine de Renton. Un problème similaire rencontré par les compagnies aériennes clientes avec les 387 exemplaires cloués au sol depuis mars 2019.

Pousser les murs ne suffira pas à stocker tous les 737 MAX à Renton. Les appareils produits seront livrés sur plusieurs trimestres dès que le 737 MAX sera à nouveau autorisé à voler, après les nécessaires modifications. Ce correctif est estimé à environ deux millions de dollars par appareil.

Les capacités de stockage de l'avionneur américain dans son usine de Renton n'étant pas extensibles, il se pose depuis plusieurs mois la question du stockage des appareils neufs produits tous les jours. Selon des sources Boeing, les parkings limitrophes à l'usine permettraient de stocker une centaine d'appareils. Des capacités largement dépassées puisqu'elles représentent l'équivalent de deux mois de production. "Les appareils sont stockés dans le moindre espace disponible, y compris sur des parkings pour voitures", rapporte la chaîne...


 
EASY JET SOUFFRE

14/10/2019

La compagnie aérienne britannique EASYJET souffre dans un marché mondial en pleine croissance. Est-ce illogique ? Il y a plusieurs raisons qui permettent d’expliquer cette situation paradoxale.

Les bons résultats de 2019 basés sur les grèves des concurrents

Après avoir publié un bénéfice 2018 en hausse de 41%, les confirmations de ses prévisions 2020 déçoivent les investisseurs. Selon les analystes l’augmentation du résultat en 2019 serait largement due aux grèves de Ryanair et British Airways, ce qui a permis à la compagnie d’augmenter ses prévisions de profits. Le résultat avant impôts de 420-430 millions de Livres (490 M€) pour l’année 2019 est faible pour un opérateur aérien. Elle avait enregistré un bénéfice avant impôts de 578 millions de Livres en2018 (658 M€).

Sous l’apparence d’une bonne nouvelle les investisseurs ont pourtant sanctionné la compagnie aérienne avec des avis mitigés ce qui a entraîné une baisse en bourse de 7,5% du prix de ses actions. Cela semble normal, car une compagnie aérienne n’est pas une épicerie de quartier. Ses comptes ne peuvent se contenter d’être à l’équilibre. Elle ne peut fonctionner correctement que si elle a une forte trésorerie de plusieurs centaines de millions de dollars qui lui permet de faire face à tous les évènements de gestion d’une compagnie aérienne : incident de maintenance, crises politiques diverses de courtes durée (BREXIT), déroutements, renouvellement de la flotte, mouvements sociaux, fluctuation des prix du pétrole ou des taxes aéronautiques, etc.

Remise en cause du modèle LOW COST

Selon le Financial Times des analystes de la société d’audit Bernstein se demandent à quel point la compagnie aurait été profitable sans les grèves de RYANAIR et EASYJET et sans la faillite de THOMAS COOK. Les financiers pensent que la compagnie doit faire plus de progrès par elle-même pour résoudre ses problèmes d’augmentation de coûts et réductions de la croissance de ses capacités. En clair : augmenter ses tarifs ! Ces réflexions qui se multiplient dans le monde aéronautique qui tendent à remettre en cause le modèle économique des compagnies à bas coûts ou à bas tarifs (LOW FARE) qui ne permettent plus une exploitation adaptée : temps d’escale raisonnable entre deux mouvements (+ de 30 minutes – ne serait-ce que pour laisser refroidir les freins) ; diminuer la pression salariale sur les employés ;

Hausse des prix du pétrole

Le prix du pétrole a bondi de plus de 14,6 % en octobre 2019, battant des records. Plusieurs facteurs expliquent cette hausse : 1 – l’attaque en septembre des sites de production d’Arabie Saoudite par des drones venus du Yémen. 2 – les conflits moyen-orientaux pilotés en sous-main par l’IRAN qui rêve de déstabiliser l’économie occidentale. 3 – Les mystérieuses attaques de pétroliers dans le détroit d’Ormuz. 4 - la contrainte écologique mondialiste qui se fait de plus en plus pressante et qui provoque paradoxalement une hausse des prix.

Bien que l’industrie aéronautique travaille en permanence sur la réduction des consommations d’énergie fossile et sur celle de l’empreinte carbone du secteur, la pression écologique est contre-productive car elle revendique l’arrêt de l’activité aérienne, qui ne représente pourtant que 2,7% de la production mondiale.

BREXIT

La Grande-Bretagne se dirige avec son nouveau premier ministre vers un BREXIT dur sans accord ni négociations. EASY JET, compagnie aérienne anglaise dont le réseau est implanté à 90% en Europe, pourrait bien être l’une des premières victimes de cette rupture avec l’Union Européenne. Tous ses concurrents se frottent déjà les mains, espérant capter une partie de la clientèle et des parts de marché. C’est le jeu ma brave dame…

Voilà 4 raisons au moins qui expliquent qu’EASY-JET souffre financièrement alors que la compagnie aérienne évolue dans un contexte plutôt favorable. Est-ce que cela veut dire qu’EASY-JET va disparaître ? Non bien sûr ! A court terme, aucun risque, cette superbe compagnie continuera fièrement d’exister et de transporter de nombreux clients. Et nous serons fiers que des hôtesses et des stewards formés chez ILIA postulent et volent sous ces belles couleurs. EASY JET n’a pas dit son dernier mot !


 
PEKIN DAXING AIRPORT

10/10/2019

La Chine a inauguré le BEIJING DAXING AIRPORT un nouvel aéroport géant au sud de Pékin, à quelques jours de sa fête nationale qui célèbra le 70e anniversaire de révolution communiste. C’est une énorme infrastructure de prestige comme seuls les chinois savent les concevoir, inaugurée par le président Xi Jinping en personne. L’aérogare de DAXING évoque la forme d’une étoile de mer au toit cuivré. Un premier vol commercial, un Airbus A380 de la compagnie CHINA SOUTHERN AIRLINES, a décollé quelques heures plus tard à destination de Canton.

Hommage au régime Chinois

Juste avant la fête nationale du 1er octobre, qui s’est accompagnée d’un énorme défilé civil et militaire au cœur de Pékin, l’inauguration d’un aéroport futuriste s’inscrit dans la droite ligne du « rêve chinois » que Xi Jinping vante à ses compatriotes. L’aéroport international de DAXING, situé à 46 km au sud du cœur de la capitale (distance CDG 29 km du centre de Paris, ORY 18 km), doit théoriquement fonctionner à plein rendement en 2025 avec 72 millions de passagers annuels (CDG 70 millions/an), ce qui en ferait un record mondial pour un terminal unique, selon ses concepteurs.

À l’horizon 2040, l’infrastructure disposera de huit pistes, dont une à usage militaire. Elle sera en mesure d’accueillir 100 millions de passagers (capacité annuelle de tous les aéroports français), ce qui en ferait la plus grande aérogare du monde en termes de capacité de voyageurs. Le nouveau site doit désengorger l’actuel aéroport international de BEIJING-CAPITAL, dont les trois terminaux sont situés au nord-est de la métropole tentaculaire de 21 millions d’habitants. A titre de comparaison la métropole d'île de France représente 10 millions d’habitants soit deux fois moins… BEIJING CAPITAL, deuxième au classement mondial en termes de fréquentation après l’aéroport d’ATLANTA aux États-Unis, arrive déjà à saturation, avec un peu plus de 100 millions de passagers annuels.

DAXING

L’aéroport est recouvert par un toit d’un seul tenant qui représente la superficie de 25 terrains de football. Avec la hausse du niveau de vie et l’appétit des Chinois pour les voyages, le transport aérien est en plein boom dans tous les pays asiatiques : selon l’Association du transport aérien international (IATA), en 2025 la Chine passera devant les États-Unis pour devenir le premier marché aérien du monde.

En 2037, le pays assurera 1,6 milliard de voyages en avion par an, soit un milliard de plus qu’en 2017. A titre de comparaison, le trafic aérien mondial en 2019 concerne 3 milliards de passagers. Dans ces conditions, la capitale s’attend à recevoir 170 millions de passagers en 2025, répartis entre ses deux aéroports. Avec une superficie de 700 000 m2, le nouveau bâtiment revendique le titre de plus grand terminal aéroportuaire du monde. Il a été conçu par l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, décédée en 2016, et la filiale ingénierie d’Aéroports de Paris (ADP). Il est recouvert par un toit d’un seul tenant qui représente la superficie de 25 terrains de football. A la différence des aérogares classiques, le nouveau bâtiment est tout en hauteur, avec deux niveaux pour les départs et autant pour les arrivées. Une gare métro/TGV est installée directement sous le terminal. Une ligne express doit permettre de rejoindre le centre-ville en une vingtaine de minutes, mais la liaison avec l’actuel aéroport, distant de 67 km, risque d’être plus compliquée. Le projet a coûté 120 milliards de yuans (22 milliards $), 400 milliards en comptant les raccordements ferroviaires et routiers.

Quelles compagnies aériennes à DAXING ?

Deux des trois grandes compagnies chinoises, CHINA EASTERN AIRLINES et CHINA SOUTHERN AIRLINES, ont prévu de migrer à DAXING, tandis qu’AIR CHINA devrait maintenir l’essentiel de ses vols à Pékin-Capitale.

Du côté des transporteurs étrangers, BRITISH AIRWAYS et FINNAIR ont d’ores et déjà prévu d’utiliser la nouvelle plateforme. La compagnie hongkongaise CATHAY PACIFIC fera de même. Selon la télévision nationale CCTV, l’alliance SkyTeam, qui comprend les compagnies DELTA, AIR FRANCE et KLM, devait s’installer à DAXING aux côtés de leur partenaire chinois EASTERN AIRLINES. Mais DELTA et AIR FRANCE ont indiqué à l’AFP que la décision de changer d’aéroport n’avait pas encore été prise.


 
UN STEWARD CONDAMNE POUR TRAFIC DE DROGUE

07/10/2019

Un steward de la compagnie AIR ASIA ayant dissimulé pour plus de 60 000 dollars de produits stupéfiants aux autorités aéroportuaires de PERTH a été condamné à trois années de réclusion criminelle et incarcéré en Australie.

PN personnel de confiance

Nas Amir Bin Nasruddin, 32 ans, de nationalité malaisienne, a été condamné le 10 septembre 2019 après avoir été ciblé comme passeur régulier depuis décembre. Le steward a été arrêté à l’aéroport de PERTH. Le juge australien John Staude a expliqué que Bin Nasruddin avait profité de son métier et de sa qualité de personnel navigant, pensant qu’il serait moins contrôlé, pour transporter au moins 55 000 dollars de Kétamine et 5 200 dollars de pilules d’ecstasy alors qu’il était en fonction sur un vol commercial depuis Kuala-Lumpur.

La commission de telles infractions par des professionnels rend plus complexe la tâche des forces de l’ordre australiennes en charge des frontières, et affecte durablement les autres membres d’équipage qui, a cause de ce type de transgressions, sont contrôlés plus que de raison. En principe la mission des policiers aux frontières est de se concentrer sur les passagers. Les équipages devraient être au-dessus de tout soupçon.

Le trafic de stupéfiants

Apparemment, l’importation de matières stupéfiantes a été mise en place au travers les réseaux sociaux, par un homme surnommé Max et la complicité de Bin Nasruddin qui accepta les missions uniquement motivé par le gain. A priori, il n’a pas de casier judiciaire et vient plutôt d’une bonne famille. Quand Bin Nasruddin a atterri à l’aéroport de Perth, il a été soumis à un contrôle par les policiers aux frontières. Dans un sac Gucci, ces derniers ont découvert 3 paquets plastiques entourés de scotch. Les sacs contenaient de la MDMA, de la kétamine et de la dextrose un sucre fait à partir du maïs. La kétamine est un produit stupéfiants utilisable légalement par les médecins et les vétérinaires comme anesthésiants, mais il peut également être utilisé illégalement pour produire des effets psychédéliques.

Bin Nasruddin a reconnu sa participation au trafic de drogue, et a coopéré avec les autorités judiciaires. Il a été condamné à seulement 3 années de réclusion criminelle en raison de son bon comportement et de sa  pleine coopération. Le juge Staude a estimé que l’accusé n’avait jamais eu l’intention de persévérer dans ce type de trafic et n’avait été motivé que par l’argent compte tenu d’une pression financière passagère sur lui et sa famille. Bin Nasruddin, employé chez AIR ASIA depuis 5 ans comme steward a évidemment été licencié du fait de cette condamnation incompatible avec sa fonction. Depuis qu’il est détenu en Australie, il n’a reçu qu’une seule visite. Il sera éligible à la libération conditionnelle qu’après avoir passé 15 mois derrière les barreaux, et sera automatiquement extradé.

https://www.theage.com.au/national/western-australia/flight-attendant-jailed-for-smuggling-drugs-into-perth-airport-20190910-p52pra.html


 
QATAR AIRWAYS recrute des PNC

03/10/2019

Welcome to a world where ambitions fly high. Your future awaits, let your ambitions fly high!

Fly high !

From experienced pilots to dynamic professionals embarking on new careers, Qatar Airways is searching for talented individuals to join our award-winning team. We take pride in our people—a dynamic and culturally diverse workforce is essential to why we are one of the finest and fastest growing airlines in the world. We are searching for talented personalities to join our award-winning airline. If you are looking for a bright future, then look no further than Qatar Airways and launch your career with us! We offer competitive compensation and benefit packages. We can offer you a 5-star training, an exciting lifestyle and a promising career, not just a job!

About Qatar Airways

As an airline, we don’t believe in boundaries. We believe in bringing people together. Qatar Airways is proud to be one of the youngest global airlines to serve all six continents, and thanks to our customers’ response to our offerings, we are also the world’s fastest-growing airline. We connect more than 160 destinations on the map every day, with a fleet of the latest-generation aircraft, and an unrivalled level of service from our home and hub, the Five-star airport, Hamad International Airport in Doha, the State of Qatar.

Since our launch in 1997, Qatar Airways has earned many awards and accolades, becoming one of an elite group of airlines worldwide to have earned a 5-star rating by Skytrax. Voted Airline of the Year by Skytrax in 2011, 2012, 2015 and most recently in 2017, Qatar Airways has won the confidence of the travelling public. We have accomplished these goals by focusing on the details – how we run the business, and how you experience our airline.

Your job !

You will look after our customers by delivering the promise of excellent in-flight service and by maintaining the highest level of safety and security on board. Join our multinational Cabin Crew team and enjoy a tax-free remuneration package including accommodation, allowances and transportation for duty. Qatar Airways offers you the opportunity to explore the world with your new family of more than 13,000 Cabin Crew and 131 nationalities.

About you

You must be :

• Minimum of 21 years

• Minimum arm reach of 212 cm

• High school diploma like ACADEMIE ILIA aviation training or VISIOM AVIATION training

• Fluency in written and spoken English (720 TOEIC)

• Outgoing personality with excellent interpersonal skills.

• Ability to work within a multinational team

• A love of travel

• Passionate about customer service

• Excellent health and fitness

• Willingness to relocate to Doha, Qatar

Meet us

Details about our PARIS event :

Meet us at : HILTON PARIS LA DEFENSE - 2 Place de la Défense, le CNIT, 92053 Paris La Défense Cedex

Transportation : RERA LA DEFENSE – T2 –Métro ligne N°1 - Bus RATP‎: ‎73 141 144 159 174 178 258 Date: 13th October 2019

Time: 08:00 am sharp

Expected arrival time: 07:30 am

Just one minute late… forget it

Our Cabin Crew uniforms are smart and formal. We recommend you to wear formal business attire.

Program

Step 1: Complete your online application.

Step 2: Our Recruitment team will review your CV and invite shortlisted applicants to our Open Day through email.

Step 3: Prepare to attend the Open Day.

Step 4: Once you receive your Open Day invitation, meet our Recruitment team and provide:

Don’t forget :

• Applicant ID

• An up to date CV in English

• Photocopy of your passport

• A passport sized photograph

• Optional CCA certificate

All Qatar Airways Ex-Cabin Crew must apply through QR careers website on the following vacancy « QR4263 - Rejoining Qatar Airways Cabin Crew ». Once you have applied online, please allow 21 days for our Cabin Crew Recruitment team to contact you. Please note that walk-ins will not be accepted.


 
AIR FRANCE RECRUTE SES PCB

30/09/2019

Avec le premier réseau long-courrier au départ de l’Europe et le plus grand réseau du monde, Air France KLM est un acteur majeur du transport aérien mondial et se prépare à recruter ses Personnels Complémentaires de Bord (PCB) pour 2020. Comme chaque année, la compagnie aérienne Air France donnera l’opportunité à des saisonniers (PCB) de travailler à bord de ses avions durant la saison d’été 2020.

Etre PCB :

Les PCB (Personnel Complémentaire de Bord) sont des hôtesses de l’air et steward qui, contrairement aux PNC en fonction, n’assurent pas de mission de sécurité à bord. Ils sont présent pour la partie commerciale, sous l’autorité des PNC, afin d’assurer un niveau de confort optimum aux passagers.

Démontrant une bonne capacité d’écoute et un très bon esprit d’équipe, hôtesses et stewards saisonniers réalisent les activités suivantes :

– Assurer le service au client dans le respect des objectifs de qualité d’Air France.

– Optimiser à chaque instant les conditions de vol des passagers en répondant au mieux à leurs attentes.

Préparez-vous aux sélections PCB AIR FRANCE

L’offre PCB Air France sera publiée lundi 30 Septembre 2019 sur le site emploi de la compagnie et sera retirée dès que le nombre de candidats requis sera atteint.

En plus d’être disponible au moins 2 mois entre Juin et Septembre (Juillet et Août impérativement), cette année, il faudra impérativement fournir, l’original d’une attestation d’Anglais de niveau B1 minimum daté de moins de 2 ans : (aucune possibilité de passer le test d’Anglais lors des sélections comme les années précédentes). Pour être prêt(e) dans les délais, nous vous invitons et vous recommandons de vous inscrire au TOEIC le plus rapidement possible pour obtenir l’attestation : pour cela n’hésitez pas à contacter Marion ou Aurélie au 01.85.18.01.00.

TOEIC chez ILIA

Il ne reste que 3 sessions en 2019 pour vous préparer ! Ne perdez pas de temps. L’Académie ILIA est spécialiste de l’anglais aéronautique depuis 26 ans. Les sessions durent 3 semaines et comprennent 12 stagiaires maximum pour permettre les échanges par petits groupes. Selon votre niveau d’anglais, nos formations vous feront gagner 200 points environ.

Les premiers résultats attendus et exigés pour postuler chez AIR France KLM ou dans n’importe quelle autre compagnie, sont :

TOEIC (650 minimum)

BULATS (40 minimum)

IELTS (3.5 minimum)

CAMBRIDGE (PET minimum)

LINGUASKILL (140 minimum)

Pour postuler à un poste de PNC, le niveau de TOEIC minimal attendu est de 730 points. En plus de cela, vous devez avoir une très bonne présentation (pas de tatouage visible ; barbes et moustaches déconseillées, attention aux bijoux), être d’une ponctualité redoutable avec une excellente capacité d’anticipation sur la gestion de votre temps.

Nous vous communiquerons tous les détails et les conditions d’éligibilités sur notre site dès que l’offre sera diffusée. Pour rappel, les sélections s’étaleront sur plusieurs mois entre la fin d’année 2019 et le début du premier semestre 2020. N’hésitez pas à nous appeler, nous sommes là pour vous aider.


 
Air Austral impactée par la faillite d’Aigle Azur

26/09/2019

La desserte de Mayotte au départ de Paris assurée par Air Austral aurait dû être réalisée avec un Airbus A330-300 affrété auprès d'Aigle Azur, jusqu’en octobre 2019.

Air Austral est lié à Aigle Azur par le biais d’un contrat d’affrètement d’un Airbus A330-300 dédié à la desserte ponctuelle de la ligne Mayotte-Paris. Ce contrat courait initialement jusqu’en octobre 2019. La compagnie réunionnaise précise que « cet arrêt d’activité vient impacter le bon fonctionnement du programme des vols prévus pour la desserte de la liaison Mayotte-Paris. » Aigle Azur devait opérer sur la liaison et pour le compte d’Air Austral 3 des 7 rotations prévues par semaine, les lundis, mercredis et dimanches dans le sens Mayotte > Paris et les mardis, samedis et dimanches dans le sens Paris - Mayotte.

Plusieurs scénarios de remplacement avaient été anticipés depuis plusieurs jours par les équipes d’Air Austral, précise celle-ci. « La compagnie est aujourd’hui en mesure de confirmer d’abord que l’ensemble des passagers pourra être transporté et que les ajustements ne seront à noter que sur une période définie du 7 au 21 septembre ». Au départ de Paris Charles de Gaulle, les passagers du vol UU 978, Paris-Mayotte seront transportés vers Mayotte via La Réunion.

Air Austral a eu recours à l’affrètement d’un des deux A330-300 d’Aigle Azur suite à l’immobilisation d’un de ses Boeing 787-8 en lien avec les problèmes qui affectent les moteurs Rolls Royce. Les lignes de et vers Mayotte sont particulièrement concernées par l’arrêt de cet appareil. Pour être en mesure de proposer un programme de remplacement sur ces liaisons, la compagnie a notamment contractualisé le 13 juin 2019, l’affrètement de deux appareils A330-200, appartenant respectivement aux compagnies aériennes Wamos et Aigle Azur.


 
LES F-35A CONNECTES… AUX USA

23/09/2019

Un peu comme des ordinateurs vendus équipés de Windows ou des claviers chinois vendu chez Ali Baba, l’armée norvégienne réalise que ses avions F-35A Lightning II Block 3F communiquent des données sensibles au constructeur des aéronefs, Lockheed Martin et probablement même à quelques services de renseignement américains. Que les Norvégiens qui sont nos alliés, se rassurent, c’est la même chose pour toutes les armes non conventionnelles vendues par les grandes puissances.

Garder le contrôle sur nos ventes d’armement.

Quelques naïfs découvrent que les objets connectés sont les meilleures armes du renseignement. C’est vrai, mais cela ne date pas d’hier ! Quelques exemples : En 1991 lors de l’opération tempête du désert pendant la première guerre du Golfe, les radars irakiens achetés quelques années plus tôt à la société Française MATRA s’arrêtent tous instantanément le 17/01/1991 à 01h00 GMT heure du début de l’intervention des alliés. Deux heures plus tard, 100% de l’armée de l’air irakienne est détruite et neutralisée. En novembre 2017, on découvre que des claviers vendus par la boutique chinoise Ali Baba communiquent des informations au constructeur chinois. Le fabricant expliquant que cela permet de connaître l’usure de chaque touche, bla bla bla… Bonjour les bisounours. Dans le domaine de l’armement la technologie de la « back-door » ou du « permanent control back data » existe depuis bien longtemps sur les matériels militaires avancés. Cela permet de contrôler les armes que nous vendons (avions, navires de surface ou sous-marin, artillerie, missiles, etc.) et d’éviter de se retrouver attaqués (ou que nos alliés soient une cible potentielle) face à notre propre matériel, comme ce fut le cas en avril 1982 avec l’Argentine lors la guerre des Malouines.

F-35A Lightning II Block 3F

Selon Fighter Jets World, à la suite d’un audit, l’armée de l’air norvégienne, a découvert que Lockheed Martin recevait des informations sensibles concernant les appareils vendus à la Norvège. C’est d’ailleurs le premier pays, hors USA, à exploiter cet avion de guerre F-35 équipé du logiciel « Autonomic Logistics Information System » (ALIS). Il est en charge des fichiers de données de mission. ALIS, une intelligence artificielle. Il a donc été découvert que Lockheed Martin reçoit en direct une télémétrie détaillée sur les actions des pilotes norvégiens. Des données envoyées à Fort Worth, au Texas. Une option pour vérifier que le matériel fonctionne bien et rajouter des fonctionnalités… ou pas !

Le système ALIS

Le F-35 est un système d’aviation tactique qui dispose d’outils de maintenance à distance. Un peu comme les avions de ligne communique avec l’ACARS. Le constructeur prétend ainsi à une efficacité et une rentabilité optimale de son avion. ALIS conserve des informations sur la flotte de F-35 afin de réduire les coûts d’exploitation et de maintenance. Augmenter la disponibilité des avions. Certes tout cela est vrai, mais ALIS permet aussi et surtout de contrôler l’utilisation de l’avion à distance. Les norvégiens s’approchant souvent des zones Russes, le F35 n’en perd pas une miette, et envoie le tout via Fort-Worth vers Hawaï et Washington pour une analyse très approfondie.

Rafales Egyptiens et cafetières chinoises

Ne jouons pas les vierges effarouchées, ce dispositif existe également depuis toujours dans les rafales français ou dans les frégates de marine que nous vendons à nos amis du moment. C’est le cas des rafales vendus aux Egyptiens (faute de les avoir cédé aux Russes), lesquels ne peuvent attaquer Israël ou utiliser leurs armes contre notre alliée. C’est le « permanent control back data. Idem avec toutes les technologies applicables au renseignement. Les chinois, qui n’ont pas de capacités militaires de projection, sont malins ! Ils envahissent le monde avec leur technologie (copiée sur la nôtre) et inondent le marché de la consommation de masse avec des cafetières, des réfrigérateurs, des téléphones, des imprimantes, etc. connectés. Ainsi, l’air de rien, ils mettent en place un dispositif de micro-espionnage qu’aucune démocratie digne de ce nom ne pourrait tolérer. Big Brother version grand dragon n’est pas si loin…


 
MIRAGES F1 PLASTRONS

19/09/2019

La Airborne Tactical Advantage Company (ATAC), filiale du groupe TEXTRON, a annoncé avoir effectué le premier vol de l'un de ses 63 Mirage F1 achetés à la France courant 2017. Ces anciens avions de chasse de l’armée de l’air française ont été démilitarisés et servent désormais de Plastron (cible mouvante) afin d'entraîner les chasseurs américains, et occasionnellement les alliés lors des exercices d’interopérabilités entre nos différentes armées.

L’armée française vendrait ses anciens avions à une société privée ?

Oui, mais pas à n’importe qui ! TEXTRON est une société américaine privée qui possède CESSNA (constructeur d’avion), BELL HELICOPTERS (Branche hélicoptères du groupe BELL), BELL AEROSPACE (branche aérospatiale du groupe BELL), LYCOMMING (moteurs d’avion), etc. Il y a quelques dizaines d’années, l’armée cédait au domaine ses aéronefs militaires réformés, lesquels étaient concédés à des pays africains ou arabes après réfection. Malheureusement, par manque d’entrainement et de respect des cycles de maintenance, les accidents étaient nombreux, les pertes assez rapides. L’interopérabilité avec les pays du sud avec lesquels nous entretenons des relations amicales est devenue illusoire et sans espoir. Les F1 considérés comme armes conventionnelles ne présentaient pas les contraintes de cessions des avions actuels dit de cinquième génération (supercroisière, vol à haute altitude, super-manœuvrabilité, multi rôle, liaisons de données tactique, fusion des données avec nos systèmes et furtivité). Mieux valait les utiliser autrement, et l’idée a germé de les céder à des sociétés spécialisées comme DRAKEN INTERNATIONAL ou ATAC afin qu’ils servent de plastron.

L’accord avec ATAC

ATAC, filiale de Textron Airborne Solutions a acquis le 4 juillet 2017 63 cellules de Mirage F1CT, F1CR et F1B, ainsi que 6 millions de pièces détachées dont environ 150 réacteurs Atar 9K50. Montant du contrat : 21 millions d'euros. L'entreprise ATAC souhaite faire revoler entre 30 et 45 appareils  démilitarisés (retrait des détecteurs d’alerte, lance-leurres, caméras et canons) par la SABCA, afin de les mettre en conformité avec le registre de la FAA, qui leur délivre une immatriculation civile à partir de 2018. La remise en état de vol coûtera environ 3 millions d'euros par avion, soit un budget d’environ 135 millions. Pendant cette seconde vie, d'une durée estimée de dix à quinze ans, les F1 devraient effectuer entre 200 à 250 heures de vol par an pour simuler des agresseurs. Le premier vol d'un avion remis en état, le Mirage F1B n°502 ré-immatriculé N601AX, a eu lieu le 23 août 2019. Au total, environ 45 des Mirages de l’entreprise Textron seront améliorés dans les prochains mois grâce à de nouveaux systèmes d’avionique, de radar et de guerre électronique.

Les plastrons

Le terme de « plastron » n’est pas réservé à l’aviation. Il désigne tous les éléments, personnes ou véhicules, utilisés comme cibles lors des entraînements militaires. Employé d’abord dans l’infanterie, le mot a ensuite été adapté aux autres armes, comme dans les forces aériennes où il est devenu avion plastron.

Pour s'entraîner en condition réelle, les armées aériennes ont besoin d’un avion cible. Figurer cette « cible » ennemie, c’est le rôle de l’avion plastron. Depuis les années 1950, les plastrons étaient des banderoles tirées par des avions de diverses catégories. Très visibles et assez peu mobiles du fait de la trainée causée par la banderole, les pilotes en entrainement devait repérer et tirer éventuellement sur la banderole, ce qui présentait parfois quelques risques pour le pilote à bord de la cible !... Désormais, les plastrons sont des avions présentant une livrée particulière. Lors des exercices aériens, il sera donc un avion ennemi à abattre, ou un appareil non identifié qu’il s’agira d’intercepter. Selon la mission choisie, le modèle de l’avion peut donc varier. Un avion de chasse peut être un plastron, tout comme un petit avion de tourisme ou un avion de ligne.

Les armées trouvent ces avions dans leurs propres flottes mais pas seulement. Aux États-Unis et bientôt en Europe, certaines sociétés privées se sont spécialisées dans la fourniture d’appareils plastrons pour l’armée. En France, des avions civils appartenant à des pilotes réservistes sont parfois utilisés. Ces appareils ne sont pas destinés à être détruits, mais ne sont pas exempts d'accidents.

Les mirages F1 peuvent-ils être des plastrons crédibles ?

Les mirages F1 français rejoindront bientôt une flotte très diversifiée de chasseurs composée de F-21, L39 et de Hawker F58 dans un rôle de plastron pour fournir pas moins de 37 000 heures de vol d’entraînement aux pilotes de l’US Air Force et de l’US Navy. Sans oublier des missions d’appui rapproché au profit des contrôleurs aériens avancés ainsi que les exercices inter état aux Etats-unis ou en Europe. Le F1 n’est-il pas trop vieux pour ce genre d’exercice ? Non, car ses caractéristiques (Vitesse Mach 2,2 ; rayon d’action 900 km, plafond opérationnel 20 000 m) sont proches des avions de seconde, troisième et quatrième générations qui équipent encore les pays installés dans les zones chaudes de projection. C’est donc un avion bien adapté à ce genre d’exercices.

Est-ce dangereux ? En octobre 2014, un Hawker Mk-58 de la société Airborne Tactical Advantage Co. s'est écrasé en Californie pendant un exercice militaire alors qu’il servait de plastron. Cela peut donc l’être. La question se pose de savoir si les drones pourraient avantageusement remplacer les avions pilotés. Pas exactement ! Des entraînements avec des drones plastrons (cela existe déjà) pourraient être mise en place, mais le paramètre facteurs humains pilote est essentiel dans le combat aérien.


 
SMASH2000 : L’ARME ANTI-DRONES

14/09/2019

Selon le Jérusalem Post, journal israélien, un nouveau gadget militaire dénommé SMASH 2 000 pourrait permettre aux soldats d’éliminer les drones à coup sûr ! C’est le premier dispositif opérationnel au monde qui donne des résultats positifs avérés. Testé par les soldats israéliens, SMASH semble efficace pour neutraliser les drones lents (moins de 50 Kt) à courte portée évoluant à très basse altitude.

SMASH 2 000

Le système a été déployé dans d’autres forces armées alliées dans divers pays du monde, principalement en Australie et aux Etats Unis. Les forces spéciales américaines sont spécifiquement intéressées. Les drones de combat sont devenus des armes stratégiques indispensables utilisées par les militaires en opération, mais pas seulement. On trouve malheureusement aujourd’hui des aéronefs télépilotés dans les mains d’acteurs hostiles non étatiques à travers le ciel désordonné du Moyen-Orient. Et, contrairement à ce que pensent la plupart des citoyens du monde libre, les villes occidentales sont également des cibles privilégiées par les organisations terroristes.

Les drones sont des produits accessibles que l’on peut facilement acquérir sur les marchés aéronautiques civils. Ces machines se déplacent rapidement, ont une capacité d’emport en armement de 2 à 10 kilogrammes, et restent un défi à neutraliser en vol, même pour les tireurs d’élite expérimentés. L’attrait de ces avions sans pilote, qui peuvent également être suffisamment petits pour échapper aux systèmes de défense antiaérienne, a poussé de nombreuses entreprises à se surpasser afin de mettre au point une technologie de pointe permettant d’éliminer les drones hostiles. C’est ainsi que la société Smart Shooter a créé le SMASH 2000 en 2019, une arme anti drones qui pourrait être la réponse recherchée par les polices et les militaires du monde entier.

SMASH 2 000 est un accessoire de tir installé sur un M-16

SMASH 2 000 s’installe comme une lunette de tir sur un fusil semi-automatique ou automatique. C’est un petit boitier rectangulaire bourré d’électronique et d’intelligence artificielle. Il peut toucher des cibles en mouvement à grande vitesse sur terre et dans le ciel. A l’aide d’un algorithme spécifique qui calcule la position à venir de l’objet volant, le fusil ne déclenche le tir que lorsqu’il est certain d’atteindre la cible mouvante. L’intérêt d’un tel système est essentiel quand les soldats au combat doivent opérer dans des conditions opérationnelles complexes et agir rapidement avec précision, sous une énorme pression physique et mentale. Le tireur sélectionne et se verrouille sur la cible. Tout est indiqué sur un petit écran à l’arrière de la lunette. Dès que la queue de détente est pressée, le système calcule le mouvement de la cible et prédit son emplacement suivant au moyen d’un traitement d’image avancé et d’une intelligence artificielle de plus en plus performante. SMASH 2000 retient le tir de la balle tant que la cible n’est pas exactement dans la ligne de mire. Lorsque c’est le cas, la percussion est déclenchée sur la munition et la balle part.

Le système permet à quiconque d’être un tireur intelligent juste après un petit entraînement de base. La combinaison d’un matériel simple et d’un logiciel de traitement d’image avancé peut transformer efficacement chaque soldat doté d’armes de base en tireur d’élite. Les solutions de contrôle des tirs de Smart Shooter sont conçues pour donner aux soldats et aux forces de l’ordre un avantage tactique décisif dans presque tous les scénarios opérationnels anti-aérien, maximisant la létalité et l’efficacité de la force tout au long d’un engagement. Les drones hostiles adaptés pour commettre des attentats (explosifs chimiques ou radiologiques) ou parfois armés sont devenus commun dans les stratégies criminelles, bouleversant le concept de guerre moderne.

Avenir et export

Très utilisé en Israël contre les drones ennemis, ballons et cerfs-volants équipés d’engins incendiaires, le système a également été déployé parmi d’autres forces militaires dans divers pays du monde, le principal client des israéliens étant les forces spéciales américaines. Depuis début septembre, l’US Air Force a essayé le système sur la base aérienne de Beale, en Californie. En aout 2019, le colonel Andrew Clark, commandant de la 9 eme escadre de reconnaissance, a fait tester avec succès le système de conduite de tir SMASH 2 000. Il n’y a pas une solution unique à la menace posée par les drones hostiles. Parmi tous les moyens existants, SMASH 2 000 est une nouvelle technologie intéressante.


 
Fumée en cabine

10/09/2019

Une épaisse fumée blanche et opaque a envahi la cabine d'un avion, qui reliait Londres à Valence lundi 5 août 2019. D’où les exercices que nous vous faisons exécuter sans relâche chez l'Académie ILIA, afin de former du mieux possible tous nos PNC aux situations d’urgence et situations inhabituelles. Examinons donc ce cas réel.

L'avion volait normalement et soudain on a entendu une forte explosion a expliqué un journaliste espagnol présent à bord. L’équipage aurait dit que c'était une explosion de la climatisation. Les 175 passagers du vol BA-422 ont alors reçu la consigne de ne pas paniquer et de rester cramponnés à leurs sièges. Selon un récit d’un passager néophyte : « L'avion survolait déjà sa destination finale : Valence, en Espagne. Après dix minutes de panique, l’atterrissage se fait en urgence. Les passagers sont évacués par les toboggans de secours. À partir du moment où l'on a atterri nous n'avons plus eu peur mais nous étions tous très en colère, nous n'avons pas eu de vraie information », déplore le Client.

Critique passager

L’analyse de son récit est très peu réaliste. L’avion était probablement proche de Valence, mais pas à la verticale. Il reproche à l’équipage de ne pas avoir informé les clients de ce qui se passait. Si l’incident a duré 10 minutes seulement, ce n’est ni le moment pour les PNT ou pour les PNC de prendre le temps d’informer les clients ou de répondre à leurs multiples questions. Nous sommes bien dans le temps de l’action.

Procédure théorique

Normalement les PNC doivent éloigner les passagers de la fumée, puis proposer des protections pour les yeux et pour le nez avec des linges humides. Cette opération est au moins réalisée là où la fumée se dégage. Deux autres PNC partent alors à la recherche l’origine du feu ou de la fumée, cloison chaude, flammes, etc. Le feu étant le danger le plus sévère à bord d’un aéronef, les PNT doivent gérer une descente d’urgence et un atterrissage prioritaire, ce qu’ils ont fait. L’évacuation des passagers sans leurs effets personnels est alors indispensable. Les PNC doivent faire preuve de beaucoup d’autorité et de sens opérationnel pour réaliser cette opération.

Rappelons que l’usage de l’oxygène aéronautique est sans intérêt, l’avion étant déjà en descente sous le FL100. L’appareil aurait été au-dessus du FL100, les masques seraient tombés.

Cause réelle de cet envahissement

Aujourd’hui encore, nous l’ignorons. Problème moteur avec refoulement, rupture d’une durite de conditionnement d’air, échauffement d’un générateur d’oxygène, explosion d’un pack, explosion d'une batterie de téléphone portable... Plusieurs scénarios sont possibles. La fumée ne semble pas toxique. On voit vraiment que c'est opaque, certainement âcre.

Au total, seules trois personnes ont été incommodées par la fumée. Une quinzaine d'autres a été légèrement blessée dans la bousculade lors de l’évacuation de l'appareil. La compagnie British Airways n'a toujours pas donné d'information officielle sur l'incident.


 
LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE DE VOLTIGE

06/09/2019

Durant les championnats du monde de voltige 2019 à Chateauroux ou WAC 2019 (pour World Aerobatics Championship), nos compatriotes Aude Lemordant et Louis Vanel se sont retrouvés sur la première marche du podium et la France sacrée championne du monde de voltige aérienne par équipe.

Du 22 au 31 aout 2019, les meilleurs pilotes de voltige au monde se sont affrontés sur l’aéroport de Châteauroux pour déterminer qui serait le/la champion du monde de cette discipline sportive si particulière. Épreuves individuelles et en équipe. Aude Lemordant, ATPL et copilote A320 sur AIR France, diplômée de l’ENAC, est triple championne du monde. La dijonnaise  est évidemment très contente de conserver ce titre de championne du monde très convoité pour les deux prochaines années et de partager le podium avec Louis Vanel.

Plusieurs facteurs ont été défavorables à Aude. À commencer par le tirage au sort dès le premier jour lors de l'épreuve 1 où, finalement, elle est partie en premier malgré un ordre de passage initialement prévu au milieu des 61 participants. Puis il y a eu le « zéro » fatal lorsqu’elle a omis deux figures. Un manque de chance car un Airbus A330 est passé au FL 70 à la verticale de son spot au moment de son vol, ce qui est impressionnant.

L’équipe était constituée des pilotes suivants : Mikaël Brageot, Alexandre Leboulanger, Olivier Masurel, Alexandre Orlowski, Louis Vanel, Thomas Libaud et Aude Lemordant. On peut regretter l’absence de Mélanie ASTLES, championne incontestable de la Red Bull air Races, écartée par la Fédération Française Aéronautique pour des raisons obscures.

Bravo à tous les pilotes de l’équipe.


 
TOMBEE D’AVION

03/09/2019

Juliane Margaret Beate Koepcke, née le 10 octobre 1954 à Lima, est une biologiste allemande, connue pour avoir survécu à une chute de 3 200 mètres lors de l'accident d'avion du Vol LANSA508 en décembre 1971…

Les parents de Juliane Koepcke, Hans-Wilhelm Koepcke et Maria Koepcke, tous deux biologistes, émigrent à la fin de la Seconde Guerre mondiale d'Allemagne au Pérou afin de faire de la recherche sur la biodiversité dans la forêt tropicale amazonienne. Après avoir vécu à Lima, la famille s'installe à la fin des années 1960 dans une station de recherche sur la forêt tropicale créée par Hans-Wilhelm Koepcke, la Panguana.

Juliane Koepcke, survivante d’une chute de 3.200 mètres

Le 24 décembre 1971, veille de Noël, Juliane, âgée de 17 ans, prend l'avion en compagnie de sa mère à Lima pour un vol vers Pucallpa afin de rejoindre son père. Ce vol d'une heure est effectué par un Lockheed L-188 de la compagnie aérienne péruvienne Líneas Aéreas Nacionales S. A. (LANSA). L'avion, pris dans un orage, se disloque à une altitude de 3 200 mètres et s'écrase dans la forêt tropicale péruvienne dans le district de Puerto Inca. Juliane Koepcke reste attachée à son siège qui finit par atteindre la canopée qu'elle traverse avant de s'immobiliser sur le sol. La jeune femme est la seule personne survivante des 92 passagers et membres d'équipage du vol LANSA 508. Elle survécut à la chute avec une fracture de la clavicule, une entaille au bras droit et un œil droit tuméfié.

La première de ses priorités fut de retrouver sa mère qui était assise à côté d'elle dans l'avion, mais elle n'y parvint pas. Elle apprit plus tard par les secouristes que sa mère avait survécu dans un premier temps, mais qu'elle succomba à ses blessures plusieurs jours après.

Organisation de la survie

Elle trouva quelques friandises qui constituèrent sa seule nourriture. Après avoir cherché sa mère et d'autres passagers, elle repéra un petit cours d'eau qu'elle se mit à suivre en aval du lieu de l'accident, suivant ainsi le conseil de son père, qui lui avait appris que cela finirait par la conduire à la civilisation. Le cours d'eau lui permit de se désaltérer et constitua une voie praticable dans la jungle épaisse de la forêt vierge. Au cours de son périple, la jeune femme arrivait à peine à dormir la nuit à cause des insectes qui la piquaient de toutes parts ; les piqûres finirent par s'infecter. Au bout de neuf jours, elle tomba sur un canoë amarré près d'un abri, dans lequel elle trouva le moteur du canoë ainsi que de l'essence. Elle suivit une fois de plus les conseils de son père et versa de l'essence sur ses plaies, ce qui lui permit d'extraire trente-cinq asticots de son bras. Elle attendit ensuite l'arrivée de secours. Plus tard, elle dit qu'elle était restée sur place malgré son envie de partir, et qu'elle n'a pas pris le canoë parce qu'elle ne voulait pas le voler. Plusieurs heures plus tard, les bûcherons qui se servaient de cet abri arrivèrent et soignèrent ses blessures tant bien que mal. Le lendemain matin, ils la transportèrent en canoë jusqu'à un dépôt de bois, ce qui leur prit sept heures. De là, un pilote l'évacua vers un hôpital, où son père l'attendit.

Epilogue

En 1972, elle se rend pour la première fois en Allemagne, entreprend des études de biologie à l'université Christian Albrecht de Kiel, puis à l'université Louis-et-Maximilien de Munich. Elle retourne régulièrement au Pérou où elle a pris la direction de la station de recherche créée par son père, la Panguana. En 1974, le cinéaste italien Giuseppe Maria Scotese raconte son histoire dans le film « IL miracoli accadono ancora », et, en 2000, Werner Herzog réalise le téléfilm documentaire « Les Ailes de l'espoir » dans lequel Juliane Koepcke raconte son aventure.

On connait quelques destins extraordinaires de personnes tombées d’avion, comme celui de Nick Alkemade, sergent-mitrailleur de la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a survécu le 23 mars 1944 à une chute vertigineuse de 5 600 mètres sans parachute, chute amortie par des branches de pins et une épaisse couche de neige.


 
LA SURETE EN QUESTION

25/08/2019

Un homme a été interpellé à l’aéroport d'Orly jeudi 15 août en fin d’après-midi avec un couteau dans son bagage à main, au moment d’embarquer sur un vol TRANSAVIA TO3230 à destination de Barcelone.

Le passager avait donc passé les contrôles de sûreté sans que les agents aient détecté le couteau (apparemment en céramique) qu’il transportait dans son bagage à main. Une nouvelle preuve de la faillibilité du système d’inspection filtrage tel qu’il est mis en œuvre aujourd’hui. Ce n’est pas tant le dispositif technique qui est en cause, mais le professionnalisme ou la compétence des agents.

Le plus grave est que si l’homme a été interpellé, c’est sur la dénonciation téléphonique d’une femme, qui s’est présentée comme sa sœur. Elle avait appelé la police pour prévenir que ce dernier avait « prévu de fomenter une attaque ». Une chose est certaine : lui ou elle savait qu’un couteau était dans le bagage à main, et cette arme n’a pas été détectée au contrôle d’inspection filtrage. C’est le cœur du problème. Selon une source policière, l’homme a expliqué pendant sa garde à vue que c’était sa conjointe qui aurait voulu se venger de lui suite à une dispute. Le parquet de Créteil a confiée l’enquête a la PAF (Police aux Frontières). Pour les services de sûreté aéroportuaires, c’est clairement un camouflet.

Heureusement, il y aussi du positif dans les services d’inspection filtrage des aéroports parisiens : Lundi 12 août 2019, une femme d'origine indienne arrivant de Bamako avec ses enfants fut arrêtée dans la zone de transit de Roissy après qu’un pistolet chargé eut été découvert dans son bagage cabine. On sait depuis toujours que la qualité des mesures de sûreté en Afrique est plus que douteuse, ce qui motive la vérification des bagages lors d’un transit sur les plateformes européennes. La femme indienne a été condamnée mercredi 14 août à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bobigny et autorisée à poursuivre son voyage. Lors de son procès, ses explications étaient « peu compréhensibles ». Elle a également été condamnée à une interdiction de détenir une arme pendant cinq ans (interdiction valable en inde ?) et à une amende qu’elle devra acquitter avant de quitter le territoire français.

Autre réussite sur l’aéroport d’Orly en janvier dernier : l’attention d’un opérateur en imagerie radioscopique a été attirée par une paire de chaussures hyper tendance comportant dans ses talons un montage électrique artisanal, un dispositif électronique et une pile. Blocage des embarquements dans les halls A et B du terminal 4, évacuation, appel des services de l’Etat, bref la pagaille. En fait, il s’agissait de bottes BALANCIAGA transportée par une mannequin se rendant à un défilé de mode à Casablanca ! Très bonne réaction de la part de l’agent. Il a eu raison de déclencher l’alerte ayant un doute, même s’il ne voyait pas de masse organique dense et azotée pouvant être de l’explosif. Cette personne mériterait d’être félicitée.


 
AIGLE AZUR VA MAL

18/08/2019

Aigle Azur est à la peine.

La seconde compagnie aérienne française forte de 1 400 employés opère 9 Airbus A320 et 2 Airbus A330 des avions qu'elle loue. Si Aigle Azur dessert essentiellement l'Algérie, elle a ouvert l'année dernière une ligne long-courrier Paris-Pékin, qui a été un échec et fut fermée aussitôt. La ligne Paris-São Paulo risque elle aussi de fermer rapidement.

Rendez-nous nos avions

Que se passe-t-il ? Les banques ou groupements financiers, propriétaires des avions qu'Aigle Azur exploite souhaiteraient les récupérer car ils ne veulent pas prendre le risque de ne pas être payés. La compagnie proteste, ajoutant qu'elle dispose d'une trésorerie de 25 millions d'euros et que tous les vols sont maintenus. Pourtant, l’heure est grave : les salariés sont priés de rester chez eux et les saisonniers d’oublier le rythme des saisons.

Vente des créneaux ORY sur le Portugal

Après avoir tenté de rassurer ses passagers sur le maintien de son programme de vols à court terme, tout en reconnaissant ses difficultés financières, Aigle AZUR a présenté aux représentants du personnel ce qui ressemble à un plan de survie. Il passerait notamment par la cession, « pour entre 15 et 30 millions d’euros », de ses trois routes entre l’aéroport de Paris-Orly et le Portugal à la low cost Vueling, filiale du groupe IAG aux côtés de British Airways, Iberia, Aer Lingus et Level. Outre cet abandon du Portugal, qui ferait suite à ceux de Pékin et Sao Paulo, Aigle Azur devrait recentrer ses activités vers CDG : Roissy accueillerait alors une partie du programme de vol vers l’Algérie, ceux vers le Mali et les charters, tandis que ne resteraient à Orly que certaines liaisons vers l’Algérie et celles vers Moscou et Kiev.

La crise du B737-MAX pèse lourd

Selon le PDG Frantz Yvelin, qui a repris les commandes d’Aigle Azur après avoir eu celle de l’Avion, le dossier Boeing 737 Max pèse énormément sur le marché du leasing. Les clients potentiels se précipitent sur tous les airbus A320. Les loueurs n’ont donc aucuns états d’âme à récupérer leurs avions pour les louer plus cher à d’autres.


 
Vueling recrute

12/08/2019

La compagnie espagnole Vueling Airlines, filiale du groupe IAG (International Airlines Group), embauche 100 hôtesses et stewards pour renforcer ses équipes basées à Paris Roissy-Charles-de- Gaulle et Paris-Orly.

Pour postuler, créez votre profil dans la rubrique emploi du site Internet de Vueling Airlines et enregistrez-vous à l’offre « Assessment day PARIS« . Si votre profil est retenu, vous serez invité(e) à participer à une journée de recrutement qui sera organisée le 28 août 2019 à Paris.

Ensuite, si votre candidature est retenue à l’issue de la procédure de sélection, vous bénéficierez de deux semaines de formation au sein du centre opérationnel de Vueling à Barcelone. Et si vous avez déjà un an d’expérience derrière vous, vous pourrez prétendre au poste de chef de cabine après quatre mois de vol sur Vueling.

Si vous êtes diplômé (théorie et pratique) de l’ACADEMIE ILIA, vous avez toutes vos chances. Vueling est une excellente compagnie. Si vous avez candidaté et que vous le souhaitez, nous transmettrons directement une lettre de recommandation avec vos résultats. Bonne chance !


 
60 NOUVEAUX A220 AIR FRANCE

09/08/2019

Air France devrait confirmer en août 2019 l’acquisition de 50 à 70 avions Airbus A220 pour son réseau court et moyen-courrier, ainsi qu’une option d’achat pour d’autres appareils du même type.

Renouvellement de la flotte

Actuellement Air France, possède une flotte de 289 appareils, dont 114 moyen-courriers (40%). La compagnie aérienne française n’avait pas passé de grosse commande depuis 2011, date à laquelle elle avait commandé des long-courriers Boeing et des Airbus (25 Boeing 787-9 et 25 Airbus A350-900). Développé par l’avionneur canadien Bombardier et baptisé initialement CS Series, l’avion a été renommé A220 après la prise de contrôle du programme par Airbus en juillet 2018. L’A220 peut transporter entre 100 et 150 passagers selon la version et parcourir 6 000 km. Le prix catalogue d’un A220-100 est de 62 millions de dollars, d’un A220-300 de 71 millions de dollars. C’est un peu moins cher qu’un A320 qui avoisine les 100 millions de dollars.

Boeing est le grand perdant de cette affaire. Principalement en raison des déboires du 737 MAX, l’avionneur américain aurait aussi été exclu du jeu, Air France optant cette fois pour une commande 100% Airbus.

AIRBUS A220

L'Airbus A220 est entré en service commercial le 15 juillet 2016. Le premier vol date du 16/09/2013. La série comporte deux modèles : l’A220-100 de 110 places et l’A220-300 de 135 places. La motorisation est fournie par Pratt & Whitney avec la nouvelle génération de moteur Pure Power TM série PW1000. Grace à ces moteurs très récents, la consommation de carburant est réduite de 20% par rapport à la moyenne des appareils de même format, la production de CO2 est diminuée de 20%, et celle de NOx de 50%. Moins cher, moins gourmand, plus respectueux de l’environnement. L’autonomie de l’avion est de 1 800 à 2 950 Nm. Quelques données intéressantes de l’A220-100 : longueur 35 mètres, hauteur 11,5 mètres, surface allaire 112 m², diamètre de la cellule 3,7 mètres, masse maximale au décollage 60,8 tonnes, masse maximale à l’atterrissage 50,6 tonnes, capacité emport carburant 22 038 litres ou 16 tonnes, Vitesse de croisière maximale Mach 0,82 (870 km/h, 470 kt), poussée 103,6 kN par moteur, plafond 12 500 mètres (FL400).


 
LE BEA CREE UNE SECTION DRONE

05/08/2019

C'est une première européenne. Le bureau d'enquête et d'analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile s’est auto-saisi et a ouvert une enquête, après la chute d'un drone opéré par la société Digital Nak, dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juillet lors d'une prise de vues au cours d'un festival au Barcarès. Des festivaliers dans la fosse du festival Électrobeach ont été percutés par la chute du drone, télépiloté par une société chargée de la captation d’images pendant le festival. C’est le premier accident notable de drone, ce qui a poussé les responsables du BEA à envisager la création d'une section « drône ».

Panne de Batterie N°1

Selon les éléments d'ores et déjà diffusés par le BEA sur l'enquête en cours, il est indiqué qu’après quelques minutes de vol, un message de panne conduit le télépilote à interrompre le vol. Au cours du retour, le télépilote perd le contrôle du drone qui heurte les traverses en hauteur de la scène ce qui provoque la chute de l’aéronef dans le public. La chute du drone est prise très au sérieux par la DGAC chargée de suivre et d'enquêter habituellement sur les accidents d'avion. Le BEA, a en effet ouvert une procédure pour en savoir un peu plus sur les circonstances de la perte de contrôle et la chute de cet appareil dans la foule. Au moins 9 personnes ont été prises en charge par les équipes de sécurité, de secours et de gendarmerie. Les victimes auraient présenté des entailles aux jambes, aux bras, au dos, et aux pommettes. Officiellement, on compte deux blessés légers qui ont fait les frais de ce drone hors de contrôle. L'un des blessés a reçu des points de suture, et s'est vu prescrire quatre jours d'ITT (incapacité temporaire de travail). La personne envisage de porter plainte. 

Absence de procédure d’urgence

Ce drone professionnel de 2 kilogrammes environ, utilisé depuis plusieurs années pour filmer les concerts, a eu un problème de batterie. L’appareil en compte deux, connues pour être défaillantes au plan technologique. « Nous étions en arrière-scène, donc à 13 mètres du public, raconte Désiré Ben Bakar, le gérant de la société. Le drone était télépiloté par un télépilote professionnel dont l'objectif était la prise de vues du public. Vers minuit et demi, nous avons eu un dysfonctionnement sur le drone. L’appareil s'est mis en sécurité, nous avons essayé de le rapatrier sur son point de décollage, mais en descendant, il a heurté la structure de la scène. Cela aurait cassé une hélice, le drone aurait perdu l'équilibre et aurait dérivé vers le public [plutôt que de tomber à la verticale] ». L'incident est immédiatement signalé aux autorités et Désiré Ben Bakar assure être en règle. « C'est vraiment un problème technique, un incident pas commun, on n'y peut rien, d'autant que la machine a été révisée » se défend avec maladresse le gérant. « Nous ne sommes pas inquiets parce que toutes les distances de sécurité ont été respectées, toutes les autorisations ont été faites en temps et en heure, on a un arrêté préfectoral, on est totalement en légalité ». Pas si simple, car il est d’ores et déjà notable qu’il n’existe pas de procédure d’urgence pour cette société en cas de mise en sécurité de l’aéronef sans personne à bord.

Enquête judiciaire

Une enquête judiciaire a pourtant été confiée à la section de recherche de la gendarmerie du transport aérien de Toulouse. Elle est ouverte pour « blessures involontaires par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence et non-respect d'un arrêté préfectoral ». En l'occurrence, le parquet de Perpignan précise que le pilote du drone n'aurait pas respecté les restrictions de vol imposées par la DGAC, la Direction générale de l'aviation civile, reprises dans l'arrêté préfectoral. Les gendarmes ont d’ores et déjà noté des contradictions dans les déclarations du télépilote et du gérant de Digital Nak qui auraient à toute fin voulu rapatrier l’appareil sur son point d’atterrissage avec la batterie de secours plutôt que de le poser immédiatement et risquer de le perdre. Le procureur a pour sa part indiqué qu'il n'était pas rare qu'il engage des poursuites contre des utilisateurs de drone.

Accident ou Incident

La réglementation définie par l'OACI (l'Organisation de l'aviation civile internationale) a récemment évolué pour "intégrer les aéronefs sans pilote à ses définitions d'accident et d'incident. Le BEA ne parle pas d'accident, car les blessés n'ont pas eu de fracture, mais d'incident grave et symptomatique ainsi que de la multiplication des dangers liés aux usages des drones. Le but de l’enquête ouverte par l’aviation civile est de comprendre ce qui s'est passé, ce qui a mené au crash du drone, et d'établir des recommandations pour que cela ne se reproduise plus.


 
PAXI ALCOOLISES

01/08/2019

Deux incidents importants ont perturbé l’exploitation EASYJET le 28 juin 2019 sur un vol Bordeaux – Lisbonne, et sur un vol CDG – Palma de Majorque.

Retard à l’embarquement = problèmes

28 juin au soir un violent incident a opposé un passager et l'équipage d'un vol Easyjet, provoquant l'intervention musclée de la police aux frontières et l'évacuation de l'avion qui devait décoller de Paris-Charles de Gaulle pour Palma de Majorque. Une vidéo publiée sur Twitter montre un jeune homme, paxi (passager indiscipliné), plaqué au sol et menotté sans ménagement par les forces de l'ordre.

La cause de l'incident est un embarquement tardif. Selon plusieurs sources, l’incident a été mal géré par l’escale. Des passagers ont consommé de l'alcool dans le terminal pendant qu'ils attendaient l'avion. Quatre personnes ont essuyé un refus d’embarquement compte tenu de leur comportement alcoolisé et inapproprié.

C'est alors qu'une cinquième personne a violenté un membre de l'équipage, lui donnant un coup de tête. La vidéo publiée sur Twitter et filmée par un passager montre brièvement un steward en pleurs, la chemise tachée de sang. L'avion a ensuite été évacué : L'ensemble des passagers sont en colère et très choqués de cette violence mais aussi de la gestion catastrophique d'Easyjet vis-à-vis de la situation : nous avons tous été escortés par la police devant l'aéroport puis laissés à 3 heures du matin sans logement et sans nourriture. Un avion de remplacement devait décoller samedi de Roissy pour Palma de Majorque, nous l’attendons encore.

Dans une déclaration publiée par plusieurs quotidiens britanniques, Easyjet a réagi à cet incident : « Nous ne tolérerons aucun comportement menaçant ou violent envers notre équipage et nous ferons le nécessaire pour que des poursuites soient engagées. Nous faisons tout notre possible pour soutenir les membres d'équipage qui ont été soumis à ce comportement inacceptable.

Une équipe de rugby s’en prend à une femme

Autre incident intervenu le même vendredi sur un vol EZY7638 Bordeaux – Lisbonne, une cliente américaine, Rachael Dickhute 33 ans, s’est plainte auprès de la compagnie aérienne d’avoir été victime d’attouchements et harcèlement à caractère sexuel. En effet, elle a raconté au Journal britannique Le Sun qu’un groupe de rugbymen alcoolisés avaient fait craindre le pire aux passagers du vol, après que l’équipage et l’escale les aient autorisé à embarquer alors qu’ils étaient déjà sérieusement imbibés. Je m’en suis plainte à la porte d’embarquement, alors que j’avais déjà été victime de leur comportement déplacé. Selon elle, les PNC ont tout fait pour les calmer avant et après l’embarquement afin de limiter les incidents, en évitant par exemple de leur servir des boissons alcoolisées. Mais rien n’y fit. Rachel, se souvient qu’ils ont continué d’être grossiers avec elle, jusqu’à lui lancer une chaussure au visage tandis qu’un homme de l’équipe la filmait contre son gré.

Plusieurs de ces hommes se comportèrent très mal, filmant également les autres passagers. S’allongeant au milieu du couloir, ils empêchaient les autres passagers de se rendre aux toilettes, tandis qu’un type de leur équipe vapotait tranquillement à bord.

La jeune femme, consultante en marketing ajouta : « Ils réclamaient en permanence de l’alcool à l’équipage, devenant agressifs avec les PNC qui refusaient de les servir. C’est alors qu’ils hurlaient des insanités aux hôtesses, à moi-même et à d’autres passagers. Une cliente était tellement choquée par ce spectacle terrifiant qu’elle était en larmes. Elle a d’ailleurs demandé à être escorté par la Police pour le cas où ces derniers deviendraient plus violents, mais à Lisbonne personne n’est venu…

Les incidents n’ont pris fin à l’issue du vol. Il a fallu les forcer à prendre la navette les ramenant dans le terminal portugais, alors qu’ils vomissaient leurs tripes de toute part ici ou là dans l’aérogare. Rachel est très déçue par son expérience européenne en avion. Elle estime qu’il y a un manque absolu de contrôle de la part des équipes Easyjet ou autre, qui auraient dû expulser ces hommes dangereux. Jamais ils n’auraient dû embarquer : le staff Easyjet avait suffisamment d’éléments pour les empêcher de monter à bord et ils ne l’ont pas fait.

J’en ai même parlé au commandant de bord qui constatait lui-même qu’un passager fumait, et pourtant il ne disait rien ! Incroyable. Rachel demande à être remboursée et indemnisée, estimant qu’aucun client ne devrait être victime de telles menaces, harcèlement et intimidations. Elle estime que les clients économise durement pour voyager, et qu’ils attendent d’être mieux traités sans parler des problèmes de sécurité.

Un porte parole de la compagnie Easyjet déclare que le commandant de bord a bien fait appel à la police pour le débarquement, mais à l’arrivée, il n’y avait aucun policier, ce qui arrive fréquemment. Le confort et la sécurité de nos passagers et équipages sont notre priorité. Baratin habituel qui ne console personne.

Déjà en 2019, un steward d’EasyJet s’était écroulé en larmes après avoir victime de harcèlement de la part d’un passager. L’homme responsable avait été évacué.

La solution : les agents de sûreté embarqués

A la lecture de ces deux incidents, nous comprenons tous pourquoi le métier d’agent de sûreté embarqué a de l’avenir ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ILIA forme des ASE. Ils sont l’avenir du transport aérien sur certaines lignes, comme la police ferroviaire l’est désormais au train. Si un ou deux agents de sûreté embarqués avait été présents : maîtrise immédiate du paxi, pas de report du vol (voir 1er incident), pas de débarquement et la continuité de l’exploitation. Les responsables des troubles auraient forcément été remis aux autorités judiciaires (second incident).

C’est une fois de plus la démonstration que les équipages composés d’ASE (agent de sûreté embarqué) font gagner de l’argent aux compagnies aériennes en limitant leurs pertes.


 
PAX CLANDESTIN A LAGOS

29/07/2019

Vendredi 19 juillet 2019, les agents de sûreté de l’Autorité fédérale des Aéroports nigérians (FAAN) à Lagos (LOS) ont arrêté un homme non identifié qui était grimpé sur le réacteur d’un appareil de la compagnie AZMAN, alors que l’avion était au point fixe sur la 36 droite dans l’attente de recevoir sa clearance de départ de la part des contrôleurs aériens.

Selon une déclaration de la directrice des affaires juridiques de la FAAN, Mrs Henrietta YAKUBU, le pilote de l’avion a signalé l’incident tandis que les responsables AVSEC de la plateforme Murtala Muhammed International Airport ont accouru promptement. A environ 10h09 locales, les autorités de police de l’aéroport de Lagos ont arrêté l’intrus qui tentait de grimper sur l’appareil. Le pilote de l’avion immatriculé 5N-HAI allant de Lagos à Port Harcourt a donné l’alerte et a coupé les moteurs pour éviter tout sur-accident. L’homme arrêté a été placé en garde à vue, ce qui n’est pas plus rassurant au Nigéria.

En matière de sûreté, il est étonnant que l’homme ait pu gagner la zone réservée sans être détecté pour accéder aux aires de manœuvres en présence d’avions. Si un pauvre bougre a pu accéder à l’avion en mouvement, une équipe de terroristes très déterminée n’aura donc aucun mal à la faire. Boko Haram ne serait-elle pas une organisation terroriste nigériane ? Bref, des améliorations s’imposent.

En matière de sécurité, autre sujet d’inquiétude : la température de sortie des gaz au niveau de la tuyère d’un réacteur CFM56 du 737-36N d’AZMAN avoisine les 900°C… Face au réacteur, la succion aspire tous les corps à proximité tandis que les 8 étages de compresseurs broient en un clin d’œil tout ce qui passe au travers les aubes. Parlez-en aux nombreux lapins qui traînent sur les servitudes d’Orly ou de Roissy. Eux savent que l’on ne s’approche pas d’un avion au roulage. Notre homme est donc un chanceux de ne pas être mort avant même d’arriver sous l’avion. Aurait-il pu survivre pendant le vol en s’accrochant à la nacelle du réacteur ? Aucune chance. Être appréhendé par les forces de l’ordre lui a sauvé la vie !

L’avion est retourné au parking pour une vérification finale, puis a pu décoller pour Port Harcourt ainsi que c’était prévu.


 
AIR CARAIBES RECRUTE

24/07/2019

Air Caraïbes recrute des hôtesses de l'air et des stewards pour plusieurs bases à Paris et dans la Caraïbe.

N'hésitez pas ! Rejoignez les équipes de PNC de la compagnie Air Caraïbes sur ses lignes transatlantiques.

Air Caraïbes est la première compagnie aérienne française de lancement de l'A350 XWB entre Paris et les Antilles et disposant d'une nouvelle génération d'A330 au confort inégalé. Cela permet de proposer aux passagers un service de qualité. C'est une compagnie en constante expansion avec un choix de destinations privilégiées desservies entre Paris Orly Sud et les Caraïbes : Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Martin, Cuba, République dominicaine, Haïti et Les Bahamas.

Conditions d'accès :

Disposer d'un passeport européen

Être résident Guadeloupéen pour une base Pointe à Pitre

Être résident Guyanais pour une base Cayenne

Avoir 18 ans minimum

Être titulaire du baccalauréat ou équivalent européen

Etre titulaire du CCA (complet ou en cours d'acquisition de la partie pratique) ou équivalent européen

Etre en possession du certificat d'aptitude médicale (CEMPN ou type 2) délivré pour 2 ans

Avoir eu une 1ère expérience professionnelle

Bonne maitrise de l'anglais : TOEIC 750 minimum ou B2

Espagnol apprécié

Excellente présentation

Pour la base Paris, si résidence à plus de 90 min de l'aéroport d'Orly (siège social d'ACA, rue Louis BLERIOT 91782 Wissous cedex), être en mesure de prendre des dispositions pour un logement temporaire répondant à ce critère.

Les dossiers doivent être déposés sur www.aircaraïbes.com.

Profil requis exigeant.

Les aptitudes indispensables pour les postes à pourvoir sont nombreuses. Le ou la candidat(e) doivent être capables des « savoir-faire » et « savoir-être » suivants :

Aimer le travail en équipe

Avoir le sens du contact et de la relation de service

Avoir une grande capacité d'adaptation

Avoir le sens des responsabilités

Etre animé de bienveillance

Agir avec courtoisie

Disposer d'un bon niveau d'autonomie

Etre capable de se maitriser en toutes situations de travail

Disposer d'un sens effectif de la disponibilité

Etre ponctuel à l'égard de toute situation de travail

Disposer d'une bonne résistance physique et nerveuse

Etre apte à s'exprimer de façon claire et courtoise

Conditions de travail :

Porter l'uniforme de la Compagnie conformément aux modes opératoires définis par la Compagnie

Présentation soignée

Horaires variables et décalés

Fonctions principales des Hôtesses/Stewards :

Appliquer de manière rigoureuse les procédures conformément aux manuels avions et aux procédures définies (sécurité, sûreté)

Appliquer toutes les procédures commerciales et méthodes de service définies par l'entreprise

Appliquer les annonces de sécurité et commerciales conformément au carnet d'annonces en vigueur et aux demandes diverses pour des actes ponctuels : ouverture de ligne, partenariats, etc.

S'exprimer clairement et faire des annonces audibles dans les différentes langues

Assurer aux passagers un vol dans les conditions optimales en matière de confort et sécurité

Prendre en compte le client, le rassurer en cas de besoin et l'informer

Vous avez le sens du contact et vous aimez naturellement aider et être utile aux autres ; vous maîtrisez (réellement) plusieurs langues, vous appréciez les uniformes élégants et fonctionnels qui renouent avec la tradition du monde de l'aérien. Vous êtes également dynamique et vous avez soif de nouveaux horizons.

Alors, postulez aujourd'hui, pour défendre et porter haut les couleurs de la compagnie Air Caraïbes. Si vous êtes diplômé (théorie et pratique) de l'ACADEMIE ILIA, vous avez toutes vos chances. Air Caraïbes est une excellente compagnie avec laquelle nous avons de très bonnes relations. Si vous avez candidaté et que vous le souhaitez, nous transmettrons directement une lettre de recommandation avec vos résultats. Bonne chance !


 
Risque terroriste aérien en Egypte

22/07/2019

Samedi 20 juillet, la compagnie aérienne British Airways a annoncé la suspension de tous ses vols vers Le Caire pendant sept jours pour des raisons de sûreté. Les autorités britanniques évoquent un « risque accru de terrorisme contre l'aviation ». Étrangement, dans la soirée, la compagnie allemande Lufthansa a également annoncé avoir suspendu ses vols pour le Caire au départ de Munich (sud de l'Allemagne) et Francfort-sur-le-Main (Centre), mais uniquement pour le weekend, sans donner de raison. Dès dimanche 21 juillet 2019 au matin, la DGAC interrogeait les autorités françaises spécialisées pour leur demander ce que l'on savait à propos d'une éventuelle menace.

  La sûreté c'est le renseignement !  

« Quelqu'un sait manifestement quelque chose ! »... Cette alerte n'est pas tombée du ciel sans motif. A la base, un renseignement acquis par le Gihaz al-Mukhabarat al-Amma (service de renseignement général égyptien) précisant qu'une cellule égyptienne de DAESH s'apprête à concrétiser prochainement un projet d'attentat aérien dans le Sinaï sur des avions Anglais. Au Caire, le chef du cabinet du gouvernement craint les répercussions économiques et touristiques d'une annonce internationale, et le secret est ordonné mi-juillet depuis le sommet des pyramides. Mais c'est sans compter le haut niveau de corruption de l'administration égyptienne à tous les niveaux, comme la propension des fonctionnaires à trahir père et mère pour quelques centaines de livres. A peine l'instruction présidentielle ordonnée, toutes les taupes pharaoniques se mirent à défiler discrètement chez les Anglais et les...Allemands pour vendre leurs bons tuyaux sur le seul sujet qui intéresse les occidentaux : le terrorisme.  

D'ordinaire, le renseignement émanant des sources égyptiennes est considéré comme douteux. Sauf que cette fois, c'est le défilé continu toute la semaine chez les attachés de police et de défense britanniques avec la même version : DAESH prépare une action sur SHARM EL CHECK, aéroport essentiellement fréquenté par des touristes occidentaux européens. L'information est donc recoupée dans tous les sens, et sa cotation (taux de fiabilité) revue à la hausse en permanence. D'autant que tous les spécialistes savent que les institutions égyptiennes ont toutes été infiltrées par les mouvements djihadistes extrêmes, dont l'EI, AL QUAIDA et DAESH.  

Sauver les apparences  

Surtout montrer que l'on contrôle la situation. Au bord du Nil, le ministère égyptien de l'Aviation civile a annoncé dans un communiqué être en « coordination » avec l'ambassade du Royaume-Uni et le représentant de British Airways au Caire. Certainement !... Lors des derniers attentats de Bir el-Abd dans la péninsule (24/11/2017 - 235 morts et 109 blessés), le pays avait connu une baisse de 80% du tourisme. C'est ce qu'il faut avant tout éviter. Environ 415.000 ressortissants britanniques se sont rendus en Égypte en 2018, selon le Foreign office. De son côté, le MI5 a du mal à expliquer comment ces informations secrètes sont arrivées à Londres sans passer par la voie officielle cairote. Pour ne pas vexer les égyptiens, les Anglais se lancent donc dans une exercice de voltige improvisée : « Nous revoyons constamment nos dispositions en matière de sûreté dans tous nos aéroports à travers le monde, et nous avons suspendu les vols à destination du Caire pendant sept jours à titre de précaution pour permettre une évaluation plus approfondie », a déclaré British Airways dans un communiqué, sans préciser la nature des difficultés rencontrées. Tout le monde fait semblant d'y croire en souriant d'une oreille à l'autre.  

Le réel niveau de sûreté des aéroports égyptiens  

Aucun mystère pour les pays avancés : niveau médiocre à nul selon les plateformes, comme c'est le cas dans presque tous les pays africains. Si la CAN (Coupe d'Afrique des Nations) de la sûreté existait, l'Egypte ne serait pas la dernière, ce qui ne veut pas dire que le meilleur de tous les mauvais soit bon. Pour une fois les Anglais ont tiré les premiers ! La France elle, a besoin de conserver quelques liens d'interdépendance avec l'Egypte (vente de rafale, vente des frégates BPC Mistral à la marine égyptienne et de quatre corvettes) et pour ces quelques milliards d'euros, le ministère des affaires étrangères et de l'Europe est prêt à tout renier, voire, à tout nier. "Des mesures de sûreté supplémentaires ont été mises en place pour les vols au départ de l'Égypte à destination du Royaume-Uni", ajoute le Foreign Office (FCO).  

Londres déconseille Charm el-Cheikh  

Le Royaume-Uni déconseille tout trajet en avion, sauf les voyages essentiels, à destination ou en provenance de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans la péninsule du Sinaï. Des « terroristes sont fortement susceptibles d'essayer de commettre des attentats en Égypte. Bien que la plupart des attaques se produisent dans le nord du Sinaï, il existe un risque d'attaques terroristes dans tout le pays », souligne le FCO. Sur sa page de conseils aux voyageurs se rendant en Égypte, le ministère britannique des Affaires étrangères évoque un « risque accru de terrorisme contre l'aviation ». « Les terroristes en Égypte ont probablement l'intention et la capacité de cibler l'aviation », ajoute-t-il. La plus grande menace se trouve dans la péninsule du Sinaï où Daech (acronyme de l'organisation jihadiste État islamique) opère avec plus de liberté, mais les terroristes sont actifs en Égypte continentale, y compris au Caire ».  

Le ministère Égyptien de l'aviation civile a également précisé avoir « augmenté la capacité d'accueil de passagers des vols EgyptAir en direction de Londres » et prévu un « vol supplémentaire à partir de demain en direction de l'aéroport (londonien) de Heathrow ». Il faut bien faire rentrer les touristes britanniques coincés au pays des pyramides et aller chercher ceux qui ont effectué des réservations. Tout cela prouve bien que ce n'est pas le moment de s'offrir une croisière sur le Nil.


 
ARMEE DE L’AIR ET DE L’ESPACE

17/07/2019

Le président de la République Française Emmanuel Macron a annoncé le 13 juillet 2019 la création en septembre 2019 d'un commandement dédié à l'espace au sein de l’Armée de l’Air, un domaine essentiel aux nouvelles opérations militaires. Dans le domaine de l’armement, tout fonctionne désormais ou dépend des technologies spatiales : avion, bateau, missiles, position des fantassins, véhicules blindés, chars, drones, etc. Seules les puissances spatiales ont accès de façon indépendante à ces technologies, les autres pays n’étant que des satellites dépendants. Le sujet est donc devenu un champ de confrontation entre puissances spatiales.

Qui sont les puissances spatiales aujourd’hui ? La France, les Etats–Unis, la Russie, la Chine, et dans une moindre mesure l’Inde et le Japon. Autour de ces pays existe des alliances militaires (Europe avec la France, Grande-Bretagne, Australie, Canada avec les Etats-Unis, etc.)  Il existe également des accords d’interdépendances avec certains pays alliés ou clients.

Aux Etats-Unis Donald Trump crée une sixième branche des forces armées dédiées aux opérations spatiales. La Russie elle a créé un haut commandement des Forces aérospatiales… L’espace est devenu un véritable enjeu militaire pour les grandes puissances de ce monde. Une nouvelle course au leadership que ne veut pas rater la France.

Le chef d’état-major de l’armée de l’Air, le général Philippe Lavigne, insiste en effet de plus en plus sur le rôle des aviateurs dans le domaine spatial. Cité par Zone militaire, il a affirmé récemment que "l’espace est pour l’aviateur la prolongation évidente du milieu aérien" et rappelé que l’armée de l’Air exerce déjà de nombreuses responsabilités en matière de surveillance de l’espace, via le centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux.

L’armée de l’Air de l’espace Le général Philippe Lavigne souhaite ainsi montrer que l’espace est le domaine de l’armée de l’Air. Il affirme que l’institution dispose de "nombreux atouts à valoriser, notamment en personnel", et précise que "deux tiers des militaires des armées spécialistes de l’espace sont des aviateurs" avant de faire remarquer que, parmi les spationautes français, quatre sont ou ont été des officiers de l’Air. Une proximité qui amene une véritable réorganisation de l’armée de l’Air jusqu’à changer le nom de l’institution. Lors de son dernier passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale le 15 mai dernier, le général Lavigne avait affirmé qu’un changement de dénomination était bien envisagé dans les réflexions stratégiques en cours sur la défense spatiale.

L’armée de l’Air est ainsi devenue l’armée de l’Air et de l’espace. Car la politique spatiale de la France est déterminante de la dissuasion dans les années à venir. Il s’agit là d’une nouvelle guerre silencieuse que mènent les grands de ce monde dans l’espace. Comparable à la dissuasion nucléaire sous-marine. Le général Lavigne, cité par La Tribune, avait ainsi prévenu en 2018 : "Si nous perdons la guerre de l’espace, nous perdrons la guerre tout court". Une déclaration qui faisait suite à la confirmation qu’un satellite de télécommunications franco-italien avait été espionné par le satellite russe Luch-Olymp. Un premier avertissement pour l’hexagone, qui ne cesse de renforcer sa politique spatiale et intégre officiellement les opérations spatiales à l’armée de l’Air.


 
PARTNAIRE RH recrute !

14/07/2019

L'Académie ILIA a été sollicitée par la société d'intérim PARTNAIR RH qui recherche des agents ayant la maîtrise du logiciel Amadeus. C'est une une bonne nouvelle pour nos stagiaires qui vont pouvoir montrer leur valeur et le sérieux de leur formation. Envoyez vite votre CV à l'adresse indiquée à la fin de cette annonce, le recrutement débute en même temps que le mois d'août !

PARTNAIR RH Dans le cadre d'une longue mission d'intérim pouvant atteindre 18 mois, PARTNAIR RH recherche activement plus d'une trentaine de personnes pour un démarrage à  la fin du mois d'Août.

Profils ayant plus de 3 ans d'expériences professionnelles sur les postes suivants :

AGENT DE RÉSERVATION ou

BILLETTISTE CLASSE AFFAIRE ou

AGENT COMMERCIAL DE VOYAGES, ayant de l'expérience dans le milieu aéroportuaire avec des compagnies aériennes telles que (Bluelinks, Air Continental, Air Canada, Air Caraibes, etc...) ou en Call Center ou encore agences de voyages avec une très bonne maîtrise du logiciel AMADEUS et si possible la maîtrise de l'Anglais.

Notre client est basé à Rueil Malmaison.

Ci-dessous un descriptif du poste:

Conseiller, informer et vendre par mail ou par téléphone des billets d'avion ou de train et des nuits d'hôtels à des professionnels afin d'atteindre des objectifs commerciaux.

Technicité et outils :

Parfaite maîtrise d’Amadeus, de la tarification complexe et des réservations toutes prestations (Atla, Amadeus, Offer)

Etre en capacité de traiter des demandes complexes pour une clientèle exigeante

Right Now, ELT, connect Hotel

Travel support

Sens relationnel :

Sens du service, relationnel, considération, anticipation, fiabilité, réactivité, efficacité

Excellence du discours client

Faire preuve d’enthousiasme, de patience, de disponibilité

Autonomie et flexibilité :

PVE multiples

Avoir un excellent esprit d’équipe

Salaire : 16,24 brut de l'heure + tickets restaurant

CV à envoyer : paris.tertiaire@partnaire.fr

Notre agence d'intérim organisera prochainement un Job-dating le Jeudi 01/08/2019 de 09h30 à 13h30 en partenariat avec le Pôle Emploi Paul Lelong à l'adresse suivante:

4 rue Paul Lelong, 75002 Paris.

Les candidats pourront se présenter avec leur CV actualisé.

Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
MisterFly recrute !

11/07/2019

L'agence de voyage MisterFly a contacté l'Académie ILIA pour recruter en CDI des Agents de voyages / techniciens back office et renforcer ses équipes.

Si vous avez suivi une de nos formations Amadeus, lisez vite la suite !

Qui est MisterFly ?

Mister qui ? MisterFly ! C’est moi, enchanté ! Je suis une agence de voyage en ligne pas comme les autres (on me le répète depuis tout petit) puisque je présente de nombreux avantages comme le paiement CB en 4X, le remboursement de TOUS les billets d’avion ou encore le paiement en chèques vacances. Tu sais, les trucs avec lesquels tu essayes de payer tes courses mais où ça ne passe jamais...

Billets d’avion ? Hôtels ? Location de voiture ? Ici, on fournit tout le nécessaire pour passer des vacances de dingue et ce, aux meilleurs prix du marché !

En l’espace de 3 ans à peine, j’ai fait voyager plus de 2 millions de passagers, développé de nombreux partenariats B2B, B2C, B2B2C (vente-privée, Cdiscount, Leclerc Voyages…) et remporté plusieurs trophées dont le prestigieux Tech 5 Europe, faisant de moi la startup à la croissance la plus rapide d’Europe. Je suis également un fier lauréat du pass French Tech mais après on va me dire que j’ai les chevilles qui enflent.

À ce jour, je compte plus de 350 employés à travers le monde et le bien-être au travail est quelque chose qui me tient VRAIMENT à cœur. Celui-ci s’articule autour de 5 valeurs : Responsabilité, Respect, Simplicité, Solidarité et Plaisir. Surtout la dernière mais... :

Le challenge

Dans un contexte de fort développement, vous intégrez l'équipe du service Schedule Change, votre job sera d’accompagner nos clients dans la gestion des modifications horaires transmises par les compagnies aériennes. Pour cela vous devrez :

- Traiter les files d’appels sur Galiléo, Sabre et Amadeus

- Gérer les retours clients par email et par téléphone (acceptation ou refus)

- Suivre les dossiers clients (échange de billets, remboursements…)

- Etudier les dossiers en GDS (lecture d’historique, recherche de nouveaux plans de vols…) et auprès des compagnies aériennes

- Mettre à jour des procédures compagnies

Pour information, notre Service Clients est ouvert de 9h à 21h, du lundi au vendredi. Et jusque 20h le samedi.

Vous…

… Etes titulaire d’un BTS Tourisme

… Connaissez au moins un GDS (Sabre, Amadeus ou Galiléo)

… Avez un niveau d'anglais confirmé (écrit et oral)

… Etes à l’aise au téléphone comme à l’écrit

… Etes organisé(e), réactif(ve), rigoureux(se) et autonome

… Avez une expérience dans la gestion de conflits, de situations de stress et avez la fibre commerciale

… Avez un goût prononcé pour l’univers start-up : implication, écoute, travail en équipe, ouverture d’esprit, capacité d’adaptation et feel-good mentality

MisterFly c’est aussi un engagement solidaire fort, une team écolo-durable, un groupe de runners assidus, des tournois de poker le midi et des selfies devant l’Arc de Triomphe à la pause dej !

N’hésitez plus et postulez !

Type d'emploi : CDI

Expérience:

agent de voyages ou similaire: 1 an (Souhaité) GDS (Galileo, Sabre ou Amadeus): 1 an (Requis) La rémunération débute à partir de 1600 € bruts pour un débutant et peut varier selon les compétences du candidat.

Envoyez CV et lettre de motivation directement à la chargée de recrutement Mme CHERAZADE à l'adresse suivante : cherazade.soufi@misterfly.com

Pour ceux qui ont suivi la formation Amadeus au sein de l'Académie ILIA, foncez !


 
PNC : AIR FRANCE RECRUTE !

09/07/2019

Afin d’accompagner sa croissance et pour palier à ses futurs besoins en personnels navigants, AIR FRANCE lance une campagne de recrutement externe en CDI. Pour faire face aux départs en retraite de ses navigants, la compagnie porte drapeau de la France à travers le monde, va recruter sur trois ans 1 500 PNC à partir de 2020.

Les actuels et anciens stagiaires d’ILIA, principalement les récents diplômés du CCA sont particulièrement bien positionnés pour intégrer cette prestigieuse compagnie aérienne qui possède l’un des plus grands réseaux mondial.

La proposition AIR FRANCE :

La compagnie recherche des candidats PNC dotés d’un excellent relationnel, démontrant une bonne capacité d’écoute et un très bon esprit d’équipe. Affecté sur l’une des bases parisiennes (ORLY ou ROISSY), la compagnie de l’alliance SkyTeam, propose des contrats d’hôtesses et stewards à durée indéterminée. Les postes sont à pourvoir sur le réseau Court, Moyen ou Long Courrier d’Air France.

Profil recherché

Excellent relationnel, pratique fluide d’une conversation en langue anglaise, rigueur, bonne présentation et capacité à travailler en équipe sont nécessaires. Au-delà des connaissances techniques de votre métier, vous devez également posséder un savoir être et une culture générale à la hauteur des attentes de la compagnie.

Vous devez également satisfaire aux critères suivants :

Avoir au minimum un niveau baccalauréat européen (ou équivalent) Être ressortissant d’un état membre de l’Union Européenne Détenir le CCA (Cabin Crew Attestation) Français ou Européen valide. Etre à jour de votre aptitude médicale classe 2 Avoir eu si possible une expérience PNC Être détenteur d’une attestation du niveau d’anglais B1 datant de moins de 24 mois ou un niveau TOEIC de 750 minimum Être disponible à compter de Janvier 2020.

Stages de préparation aux sélections

Seuls les candidats ayant envoyé un dossier complet et répondant à ces critères, seront invités aux épreuves de recrutement en fonction des besoins. Les sélections composées de plusieurs étapes éliminatoires débuteront à partir du 22 Juillet 2019… Les épreuves sont diverses : entretien en anglais, entretien individuel, entretien de groupe, jeux de rôle, connaissances générales, culture personnelle, sont des facteurs que les recruteurs mettent en place pour étudier les candidats avec attention. C’est la raison pour laquelle, nous vous rappelons qu’ILIA dispense régulièrement des formations à la préparation des sélections PNC aux compagnies aériennes, préparation animées par des anciens PNC d’AIR FRANCE. Il est plus que probable que nous décidions de créer des sessions spéciales pour nos anciens élèves qui auront été sélectionnés, sessions que nous ouvrirons évidemment à toute les personnes extérieures.

Toute l’équipe de l’ACADEMIE ILIA se mobilise pour vous aider et vous permettre de réussir. N’hésitez pas à nous contacter.

Nous vous souhaitons bonne chance à tous et à toutes, et bons vols !


 
FAUT-IL TAXER LE KEROSENE ?

03/07/2019

Sachant que le kérosène des avions et le fioul lourd des bateaux ne sont pas taxés, la ministre des Transports Elisabeth Borne s'est ainsi dite prête à taxer le kérosène. Mesure d’équité fiscale ou tropisme écologique de bon ton ? Est-ce vraiment une bonne idée ?

Statistiques

Le grand public et les écologistes accusent l’aviation de polluer allègrement la planète et être le principal émetteur de CO2 ou de gaz à effet de serre, sauf que la réalité est bien différente : la production mondiale de pétrole en 2018 est de 4,3 milliards de tonnes de pétrole par an, dont 43 millions de tonnes deviennent du kérosène (ou jet A1), soit 0,1% de la production mondiale ! Au niveau transport, entre le bateau le train, l’auto, la moto, l’avion représente uniquement 10% des émissions liées à la mobilité… L'aviation est responsable de 2% des émissions de CO2 issues des activités humaines, alors que les autres modes de transport en représentent 16% et les énergies électrique et thermique le double, soit 32%.

Pourquoi le kérosène n’est-il pas taxé ?

La Convention de Chicago adoptée en 1944 instaurant la mise en place de l’OACI, prévoit que le carburant d’un avion ne peut pas être taxé à l’arrivée. L’idée après-guerre était de refaire partir l’économie mondiale en favorisant les échanges tout en unifiant les tarifs aériens sans contraintes douanières. Le même accord a été signé pour tous les pays adhérents à l’OMI (Organisation Maritime Internationale) créée en 1948. De nombreux pays ont alors signé des accords bilatéraux excluant la taxation du carburant au départ comme à l’arrivée. Aujourd’hui, l’OACI compte 192 membres qui appliquent ces mêmes règles. En taxant le kérosène utilisé sur les trajets domestiques, la France serait le premier et le seul pays à taxer 10% de son trafic aérien, alors que 191 pays ne le font pas. Les écologistes ont parfois des idées singulières…

L’avion serait 40 fois plus polluant que le TGV ? Faux.

Le transport aérien serait davantage polluant disent les verts. L’empreinte carbone d’un vol en avion est selon eux de 145 grammes de CO2 par passager contre 100 grammes environ pour le transport en voiture. Billevesées ! Comment compte-t-on ? Ces 145 grammes correspondent-ils à une distance ? Si oui laquelle ? Le passager et ses bagages pèsent-ils 50 kilos ou 150 ? Ces chiffres balancés sans réelle caution scientifique, non sans arrière-pensées idéologiques, effrayent la population. On culpabilise le citoyen en le rendant responsable de l’éventuel changement climatique, du réchauffement de la planète et de la pollution qui hypothèque le développement durable. L’avion dit-on serait 40 fois plus polluant que le transport par TGV. Ah oui ? Pourtant la production d’électricité est elle aussi génératrice de CO2, mais admettons que ce soit vrai. La construction des aéroports et des voies ferrées doit elle aussi entrer dans le bilan carbone, et cette fois la musique est différente. La construction de l’ensemble des aéroports de France servitudes comprises (parking, surfaces neutralisées à la construction, aires de sécurité, etc.) représente une emprise au sol de 15.000 hectares dont 80% reste végétalisée, tandis que le réseau ferrée de France avec ses 30.000 kilomètres de voies et ses 3000 gares 100% bétonnées représentent une emprise sur le territoire de 50.000 hectares !

3 milliards d’euros en jeu pour la France

La taxation des vols intérieurs en France permettrait de recueillir quelque 500 millions d’euros et 3 milliards d’euros si l’on taxait tous les vols au départ et à l’arrivée sur le territoire français. Selon le RAC (Réseau Action climat) le transport aérien profite avant tout aux 20 % des personnes les plus aisés. La taxation du kérosène serait donc motivée par une forme de justice sociale qui suppose que seuls les riches voyagent sur le dos des pauvres.

Là encore, les contre-vérités sont flagrantes puisque 3 milliards de personnes voyagent en avion chaque année, dont beaucoup sont très jeunes ou modestes. Pourtant le militantisme n’a pas peur des contradictions puisque le RAC comprend une vingtaine d’associations dont le WWF, Greenpeace, les Amis de la terre, Oxfam,…

Il y a aussi une autre façon de voir les choses. L’aéronautique dans son ensemble en France représente presque 6 millions d’emplois directs et indirects. 3 milliards d’euros de taxes supplémentaires, cela équivaut à 125.000 SMIC annuels chargés en moins… si l’on ne veut pas augmenter le prix des billets. Et les PNC par exemple ne gagnent pas énormément plus que le SMIC en début de carrière. Ah oui j’oubliais ! Il n’y a que les riches qui voyagent… alors ce n’est pas si grave. Bons vols.


 
PETITES BREVES AERONAUTIQUES

27/06/2019

Etre stagiaire chez ILIA, ce n’est pas seulement apprendre son métier. C’est aussi acquérir un peu de culture aéronautique pour être crédible et compétitif face à un opérateur. Nous attendons de nos étudiants qu’ils intègrent l’histoire passée et présente du secteur dans lequel ils rêvent de travailler.

Ils prennent de l’altitude :

ETATS-UNIS – DHL a reçu son premier Boeing B777F (Freight). L’appareil immatriculé N705GT sera exploité par Southern Air et reliera les hubs du groupe Cincinati, Leipzig et Hong-Kong. DHL a commandé quatorze exemplaires qui doivent remplacer les 747 actuellement en service, ce qui permettra de réduire les émissions de CO2 de 18%. Trois autres B777F doivent être intégrés en 2019.

FRANCE – LA COMPAGNIE a mise en service son premier Airbus A321LR (Long Range). Elle avait initialement choisi d’acquérir deux A321 NEO, mais a finalement opté pour le LR. Ses deux appareils seront équipés  de deux réservoirs de carburants supplémentaires ce qui lui laisse l’option de pouvoir en acheter un troisième pour le cas où  elle décidait d’ajouter une liaison plus longue que son Nice-Paris-New York à son programme de vols.

QATAR – L’aéroport Hamad de Doha (HIA) a lancé la seconde phase de son programme « Smart Airport », en mettant en place la reconnaissance faciale des passagers dans tout l’aéroport. Cela permet de savoir à tout moment ou se trouve un passager dans les différentes phases de son trajet de l’enregistrement à l’embarquement. Cela fait suite à la mise en place de la biométrie au contrôle aux frontières.

TUNISIE – JASMIN AIRWAYS attaque le marché en dévoilant son premier avion un Embraer E170 qui assurera une liaison Monastir – Sarajevo. La compagnie aérienne basée à Monastir envisage la mise en service d’un second E170 en fin 2019. JASMIN AIRWAYS devient la seconde compagnie privée de transport de passagers après NOUVELAIR.

Ils perdent de la hauteur :

AZERBAÏDJAN – AZERBAIDJAN AIRLINES négocierait avec Boeing la possibilité de reporter de cinq ans les livraisons de dix 737 MAX 8.

KAZAKHSTAN – AIR ASTANA a une nouvelle fois reporté en 2023 la livraison du premier de ses trois Boeing B787 initialement programmé en 2019, puis en 2021.

INDONESIE – GARUDA INDONESIA envisage d’abandonner sa liaison sur Londres dès Aout 2019. La fréquence liaison sur Amsterdam sera divisée par deux, et réduite à trois vols par semaine.


 
HARD LANDING CONSEQUENCES

24/06/2019

A United Airlines 757-200 performing flight UA627 from Denver (DEN) to Newark (EWR) suffered a hard landing, resulting in the aircraft partially skidding off the runway.

The 21-year-old aircraft (registration N26123) which touched down on runway 22L (22 left) at Newark shortly after 13h00., reportedly bounced at least twice during the landing, resulting in the main gear tires bursting on impact. The fuselage just above the nose gear also suffered significant damage during the ordeal.

The pilots were able to bring the aircraft to a safe stop even though the left main gear ended up in the grass to the left side of the runway.

All passengers and crew members were safely evacuated.

Newark Liberty Airport temporarily suspended all flights into and out of the airport, but lifted the ban after the aircraft was towed away. They did advise that flights would be delayed as a result, and that passengers should get in contact with their respective airlines for further information.

Aircraft N26123 is hightly damage and should be repaired and fixed after being grounded for one or two months. It has 10 years of lifetime to fly, ans insurance should be accept to finance repairment.


 
PROJET SPO

21/06/2019

Le salon du Bourget 2019 révèle une partie de notre avenir : le rêve fou de l’aéronef autonome. La voiture autonome n’est pas encore totalement acceptée, alors que déjà dans la tête des industriels s’annonce l’avion autonome pour nos futurs déplacements aériens ! Plusieurs étapes avant d’y arriver.

Il a fallu 60 ans à l’industrie aéronautique pour modifier les équipages en les faisant passer de 4 personnes à 3, puis à 2. Ce ne sera pas aussi facile de passer au concept du SPO (Single Pilot Operation) promu par Airbus et destiné à réduire le nombre de pilotes sur vols longs courriers du nouvel A350. Et ce n’est pas tout, car derrière cette alléchante perspective financière, se profile l’avion autonome sans équipage technique. Esprits critiques et militants, ne démarrez pas au quart de tour en avançant une argumentation sociale : l’avion autonome existera c’est un fait ! Que vous le vouliez ou non. La problématique est de savoir quand.

Premier élément de réflexion : c’est le degré d’acceptation du consommateur. Aujourd’hui, selon un sondage effectué par UBS, 63% des personnes refuseraient de monter à bord d’un avion sans pilote. Un taux qui tombe à 52% pour des avions pilotés par un seul pilote. Mais les mentalités évoluent très vite, et les milléniaux (enfants nés après l’an 2000) sont désormais très à l’aise avec l’intelligence artificielle que l’on trouve désormais dans tous les appareils de notre vie courante. Plus étonnant encore, 15% des personnes sondées accepteraient qu’un avion soit piloté par un robot !...à condition de bénéficier d’une grosse réduction sur leurs billets.

Côté PNT, l’enthousiasme est moins évident. Certes la technologie est destinée à soulager la charge de travail des pilotes et à augmenter la sécurité des vols, cependant on le voit bien dans notre vie de tous les jours : le tout numérique provoque frustrations et énervements sans fin. J’en veux pour exemple les plateformes ou les serveurs téléphoniques destinés à empêcher le consommateur d’avoir un contact direct avec son banquier, son opérateur téléphonique, les services sociaux, les sites internet de l’administration fréquemment en panne ou limités dans les demandes, les appareils ménagers connectés bourrés de capteurs qui transmettent des informations à l’insu de son utilisateur, les téléphones et télévisions espions, etc. Si l’on fait un parallèle avec la voiture autonome : en théorie ça marche très bien, mais en pratique il faut revoir les problèmes de cyber sécurité et assurer aux clients que l’avion autonome ne sera piraté par des terroristes ou des criminels du chantage. Les navigants rappellent qu’il faut bien répartir les rôles entre la machine et les hommes. Une position assez sage qui n’est pas en opposition avec les automatismes générés par l’intelligence artificielle. La machine fournit les éléments d’analyse et l’homme décide de reprendre la main ou non.

Pour finaliser cette réflexion sur le concept du SPO, ce sont sans doute les avions cargos qui devraient fonctionner avec un seul pilote, et non les avions transportant des passagers. En revanche, une chose est certaine : peu de chance que l’on puisse remplacer les PNC par des robots à court terme, le métier étant presque essentiellement relationnel.


 
La compagnie Qatar Airways recrute !

19/06/2019

Hôtesses et Stewards, aimeriez-vous avoir une brillante carrière à l’international en payant moins d’impôts ? Si c’est le cas rendez-vous au HILTON PARIS LA DEFENSE le 23 juin 2019 à 08h00 précises pour participer au casting de PNC organisé par la compagnie aérienne Qatar.

Cette dernière propose des postes avec logement et navettes professionnelles sur place pris en charge. Vous apprécierez probablement de ne pas payer d’impôts ou d’en payer peu, comme c’est le cas pour les résidents de cet émirat. Sous réserve de l’évolution de la situation régionale, le Qatar ne présente pas de risque de sécurité en particulier au Moyen-Orient.

Qatar Airways a été élue meilleure compagnie aérienne du monde en 2017 pour la quatrième fois par les clients aériens du monde entier. Le service est irréprochable en éco et bien évidemment en haute contribution. Le réseau d’escale s’étend sur les 5 continents. Sa flotte est pratiquement neuve avec des A350, A380, B787 et B777.

HILTON PARIS LA DEFENSE

Si vous êtes intéressé(e) par une opportunité aussi séduisante, venez rencontrer l’équipe de casting de la compagnie Qatar Airways à l’hôtel HILTON de Paris la Défense, 2 place de la défense, dans le CNIT. Métro et RER : LA DEFENSE. Présentez-vous en tenue impeccable, cravate pour les hommes, rasés, coiffées pour les femmes. Le diable se cachera dans les détails de votre présentation comme vu pendant les sessions de préparations aux sélections PNC compagnies aériennes chez ILIA.

Apportez avec vous votre CV en anglais parfait (idem les cours d’anglais aéronautique ILIA), votre certificat CCA, des photos d’identité. Les candidat(e)s pré-sélectionné(e)s devront assister à d'autres processus le lendemain. Bloquez votre journée. Les postes sont tous basés à Doha dans l’émirat du Qatar.

Anciens diplômés de l'Académie ILIA, toutes les chances sont de votre côté ! présentez-vous nombreux !


 
ALERTE LISTERIA A BORD

17/06/2019

La compagnie Air France a informé vendredi 31/05/2019 ses clients de la présence de listeria dans des sandwichs au thon proposés sur neuf vols long-courrier, entre le 21 et 24 mai, précisant qu'aucun cas de listériose n'avait été signalé à ce jour. Air France a immédiatement mis en place un numéro de téléphone pour ses clients.

Découverte après coup lors d’un contrôle qualité

Dans le cadre de procédures de contrôle assurant la qualité des produits alimentaires distribués à bord de ses vols, Servair, prestataire de restauration à bord, a informé Air France de la présence de listeria dans un sandwich au thon proposé en libre-service (buffets à bord), explique la compagnie aérienne. Air France assure que tous les produits d'Air Food, le fournisseur concerné et sous-traitant de Servair, ont été retirés de ses prestations hôtelières.

Les sandwichs ont été proposés en classe économique et premium dans neuf vols long-courrier au départ de Paris et à destination de Dubaï, de la Réunion, d'Accra, de Ndjamena, de Bamako et d'Abuja. « A ce jour, aucun cas n'a été signalé à Air France ou Servair », selon la compagnie française.

Gestion de crise

Air France a bien réagi. La compagnie, qui a présenté ses excuses à tous ses clients, a remarquablement géré la crise en assumant ses responsabilités sans se dissimuler derrière ses sous-traitants Servair et Air Food par ricochet qui a probablement perdu un beau contrat. Le site internet d’Air Food n’est d’ailleurs plus accessible. Air France recommande aux passagers présentant des symptômes gastroentérologiques anormaux de consulter leur médecin traitant. Air France et Servair ont alors mis à disposition des clients des vols un numéro d'appel, accessible depuis la France et depuis l'étranger.

Pathologie potentiellement grave

La listériose est une infection potentiellement grave, d’origine alimentaire, due à la bactérie Listeria monocytogenes. Elle entraîne une septicémie ou une infection du système nerveux central. Chez la femme enceinte, elle peut provoquer un avortement, un accouchement prématuré ou une infection néonatale grave.

En France, la maladie reste rare (incidence de 5 à 6 cas par million d’habitants), mais mortelle dans 30 à 40% des cas survenant en dehors de la grossesse. Le délai d'incubation peut aller jusqu'à huit semaines. Elle peut se traduire notamment par de la fièvre, éventuellement accompagnée de maux de tête. L'infection se transmet essentiellement par ingestion d'aliments contaminés.

Mis à part donner des médicaments antiémétiques, les PNC ne peuvent pas agir contre cette pathologie qui se déclenche très tardivement après l’ingestion.


 
MAINTENANCE PREVENTIVE POUR AIR AUSTRAL

13/06/2019

Air Austral, qui exploite des Boeing 787 depuis plusieurs années maintenant, a immobilisé un de ces avions à Paris suite à une maintenance de contrôle effectuée le lundi 3 juin 2019. C’est lors d’une vérification mensuelle qu’il est apparu des signes d’usures anormale sur un des moteurs Trent 1000 du Boeing 787-8 Dreamliner d’Air Austral, la compagnie aérienne n’a pas d’autre choix que d’immobiliser l’avion. L’appareil devrait être cloué au sol pour au moins deux mois !

L’inspection boroscopique (endoscopique) effectuée au niveau des moteurs qui équipent le F-OLRC a mis en évidence une nouvelle détérioration précoce, inattendue, des ailettes déjà sous surveillance, depuis la vague d’inspection imposée en 2018 à l’ensemble des opérateurs disposant de 787-8 équipés de moteur Rolls Royce Trent 1000. British Airways, Singapore Airlines, ANA, Virgin Atlantic ou encore Air Austral ont ainsi vu leur exploitation fortement perturbée.

Pour mémoire, le motoriste britannique Rolls Royce a, en effet, été confronté l’an dernier à un problème de durabilité sur les ailettes des moteurs Trent 1000. Depuis, et dans l’attente de pouvoir rendre disponible ces mêmes pièces revues et corrigées, une directive de navigabilité (AD) impose à l’ensemble des compagnies aériennes concernées un plan de vérification et de contrôle poussés et réguliers. Celui-ci prévoit, entre autres, chaque mois et sur chaque moteur, une vérification complète et draconienne de l’état d’usure des ailettes ici concernées.

Air Austral qui dispose de deux appareils équipés de moteurs Trent 1000 déclare qu’elle a déjà été fortement pénalisée l’an dernier de mars à novembre 2018, du fait de l’immobilisation longue et successive de ses aéronefs, impactant tout particulièrement ses liaisons aériennes de et vers Mayotte. La compagnie réunionnaise a depuis, en étroite collaboration avec son sous-traitant AFI-KLM et Rolls Royce, mis en place un dispositif préventif de suivi et d’atténuation des risques d’usure sur ces pièces. Elle a, par ailleurs, depuis plusieurs semaines, et ce malgré des boroscopies présentant de bons résultats, pris en compte l’éventualité d’une possible immobilisation prolongée de ses 787-8 et étudié différents scénarios ou alternatives qu’elle pourrait être à même de déclencher pour le maintien de son programme de vols, en particulier de et vers Mayotte.

Le résultat négatif, inattendu, annoncé ce lundi soir, reste pour la compagnie extrêmement pénalisant avec l’immobilisation immédiate du F-OLRC et ce, pour une période de 2 mois au minimum précise Air Austral. Air Austral connaissait les risques d’immobilisation de ses Boeing 787 et a pris les devants en mettant en place des partenariats pour assurer le programme des vols. C’est donc un avion de Wamos Air qui a effectué le vol à destination de Mayotte via La Réunion.


 
Boycotter l'avion : Très mauvaise idée !

11/06/2019

Le transport aérien est de plus en plus critiqué pour son empreinte carbone. Mais bannir l'avion des trajets où il est en concurrence avec le train n'aurait pas que des avantages. Ce qu'il faut avant tout combattre, ce sont les kilomètres de vol inutiles.

Pourquoi boycotter l'avion n'est pas une si bonne idée ?

Sans alimentation du hub de Charles-de-Gaulle, Air France serait menacé d'attrition et connaîtrait un sort comparable à celui d'Alitalia, devenue une compagnie régionale mineure. Les compagnies aériennes, au premier rang desquelles Air France, affrontent un ouragan de critiques, à tel point qu'une élue écologiste suggère de bannir l'avion là où il est en concurrence avec le train. Cette position méconnaît le rôle économique déterminant du court-courrier pour alimenter les avions long-courriers.

Attention aux mystifications démagogiques de la fausse écologie ultra politisée.

L'émergence d'une aspiration écologique en France fait incontestablement les affaires du train contre l'avion. L'air du temps plaide pour le transport ferroviaire, présumé plus vertueux. Est-ce si vrai ? Sur le terrain de l'économie, l'avion finance intégralement ses coûts de fonctionnement. C'est, au surplus, une activité très fiscalisée. Sur le prix moyen d'un Paris-Marseille, la moitié seulement tombe dans les caisses du transporteur.

Le train, en revanche, consomme de nombreuses subventions. Le passager ne paye pas le coût complet de production de son voyage. Les contribuables viennent à la rescousse. Les bénéfices écologiques compensent-ils la charge fiscale ferroviaire ? Pas si sûr. Un calcul du coût complet en CO2 devrait intégrer les milliards de tonnes de béton utilisées pour construire les lignes à grande vitesse, autant que l'équipement de signalisation qui ne tombe pas du ciel !

L'avion ne mérite pas le sort que lui réservent les écologistes. En quinze ans, le volume de PKT (passagers-kilomètres transportés) a augmenté de 60 %, et la progression des émissions de CO2 du secteur de seulement 15 %. Les motoristes ont réalisé d'immenses progrès qui allègent l'empreinte carbone des aéronefs.

Train versus Avion

La France est un des marchés domestiques d'Europe les plus dynamiques. Environ 50 % des 100 millions de voyageurs d'Air France sont en correspondance. On peut estimer que la moitié voyage sur le réseau purement français, en partie en concurrence avec le TGV. Si la SNCF devait transporter 25 millions de personnes en plus, notamment sur l'axe nord-sud saturé entre Paris et la Bourgogne, il serait nécessaire de construire un second réseau physique. Le bilan carbone du train passerait alors du vert au rouge.

En Suède, la « honte de prendre l'avion » plombe déjà le trafic aérien. L'économiste Geert Noels nous rappelle à cet égard que 80 % des voyages en avion portent dans le monde sur une distance de plus de 1.500 kilomètres. Le train n'est plus pertinent sur de telles distances, surtout si les clients ou les marchandises sensibles voyagent à 900 km/h contre 100 pour les marchandises ou 200 pour les trains de voyageurs.

Si l'avion est bien l'outil indispensable des échanges internationaux, la logique concurrentielle du transport aérien peut, en revanche, être réinterrogée sous l'angle du développement durable. Comment accepter qu'un Paris-Madrid-New York incluant 1.000 km inutiles soit vendu bien moins cher qu'un Paris-New York sans escale ?

L'aéronautique française veut développer un avion vert. Ce qui est vrai vers l'ouest l'est aussi vers l'est, quel que soit le jeu des escales ou de la ville de départ. C'est sur cette folie tarifaire que s'est bâtie la fortune des compagnies du Golfe, lesquelles bénéficient d'avantages compétitifs liés à leur statut « géopolitique ». Elles viennent se servir sur les marchés européens en pratiquant des prix prédateurs. Elles produisent de la dés-utilité économique et de la destruction climatique. Toute nouvelle taxe française frappant les compagnies communautaires augmenterait l'écart de prix avec ces compagnies extracommunautaires et inciterait les passagers à parcourir des kilomètres inutiles. Est-ce vraiment ce que nous voulons ?

Avec l'aimable autorisation de Pascal Perri (chroniqueur RMC, économiste et géographe, dirigeant du cabinet PNC economic)

www.ilia.fr


 
FOU A BORD

07/06/2019

« Je vais tous vous tuer ! ».

Tels sont les propos d’un passager à bord d’un Boeing 737 de la compagnie aérienne Ryanair qui reliait Manchester à Grande Canarie. Il a également tenté d’ouvrir une porte en vol.

Le passager a tenté d’ouvrir une porte à l’avant de l’avion pendant le vol. Rappelons que le système de pressurisation de l’avion empêche que cela soit possible mais ce passager l’ignorait. Quoi qu’il en soit, après il a commencé à proférer des menaces à l’encontre des passagers présents à bord.

« Je vais vous frapper et vous tuer, et ne pensez pas que je plaisante, je vais tuer chacun d’entre vous. ». Avec un extincteur il a menacé de frapper une hôtesse de l’air puis, deux passagères qui ont tenté de calmer la situation, et ont été attaquées par l’homme. Finalement des passagers et membres d’équipage l’ont attrapé et maintenu au sol pendant 45 minutes de vol. A l’arrivée il a été remis à la police espagnole. Ryanair a annoncé qu’il serait ipso-facto interdit de vol sur la compagnie irlandaise… C’est le moins que l’on attendait.

Situation exceptionnelle ?

Pas vraiment. De nombreux fous voyagent en avion sans que nous le sachions et sans qu’aucune crise ne se déclenche.

En juillet 2017, une grosse bagarre éclate sur un vol Delta Airlines reliant Seattle à Pékin. Une hôtesse de l’air a dû frapper un passager à coups de bouteilles de vin pour le neutraliser momentanément ! Deux heures environ après le décollage, un jeune passager de 23 ans est soudain devenu fou. Le personnel de bord le voit se lever d’un bond, foncer vers l’issue de secours et tenter d’ouvrir la porte, en plein vol. Deux hôtesses de l’air tentent alors de l’en empêcher, en vain.

Impossible à maîtriser

L’homme se débat et assène des coups de poings aux jeunes femmes, mais aussi aux autres membres du personnel navigant et aux passagers venus leur prêter main forte. Rien n’y fait. Le jeune est incontrôlable. Il a fallu qu’une des hôtesses de l’air le frappe à coups de de bouteilles de vin jusqu’à lui en briser une sur la tête pour que l’homme puisse être ligoté le temps d’avoir du renfort.

Un voyageur de première classe

L’avion a finalement fait demi-tour pour débarquer son passager incommodant à Seattle. Le FBI a été chargé de l’enquête. Il note dans son rapport que le jeune homme voyageait en 1ère classe, qu’il avait demandé une bière avant le décollage mais ne présentait aucun signe d’ébriété. Le jeune a comparu devant un tribunal américain, il a été incarcéré.

Règles de conduite

Pour les PNC, il y a quelques règles à respecter : toujours laisser parler une personne qui semble avoir perdu son discernement, ne jamais lui opposer de réponse négative, ne jamais dire « non » directement, mais toujours « on va essayer, je vais voir, etc. ».

En cas de danger immédiat (violences envers un PAX ou un PN), n’intervenir qu’en position de surnombre et surforce (rapport de force de 1 pour 4) pour maîtriser et neutraliser une personne en la ligotant. Procéder de façon très coordonnée avec un TOP initial. Si vous n’êtes que 2, l’opération présente trop de risques, mieux vaut ne pas la tenter. La neutralisation doit être rapide brusque et violente si vous voulez réussir.

Statistique prévisionnelle inutile et sans valeur.

Allez-vous rencontrer un fou ou une folle dans votre carrière de PN ? Je crains que oui, c’est à peu près certain. Consolez-vous en pensant que la probabilité de rencontrer un terroriste à bord en 30 ans de service ou 15 000 vols pour un PN est minime et se produirait peut-être après avoir exercé 154 ans. On m’opposera sans doute l’éternel débat : qu’est-ce que la folie ? les terroristes ne sont-ils pas tous des fous en puissance ?etc. Je ne rentrerai pas dans ce débat.

Bons vols


 
PNC CONNECTES

03/06/2019

Les cabines des avions de ligne du futur proche seront connectées. On pourra, bien sûr, accéder aux réseaux sociaux pendant le vol mais Airbus voit plus loin et travaille sur une cabine passager qui informera autant les personnels de bord que la maintenance.

Tablette connectée mobile

A bord de cette nouvelle cabine, d’innombrables capteurs sont disposés à tous les endroits, stratégiques ou non et communiquent des informations en temps réel, dans un premier temps aux PNC qui disposeront pour cela d’une tablette numérique pour en prendre connaissance. Quels sont les sièges occupés ? Quelle place reste-il dans les casiers des bagages à main ? Avant le décollage, il sera possible de vérifier si les ceintures des sièges occupés sont bien attachées, les tablettes relevées et les accoudoirs baissés. Les informations porteront aussi sur les passagers pour identifier ceux qui ont des demandes spécifiques, notamment alimentaires.

Les trolleys, également équipés de capteurs, rangés dans les galleys, sont rapidement identifiables en deux clics sur la tablette et les affichages LED guident également le PNC vers le produit demandé tout en assurant une gestion des stocks à l’unité près. Au-delà de la gestion quotidienne de l’avion, le réseau cabine va rassembler l’ensemble des données techniques qui seront intégrées à Skywise et analysées. L’IA (Intelligence Artificielle) entrera en piste pour permettre la maintenance prédictive qui réduira les risques d’immobilisation des aéronefs pour les potentielles pannes mineures détectées en cabine.

Maintenance prédictive : comment ça marche ?

Un boîtier installé en retrofit, nommé Fomax, permet d’augmenter de manière importante le volume des données collectées. Au lieu des 400 paramètres monitorés d’habitude sur un A320, ce boîtier, développé conjointement avec Rockwell Collins, permet de suivre près de 24.000 paramètres ! Les données recueillies en temps réel permettront aux opérateurs d’avoir une vision précise de l’état de l’appareil, de prévoir de manière fine les interventions sur ses différents systèmes et ainsi de réduire le temps d’immobilisation de l’avion.

En parallèle, le programme Skywise Core permet de stocker sur un cloud, situé en Europe, les informations relatives à un appareil et de les comparer avec les autres appareils du même type opérés par la compagnie mais aussi avec celles des autres opérateurs.

Déploiement de la technologie Skywise

Cette cabine a été conçue en partenariat avec l’entreprise Stelia Aerospace pour les sièges des classes business et Recaro pour ceux de la classe éco. Les discussions avec plusieurs compagnies sont actuellement en cours pour son déploiement prévu pour les avions monocouloirs à partir de 2021. Au salon de Singapour, Air Asia a annoncé son intention de faire entrer ses actuels 230 A320/330 ainsi que ses futurs 470 A320neo et A330neo dans le nouveau programme de maintenance prédictive Skywise d'Airbus. Le programme lancé au salon du Bouget 2017 compte déjà neuf compagnies et potentiellement un millier d'avions.

Neuf compagnies ont signé un accord avec Airbus de manière à centraliser et sauvegarder leurs données, tout en les partageant de manière anonyme, ce qui, d’après Airbus, permet d’améliorer les prédictions de maintenance sur les flottes des clients signataires (AirAsia, Asiana Airlines et Etihad Airways, Bangkok Airways, LATAM, WOW air, Peach Aviation, easyJet et Emirates).


 
EASY SUR LES CACAHUETES !

30/05/2019

EASY JET renonce aux cacahuètes sur ses vols

Après le décès d’une adolescente ayant fait une allergie lors d’un vol British Airways en 2016, l’allergie est devenu un sujet très sensible pour les compagnies aériennes.

EasyJet va retirer de la vente à bord ces produits pour protéger les passagers éventuellement allergiques. La compagnie a indiqué dans un communiqué retiré les derniers produits contenant des fruits à coque dans les prochains mois. Dans son communiqué, la compagnie anglaise indique : La santé et le bien-être de tous nos clients et équipages est notre priorité la plus importante et nous avons donc mis en place plusieurs procédures pour aider les clients ayant une allergie aux fruits à coque.

Signaler toute allergie

Les passagers pourront toutefois continuer à grignoter des cacahuètes durant leur voyage pour peu qu'ils les aient achetées dans l’aérogare avant de monter dans l'avion. EasyJet demande par ailleurs à ses clients allergiques à la cacahuète de le signaler avant de prendre leur vol afin que la compagnie prie les autres passagers de ne pas consommer de fruits à coque à bord de l'appareil.

Noix autorisées, cacahuètes bannies

Selon la BBC, les pratiques en matière de cacahuètes diffèrent selon les compagnies. La britannique British Airways et l'irlandaise Ryanair n'interdisent pas, par exemple, la vente à bord mais demandent aux passagers de ne pas en manger si un autre voyageur a une allergie. EasyJet reconnait qu’il n’est « pas possible d’interdire les noix sur tous les vols » car les passagers emporteront toujours des produits en contenant, mais espère que ses appels à la prudence en cas de présence de passagers allergiques suffiront. Ce genre d’appel est déjà relayé par exemple chez British Airways, Ryanair ou Lufthansa entre autres, mais le Royaume Uni tente de mettre au point une stratégie globale pour lutter contre le problème.

Mort d’une jeune fille de 16 ans

Les risques allergiques ont pris un relief particulier au Royaume-Uni à la fin de l'année dernière après la mort d'une jeune Britannique de 15 ans, qui a suscité une grande émotion dans le pays. Il est apparu que son décès à Nice en 2016, après qu'elle se soit sentie mal dans un vol British Airways en provenance de Londres, s'expliquait par une réaction allergique causée par un sandwich de l'enseigne Pret A Manger, dont l'étiquetage a été mis en cause. La chaîne de restauration britannique s'était par la suite engagée à mentionner tous les ingrédients présents dans ses produits.


 
HOTESSE/STEWARD MILITAIRE

27/05/2019

Au sein de l’armée de l’air, après des formations rémunérées, devenez agent de sécurité cabine ASC (hôtesse de l’air ou steward militaire).

Le Militaire Technicien de l’Air (MTA) agent sécurité cabine a les mêmes activités et les mêmes conditions de travail que l’hôtesse de l’air et le steward mais il travaille à bord des avions du Commandement de la force aérienne de projection (Armée de l’Air), sous la responsabilité du commandant de bord.

La mission : • Accueillir les passagers civils ou militaires et veiller à leur confort durant le transport aérien.

• Assurer le service et la sécurité à bord des aéronefs de l’armée de l’air (Airbus A310, A330, A340, Falcon, hélicoptère) sous la responsabilité du chef de cabine ou directement sous celle du commandant de bord.

Vous êtes disponible. Vous appréciez les rôles relationnels lies à l’accueil. Vous appréciez les responsabilités liées à la sécurité a bord d’un aéronef. Vous souhaitez participer à la défense de la France et de l’Europe, à la défense de nos valeurs et au modèle de notre société.

Les conditions de candidature sont les suivantes :

• Être de nationalité française.

• Avoir moins de 30 ans.

• Etre titulaire d’un baccalauréat ou diplôme de niveau IV.

• Avoir un bon niveau d’anglais (+ de 750 au TOEIC)

• Être déclaré médicalement apte à occuper un emploi de navigant

• Le CCA est un atout appréciable

Affectations et bases

Si vous réussissez les sélections d’Agent Sécurité Cabine, (hôtesse de l’air militaire), vos affectations pourront être :

• Base aérienne de Creil (BA110)

• Base aérienne de Villacoublay (BA107)

• Base aérienne d’Istres (BA125).

La formation dure 14 semaines (8 semaines de formation militaire, et 6 semaines de CCA ou formation professionnelle). Elle est entièrement rémunérée.

Rémunération

Exemple de solde au 1er janvier 2019 pour une personne célibataire. A l’entrée en école (grade aviateur) 1 296 €, à l’obtention du grade de caporal 1 376 €, et à l'obtention du grade de caporal-chef 1 405 €. Les montants indiqués sont non contractuels et susceptibles de modifications. Des indemnités peuvent s'ajouter à cette solde de base selon la situation familiale et l'affectation géographique. Une prime d'engagement initial à partir de 1 067 € brut est versée le 13ème mois suivant l'engagement.

Progression militaire et professionnelle

Pendant toute la durée de son contrat, le MTA agent sécurité cabine consolide ses acquis et élargit sa compétence professionnelle, dans le cadre de l’exercice de son métier. La position du MTA agent sécurité cabine, dans la hiérarchie militaire, évoluera en fonction de sa manière de servir et de son ancienneté de service. Par contrats successifs et sous réserve de remplir certaines conditions, notamment la réussite à des sélections internes, le MTA agent sécurité cabine pourra atteindre des durées de service allant jusqu’à 18 ans voire 25 ans exceptionnellement.

Au cours de son premier contrat, le MTA agent sécurité cabine pourra être nommé aviateur de 1ère classe, puis promu caporal au début de son éventuel deuxième contrat, et enfin caporal-chef.

Retour à la vie civile

Au terme de son activité comme MTA agent sécurité cabine, grâce à son expérience militaire et professionnelle, et avec l’aide des bases aériennes, il sera dans d’excellentes conditions pour réussir son retour à la vie civile. Le MTA agent sécurité cabine pourra bénéficier d’une aide à la reconversion après avoir effectué au moins quatre années de service effectif.

Les dossiers de candidature doivent être retournés complets avant le 12 juillet 2019. Rendez-vous sur : www.devenir-aviateur.fr


 
737MAX PRET A VOLER

24/05/2019

Les pilotes américains réclament un meilleur entrainement.

Après les crashes de LION AIR et ETHIPIAN AIRLINES, les pilotes américains ont attiré l’attention du constructeur Boeing sur leurs besoin d’entrainement du très contesté 737MAX, en demandant que la firme de Seattle n’aille pas trop loin dans la sur-sécurité. Ils ont adressé leurs inquiétudes à la FAA.

Rappelons que le 737MAX commercialisé sur le marché avec précipitation (selon certains détracteurs) fut mondialement cloué au sol en mars 2019 à la suite d’un crash fatal D’ETHIOPIAN AIRLINES qui a causé la mort de 157 personnes, juste après un crash similaire sur LION AIR qui a tué 189 passagers équipage compris.

Leurs commentaires des pilotes ont été relayés par l’Allied Pilots Association (APA) qui représente les PNT du groupe AMERICAIN AIRLINES, la compagnie aérienne la plus importante et utilisatrice d’un grand nombre de Boeing 737 MAX. Leur participation est essentiel parce que Boeing a déclaré que la confiance que plaçait les pilotes dans le 737 MAX jouerait un rôle critique pour convaincre le grand public que l’avion peut voler en toute sécurité.

Formation MCAS insuffisante

Il faut maintenant attendre l’approbation finale du patch mis à jour du MCAS (Maneuvering Characteristic Augmentation System) ainsi que le package d’entrainement PNT, le MCAS étant le nouveau dispositif anti décrochage de l’avion, lequel aurait joué un rôle prépondérant dans les crashes en induisant automatiquement une assiette à piquer. Un brouillon du rapport de la FAA, réalisé en coordination avec des groupes de pilotes, d’ingénieurs et autres experts, a pu conclure que les équipages avaient besoin d’un cours complémentaire afin de bien maîtriser le fonctionnement du MCAS, plutôt que de rajouter de l’entrainement au simulateur.

Les opposants à ces conclusions temporaires sont attendus à Chicago pour l’assemblée annuelle de Boeing, ou les actionnaires ne manqueront pas de demander des comptes à l’industriel sur sa politique de sécurité des vols. Le rapport dénonce également le fait que la formation initiale du MCAS était effectuée en 1 heure de cours sur un IPad, et qu’elle devrait comprendre des vidéos avec des séances de simulation montrant comment le MCAS implémente des données, comme d’autres urgences au poste, comme le stabilisateur au roulage ou à l’atterrissage, ou comme une perte de contrôle ainsi que c’est survenu sur les deux vols fatals.

L’APA réclame également, en plus de l’entrainement classique, une formation récurrente sur simulateur incluant des scénarii expérimentés par les équipages de Lion Air et l’Ethiopian Airlines. Quand des pilotes observent en pratique des formes de pannes auxquels ils sont soumis, la connaissance du phénomène est définitivement inscrite dans leur mémoire.

AMERICAN AIRLINES est en attente d’une proposition de formations complémentaires en coordination avec ce que souhaitent la FAA et les syndicats de pilotes. Le Canada, l’Europe et la Corée du sud appuient tous le besoin d’une formation complémentaire, allant bien au-delà des recommandations indiquées dans le premier rapport de la FAA. Cette formation complémentaire pourrait retarder la remise en service des 737MAX qui ont été cloués au sol. En effet, cela prend du temps de faire passer un simu de contrôle à des milliers de pilotes d’autant que l’heure de simulateur varie de 500 à 1000$ US, sans compter les frais de déplacements.

Reprise attendue des vols de 737MAX

Le chef des opérations d’AMERICAN AIRLINES, a déclaré que même si d’autres pays retardent la remise en service de l’avion, AMERICAN refera voler ses 24 appareils dès que l’approbation de la FAA sera officielle. Les syndicats de pilotes de SOUTHWEST, (la compagnie aérienne la plus grand utilisatrice de 737 MAX avec 34 appareils et des douzaines d’autres en commande), ont déclaré être très satisfaits du pré-rapport de la FAA, et donneraient leur avis sur des formations complémentaires une fois que Boeing finaliserait ses propositions.

Boeing devrait également mettre au point une réparation pour ses 737MAX8, bien qu’il y ait un enjeu beaucoup plus essentiel : convaincre les passagers que l’avion est sûr.


 
AIRBUS-RATP-URBAN MOBILITY

21/05/2019

RATP et Airbus veulent faire voler des taxis drone. En effet, ils ont signé un partenariat afin d'explorer la faisabilité de services de mobilité aérienne urbaine (UAM : Urban Air Mobility) en Île-de-France. Il est question d'une échéance courte, de l'ordre de 5 ans. Reste à savoir à qui s'adressera ce service.

Le Vahana

Avec le Vahana, Airbus ambitionne de certifier le premier véhicule volant électrique autonome. (Vahana est un mot sanskrit qui désigne un animal qui transporte ou qui pousse).

Quand il dirigeait Airbus Helicopters, il n'y a pas si longtemps encore, Guillaume Faury était convaincu que des taxis volants autonomes emporteraient leurs premiers passagers payants dans moins de dix ans. C'est en 2017 qu'il nous avait fait cette déclaration. Depuis, Faury est devenu le grand patron du groupe Airbus et ses convictions n'ont apparemment pas changé.

Son successeur à la tête de la division hélicoptères, Bruno Even a assisté début mai 2019, au premier vol du CityAirbus, l'engin qui préfigure le taxi volant autonome du futur proche. Cette première donne évidemment une dimension particulière à l'annonce faite le 15 mai 2019 par Airbus et la RATP. Les deux nouveaux partenaires se proposent d'étudier les solutions pour rendre ce qui apparaît encore comme un projet futuriste, une réalité, à brève échéance.

Une échéance à cinq ans

Il y a deux ans Airbus parlait de dix ans. Aujourd'hui, la RATP évoque 5 ans. On est dans la fourchette ! Concrètement, ce projet commun à Airbus et la RATP, qui s'intègre dans l'optique plus large du MaaS (Mobility as a Service), doit permettre de proposer des services point à point aux voyageurs, en les faisant bénéficier des meilleurs innovations servicielles des deux groupes en matière de mobilité durable et partagée, comme le véhicule autonome et électrique.

Airbus et le groupe RATP vont s'attacher à analyser les conditions d'un développement de cette offre de service à coût maîtrisé, et travailler sur l'intermobilité et l'insertion urbaine afin de les rendre le véhicule volant accessible au plus grand nombre. « Dans cette optique, le groupe RATP et Airbus entendent collaborer dans la mise en place d'un large écosystème de partenaires pertinents afin de développer cette nouvelle offre de transport dans d'autres grandes métropoles mondiales. », précise le communiqué de presse d'Airbus.

Drone taxis volant pour tous ?

Si de tels projets peuvent faire rêver les masses, ces engins, si un jour ils sont opérationnels, seront réservés à l'usage de privilégiés. A raison de quatre passagers par machine, il faudrait des essaims de CityAirbus pour envisager du transport de masse. Exactement comme dans le film de Luc Besson, le cinquième élément. Mais pourquoi pas ? Le rêve a toujours été un moteur de progrès, sauf qu'aujourd'hui, alors que nous sommes confrontés au réchauffement irréversible de notre planète et à la destruction accélérée de la biodiversité, ce qui complexifie la réflexion industrielle. On ne peut toutefois pas reprocher à un constructeur aéronautique et à un opérateur de transport public de réfléchir à leur avenir. Ils sont dans leur rôle. A la société d'assumer le sien. Il est certain que le métier de taxi, VTC ou chauffeur va probablement disparaître avec les véhicules autonomes (drones roulants) comme ce fut le cas auparavant avec les cochers de fiacres. Dans 50 ou 100 ans les taxis vont devenir volants et roulants. Nous ne le verrons pas tous.

Avec l'aimable autorisation de Gil Roy, fondateur d'AEROBUZZ.


 
UNCIVILIZED PAX

19/05/2019

Passenger on Chinese flight arrested after opening emergency exit An elderly passenger has been arrested and detained in the eastern Chinese province of Shandong for endangering the safety of an aircraft, after he tried opened an emergency exit as the plane sat on the tarmac. In an apparent attempt to beat the queue to disembark, the passenger, identified by his surname Song, opened an emergency door near his seat after his flight from the northern city of Jinan in Shandong province to Putuo near Shanghai landed. The 65-year-old Song said that it was his first time to fly and he wasn't aware of the safety protocols, despite clear warnings posted around the emergency exit.

His attempt at a novel disembarkation ended when he saw that there were no stairs leading down from the breached exit. He was surrounded by cabin crew and airport security and led away, and the cabin crew were able to re-secure the door without further incident. He was detained on April 21 for ten days under Article 34 of the Public Security Administration Punishment Law, which focuses on airline safety.

Repeated incidents

The incident is far from the first report of Chinese passengers behaving badly on board planes. In recent years, state media has detailed numerous dramatic incidents involving irate passengers, ranging from blocking moving aircraft on an active runway to fistfights with airport employees. The repeated reports evidently took a toll on the country's image -- during an official visit to the Maldives in 2014, President Xi Jinping personally asked Chinese tourists to behave themselves while traveling abroad. The plea didn't seem to have much effect, however. Later that year, upon landing in the city of Sanya, on China's resort island of Hainan from Xi'an, a fidgety passenger unwilling to suffer through the excruciating disembarkation process went ahead and opened the emergency exit door , engaging the aircraft's inflatable slide. The state-run Xinhua news agency said the reason for the man's action was unknown, but in an apparent mirror of this week's episode, the Nanfang website reported that the passenger said he simply wanted to depart the plane sooner.

Less than a year later, passengers on a plane departing Kunming Changshui International Airport in southwestern China, angry with the crew for turning off the air-conditioning during the de-icing process, opened three emergency exits just as their plane was pushing back from the gate. The flight was canceled and 25 passengers were detained.

That incident followed a China-bound Thai AirAsia flight just a month earlier, which was forced to return to Bangkok after a female Chinese passenger threw hot water on a flight attendant amid a heated argument between her boyfriend and the cabin crew over service.

Worrying trend and superstition

While a headache for passengers, few China-related air incidents stray into the territory of mortal danger. But a number of examples of Chinese passengers -- usually elderly, first-time flyers -- throwing coins into the plane's engines prior to boarding as an "offering" present a worrying escalation. In one such example in 2017, police took away an 80-year-old woman after fellow passengers reported that she was throwing coins at the plane during boarding of her China Southern Airlines flight as it sat on the tarmac of Shanghai's Pudong International Airport. The passenger, surnamed Qiu, who has no prior criminal record or mental health issues, claimed she tossed coins as a prayer for a safe flight, Shanghai Police said in a statement. It added that officers found nine coins at the scene, including one that fell into the engine of the Airbus A320 aircraft, with others scattered on the ground nearby. Local media estimated the cost of engine inspection and flight delay could easily run in the thousands of dollars. The total value of the offering? 1.7 yuan (about 0,25 €).

Blacklist created for uncivilized pax

Chinese travelers unruly, ill-advised or just plain dangerous behavior led to the China Air Transport Association's creation of a blacklist, aimed at cracking down on « uncivilized » air passengers, in 2016. Let’s say stupid or dangerous… The list was introduced in February that year, with authorities saying unruly travelers not only disrupt aviation operations and threaten public safety but also hurt the country's image. It was introduced with the support of five major Chinese airlines, which handle more than 80% of China's air traffic, according to Xinhua. « Uncivilized behavior » that can land one on the blacklist includes: interrupting, attacking or threatening staff; fabricating and intentionally spreading false terrorist information; picking fights or brawling in the aircraft or airport; and opening emergency doors without authorization.


 
AF368 FAIT DEMI TOUR

15/05/2019

Le vol AF368 à destination de Caracas fait demi-tour vers Paris au-dessus de l’atlantique Une caractéristique du métier de navigant, c’est d’être dépendant de la situation géopolitique des pays dans lesquels la compagnie aérienne opère. Vous avez tous en tête la situation actuelle du Venezuela.

Aspect géopolitique

Depuis le 23 janvier2019, le Venezuela vit une situation explosive, anarchique et chaotique avec deux Présidents : l'un élu par désignation, Nicolás Maduro successeur du dictateur bolivaro-chevariste Hugo Chavez, et l'autre autoproclamé par intérim, Juan Guaidó. A cette situation politique inédite qui divise le pays et le monde, s'ajoute à une très sévère crise sécuritaire, économique et sociale. A partir de 1999, le Venezuela en adoptant une politique anti-libérale s’est considérablement appauvri pour finir par plonger dans une violence endémique depuis 2014.

Compte tenu des affrontements urbains (sans commune mesure avec les incidents de Paris des Gilets jaunes-blacks blocs) et de l’utilisation par le pouvoir de balles réelles contre les manifestants, le vol Air France du 30 avril à destination de Caracas a reçu pour instruction pendant le vol de faire demi-tour et revenir vers Paris alors qu’il se trouvait au-dessus de l’atlantique.

Les radiocommunications

Concrètement comment cela se passe ? Il y a 3 modes de transmission à longue distance à bord d’un avion de ligne : d’une part les communications en HF (longue portée), le téléphone satellite, et d’autre part l’envoi d’un message texte par ACARS (Aircraft Communication Addressing and Reporting System). Les PNT reçoivent alors une sorte de SMS avec les instructions éventuelles. Comme toujours en aéronautique, il y a ceinture et bretelles.

Gestion du carburant et du déroutement

No problem. Il y a plusieurs moyens de dérouter un avion de ligne, selon le degré d’urgence. Il est probable que l’emport carburant était aux alentours de 90 tonnes pour 10 heures de vol (capacité d’emport d’un A330-200 : 139.090 litres ou 100 tonnes), sachant que la consommation horaire est de 7 tonnes. A mi-parcours, on peut probablement estimer l’autonomie restante à 50 tonnes avec un vent favorable pour le retour. L’avion peut donc revenir sans difficultés sur Paris. En cas d’inquiétudes, un déroutement est toujours possible vers Lisbonne, Madrid, Biarritz, Bordeaux ou vers l’ouest Point-à-Pitre ou Fort-de-France. Mais attention ! Si l’appareil se pose sur une destination non prévue, s’ajoutent pour la compagnie aérienne de nombreux frais : taxes d’atterrissage, hôtel pour les passagers en attendant la suite de l’acheminement et relève de l’équipage en mise en place. La facture tourne rapidement du simple au triple. Sans compter le bouleversement du planning de l’avion. La meilleure décision était donc celle de revenir sur Paris ou passagers et équipage peuvent rentrer chez eux, et l’avion reprendre son planning.

Capacité d’adaptation du PN

C’est une nouvelle fois la démonstration que les PN doivent avoir une forte capacité d’adaptation et faire preuve dès leur formation d’une grande souplesse sur tous les paramètres auxquels ils peuvent être soumis.


 
EVACUEZ SANS BAGAGES !

13/05/2019

Abandon impératif des bagages perso en cas d’évacuation !

Les premières images des survivants du Sukhoi Superjet 100 d'Aeroflot qui a pris feu à l'aéroport de Cheremetievo (Moscou) dimanche 5 mai 2019, ont suscité la colère des autorités aériennes russes. On voit en effet les passagers évacuer l'appareil, avec leurs bagages à la main. Une faute grave de la part des PNC. Les consignes de sécurité à bord d'un avion sont pourtant claires : en cas d'évacuation, il est interdit d'emporter avec soi ses effets personnels bagages à main, accessoires divers et vêtements. Malgré tout, de nombreux passagers à bord du Sukhoi Superjet 100 d'Aeroflot, dont le fuselage a été consumé par les flammes, ont pris le temps de récupérer leurs bagages à main avant de quitter l'appareil. Ces quelques secondes supplémentaires par personnes ont probablement retardé l’évacuation d’autres passagers. Une faute professionnelle sur laquelle devront s’expliquer les deux PNC survivants, ce qui sera pour eux un second traumatisme.

Une évacuation quatre fois plus longue

Le bilan qui s'élève aujourd'hui à 41 morts aurait très probablement été moins lourd si les rescapés avaient respecté les règles de sécurité. Ce qui est très inquiétant, c'est que l'on voit des personnes porter leurs sacs... et d'autres à l'intérieur qui prennent des vidéos. C'est clairement une nouvelle situation où les passagers récupèrent égoïstement leurs bagages au lieu de sortir de l'appareil, et cela a malheureusement causé... la mort de plusieurs personnes.

En moyenne, 90 secondes sont suffisantes pour évacuer un avion de ligne. C’est le temps retenu pour certifier un avion avec la moitié de ses moyens d’évacuation. L'évacuation du Sukhoi Superjet 100 a duré… six minutes !

Facteurs humains

Ce nouveau comportement dangereux a déjà été observé lors de nombreux autres accidents aériens : en 2011, lorsqu'un Boeing 747 de CATHAY PACIFIC a dû faire un atterrissage d'urgence à Moscou, en 2013 quand un avion de la compagnie ASIANA AIRLINES s'est écrasé à San Francisco, en 2015 à Las Vegas dans un appareil de la BRITISH AIRWAYS, en 2016 quand le vol 521 de EMIRATES a été détruit par un incendie à Dubaï... Dans les vidéos prises par les passagers au cours de l’accident du Sukhoi, on entend d'ailleurs les membres de l'équipage crier «Laissez vos bagages ! Sautez !». Le ton a-t-il été suffisamment autoritaire ? Les personnes qui prennent désormais l'avion régulièrement sont souvent blasées et n'obéissent plus aux consignes de sécurité énumérées avant chaque décollage. Le temps est crucial et les procédures d'évacuation ont été développées pendant des décennies, après des enquêtes portant sur les accidents précédents. Prendre des vidéos, attraper son sac, tout ce qui retarde l'évacuation est un risque pour la vie du passager - et accessoirement celle des autres. En 2020, cette tendance est le plus grand dilemme rencontré par les membres des équipages et les compagnies aériennes.

Responsabilité juridique

Qui est responsable en droit ? Difficile de répondre aujourd’hui. Il est compliqué de poursuivre les passagers survivants ou les PNC pour ne pas avoir imposé aux passagers le respect des consignes. Même s’il est évident qu’ils ne sont pas directement responsables, ils devront répondre à plusieurs traumatismes : celui d’avoir survécu à un crash, celui d’avoir perdu l’un de leur collègue et celui d’être mis en cause. Une seule solution : suivez bien les consignes de notre responsable pédagogique Sophie GUYONNET durant votre formation ! Elle a beaucoup d’expérience. Les exercices pratiques qu’elle organise sont justement faits pour s’exercer aux situations inhabituelles.


 
AIGLE AZUR STOP LA CHINE

09/05/2019

Aigle Azur abandonne Pékin, la ligne n’est pas rentable.

La compagnie française avait déjà annoncé en mars la suspension « pendant quelques semaines » de la route inaugurée en septembre 2018 entre sa base à Paris-Orly et l’aéroport de Pékin, et opérée trois fois par semaine en Airbus A330-200 pouvant accueillir 19 passagers en classe Affaires et 263 sièges en Économie, dont 46 sièges Économie Confort. « A ce jour, Aigle Azur n’envisage plus cette reprise pour la saison été 2019 », a-t-elle déclaré dans un communiqué, rappelant qu’elle avait souhaité relancer les vols vers la Chine « sous réserve de l’obtention des slots requis à l’aéroport de Pékin ». Elle comptait poursuivre avec trois rotations hebdomadaires « avec de nouveaux horaires » afin d’améliorer les connexions avec le réseau et vers la capitale chinoise de son partenaire Hainan Airlines (dont la maison-mère HNA possède 48% du capital d’Aigle Azur), par exemple vers Shanghai, Canton, Kunming, Wuhan, Wenzhou, Haikou ou encore Fuzhou. Les vols originaux d’Aigle Azur décollaient d’Orly lundi, mercredi et vendredi à 13h45 (arrivée le lendemain à 6h35), et repartaient de Pékin mardi, jeudi et samedi à 9h10 (arrivée à 15h30) ; elle faisait face à la concurrence d’Air France et Air China, toutes deux opérant à Roissy.

Pékin était la deuxième destination long-courrier de la compagnie française après Sao Paulo-Campinas, une ligne inaugurée en juillet dernier face à Air France et LATAM Airlines Brasil. Cet axe est actuellement proposé cinq fois par semaine, y compris en partage de codes depuis le Brésil par la low cost Azul Linhas Aéreas Brasileiras – dont le fondateur David Neeleman est également actionnaire d’Aigle Azur. Mais selon le site PonteAerea.net, ces vols ne sont plus vendus par la low cost brésilienne à partir du mois de juillet. Azul lui a confirmé que le partage de codes « est en phase d’ajustement, nous devons donc mettre fin aux ventes à partir de septembre ». Rappelons qu’elle dessert également Lisbonne en Europe, plus Porto à partir du début juin toujours au départ de Campinas. Il ne reste donc plus qu’une ligne long-courrier à Aigle Azur, Sao Paulo, qui a été ouverte en juillet 2018.

Stratégie commerciale

Le long-courrier a longtemps été un souhait de développement pour Aigle Azur qui a mis beaucoup de temps à y parvenir, une fermeture de ligne aussi rapide n’est sans doute pas un bon signe pour le maintien de cette activité. Parallèlement, la compagnie française poursuit son développement en renforçant son réseau long-courrier vers Bamako avec désormais 4 vols par semaine et vers Sao Paulo avec 5 vols par semaine depuis début avril 2019.


 
CRASH SSJ100 : les PNC SAUVENT 35 PAX

07/05/2019

Un Sukhoi Superjet 100-95 (SSJ100) exploité par Aeroflot s’est crashé sur l’aéroport de Moscou-Cheremetievo (Russie) dimanche à 15h00 UTC avant de s’embraser sur les servitudes de la piste en service. Il avait juste décollé de Moscou pour un vol à destination de Mourmansk (péninsule de Kola en Russie).

Bilan

73 passagers et 5 membres d'équipage (2 PNT et 3 PNC) étaient à bord. L'avion est revenu se poser à Moscou 20 minutes après le décollage, et a pris feu à l’atterrissage à l’impact, probablement suite à la rupture du réservoir central. 41 occupants ont été tués dont un PNC. 35 des occupants ont réussi à évacuer l'avion via les deux toboggans avant sur les 6 existants. Un PNC est décédé.

L’avion est totalement détruit.

Malgré le drame, les PNC ont parfaitement bien géré l’évacuation. Il faut s’en féliciter et redonner à ce métier le prestige qui lui revient. Ils ont sauvé la moitié des passagers, ce qui est inespéré dans ce genre de situation.

Ce que nous savons du crash aujourd’hui

Nous ne savons que peu de choses à l’heure actuelle. Après sa montée initiale, il a effectué un palier à environ 10 000 ft (3 050 mètres) suite à un foudroiement. L'équipage a d’abord déclaré une perte des communications radio (7600), puis une situation d'urgence via le code transpondeur 7700. Les pilotes ont alors décidé de retourner sur Moscou pour un atterrissage. Il semble, sans que nous en soyons certains, que l’un des réacteurs était en feu. Au moment d’atterrir, l’avion trop rapide en approche a rebondi quatre fois au lieu d’arrondir, puis s’est affaissé sur son train principal en se brisant.

Erreur de pilotage ou pas, nous en saurons plus au cours de l’enquête dès l’exploitation du FDR (Flight data Recorder ou boite noire et CVR Cockpit Voice Recorder autre boite noire). Lors du contact suivant avec le sol, la queue de l’appareil a violemment percuté le sol et a pris feu. Le Sukhoï Superjet 100 a ensuite viré à gauche de la piste et s’est arrêté sur l’herbe des servitudes, avec d’importantes flammes à l’arrière. Grâce à la bonne gestion des PNC, 41 passagers ont pu s’échappé de l’avion en feu par les toboggans avant droite et gauche. Leur collègue situé dans le galley arrière n’a pu s’échapper. Les pilotes sont sortis par les cordes d'évacuation des fenêtres du cockpit.

L’empennage de l’appareil a été complètement détruit par les flammes. Les pompiers de l’aéroport ont indiqué avoir maîtrisé l’incendie en 45 minutes.

Sukhoï Superjet 100-95 (SSJ100)

Le SSJ100 est fabriqué par la société Sukhoï Civil Aircraft Company (SCAC). Le premier vol a eu lieu le 19 mai 2008. C’est donc un avion moderne, récent, parfaitement équipé, conçu en partenariat avec de nombreux industriels occidentaux. L'avion est équipé du moteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste français SNECMA et le motoriste russe NPO Saturn. La société française Hispano-Suiza fournit l’intégralité du système de régulation des turboréacteurs : le FADEC (Full Authority Digital Engine Control) et le FMU (Fuel Metering Unit) entre autres. Ce moteur est évidemment équipé d’extincteurs étouffeurs. D'autres sociétés françaises sont parties prenantes dans ce programme (Thales Avionics, Thales Training & Simulation, Intertechnique, Liebherr, ECE, Leach International, Saft, Okal, Saint-Gobain Sully, Sogitec, Le Bozec...). Les autres fournisseurs majeurs sont en majorité nord-américains (Boeing, Parker, BE Aerospace, Honeywell, Goodrich, Curtiss-Wright...).

Importance de la formation sécurité à l’Académie ILIA

A l’académie ILIA, nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de la sécurité dans la formation des PNC. Les procédures feu sont essentielles, comme les exercices pratiques que nous réalisons en cabine avec toutes les promotions. Si nous avons de telles exigences, c’est que nous savons que de telles situations peuvent se produire un jour ou l’autre dans la vie d’une hôtesse de l’air ou d’un steward. Au cours de la formation sécurité, nous sensibilisons énormément les stagiaires sur le danger incendie à bord, et sur les ordres d’évacuation en fonction d’un feu qui se serait déclenché. La possibilité qu’un incendie se déclenche pendant une évacuation est également un exercice envisagé.

Dans l’instruction de l’urgence, nous formons nos étudiants stagiaires à penser qu’un feu peut se déclencher à n’importe quel moment, et que cela peut pénaliser une évacuation ou des moyens d’abandon. C’est pour cela que nous dispensons un module qui consiste à intégrer dans des conditions stressantes, la mémoire de travail. Cela suppose une restitution des gestuelles essentielles par rapport à l’urgence.

Aussi doivent-ils savoir immédiatement adapter leur procédure au contexte de la crise. C’est là la force d’un PNC.


 
SORTIE DE PISTE B737-800

05/05/2019

Impressionnante sortie de piste d’un Boeing 737 affrété par le pentagone en Floride On en sait désormais un peu plus sur cet accident qui aurait pu tourner à la catastrophe. Vendredi 3 mai 2019 au soir un Boeing 737-800 de Miami Air a raté son atterrissage sur la piste de la base aéronavale de Jacksonville avant de terminer sa course dans les eaux du fleuve Saint Johns. Heureusement il n’y a que quelques blessés légers parmi les 143 passagers et membres d’équipage. Désormais les équipes de secours assistés de l’US Navy font tout pour éviter une pollution des eaux dans cette zone protégée du sud des États-Unis.

C’est donc aux alentours de 21 heures 40 que l’avion s’est présenté au seuil de la piste principale de NAS Jacksonville. À son bord se trouvaient 136 passagers et sept membres d’équipage. Les premiers d’entre-eux étaient tous des militaires américains, des fonctionnaires civils du Pentagone, ou bien leurs familles. Il faut dire que l’avion de ligne avait été affrété par l’US Department of Defense afin de réaliser ce vol depuis la base de Guantanamo à Cuba.

C’est justement parce que des familles se trouvaient à bord que l’US Navy n’a pas pu utiliser un de ses Boeing C-40A Clipper et a dû avoir recours à un avion de ligne loué. Miami Air une compagnie avec laquelle la marine américaine a l’habitude de travailler.

Lorsque le Boeing 737-800 en question a raté son atterrissage, vraisemblablement en raison d’une trop mauvaise visibilité au sol, il a donc terminé sa course dans les eaux du fleuve côtier Saint Johns. Par chance celles-ci sont peu profondes et donc l’eau ne s’est pas massivement engouffrée dans la cabine de l’avion de ligne. L’équipage a pu le faire évacuer sans encombre. Dans le même temps les équipes de secours de l’US Navy assistées d’unités civiles des pompiers et de la police de Floride sont arrivés très vite sur zone. L’US Coast Guard également avait dépêché un hélicoptère Sikorsky MH-60T Jayhawk qui a servi à l’éclairage du site de l’accident.

Au total 26 personnes ont été hospitalisées donc cinq enfants. Selon Miami Air et l’US Navy il n’y aurait que deux blessés réellement sérieux dont le copilote de l’avion. Ce dernier souffrirait d’une fracture sur un bras et d’un léger traumatisme de la face. La majorité des hospitalisations concerne des hypothermies légères. Aucun pronostic vital n’a été engagé.

L’avionneur Boeing a d’ores et déjà annoncé envoyer au plus vite une équipe d’experts sur zone tandis que les agents fédéraux du NTSB sont chargés des investigations. Malheureusement comme souvent avec les réseaux sociaux et les journalistes peu regardants sur la véracité des faits beaucoup d’âneries ont été dites suite à l’annonce de cet accident. À commencer bien évidemment par des parallèles hasardeux avec l’affaire des 737 Max. Ici il s’agit d’un 737-800 donc d’une génération plus ancienne ne disposant du fameux logiciel du MCAS impliqué dans les deux récentes catastrophes aériennes.

En fait, et malheureusement pour les sensationnalistes, il ne s’agit là que d’une bête sortie de piste. Elle est impressionnante car elle finit dans les eaux d’un fleuve mais il ne faut pas lui donner plus d’importance qu’elle n’en a. Et de plus rappelons-le le bilan humain est très satisfaisant avec «seulement» deux blessés un peu plus lourds que la moyenne.


 
EMIRATES RECRUTE IN GNB

01/05/2019

Your new journey starts in Grenoble may 10th

Deliver exceptional customer service on every journey and make Dubai your new home. Explore the world, embracing new cultures and sharing your language skills with our international customers. Enjoy a competitive tax-free salary, shared furnished accommodation and travel benefits for you and your family. See the world as you work with one of the world’s fastest-growing airlines.

From our base in Dubaï, Emirates flies to more than 150 destinations across six continents with an ultra-modern, all wide-bodied fleet including our flagship A380 superjumbos. This is your opportunity to fly as part of our world-class cabin crew team. We’re looking for exceptional people who share our unlimited curiosity and have a passion for customer satisfaction. To find out more, come and meet our recruitment team and get to know us at our Open Day in Grenoble. We encourage you to apply online before the event, and make sure you bring with you an updated CV along with 1 photograph.

Date of recrutment

May 13th 2019, 9:00am sharp.

Requirements • At least 21 years of age at the time of joining

• Arm reach of 212 cm while standing on tiptoes

• Minimum height of 160 cm

• High school graduate (Grade 12 ou french baccalauréat)

• Fluency in English (written and spoken)

• No visible tattoos while you’re in Emirates cabin crew uniform (cosmetic and bandage coverings aren’t allowed)

• Can adapt to new people, new places and new situations

• Physically fit for this demanding role with a healthy Body Mass Index (BMI)

For further information and to apply, please visit www.emirates.com/careers

Emirates. Fly Better.


 
Paris Orly 3 est née

29/04/2019

Jonction réussie à Paris-Orly entre Orly 4 (ex Orly Sud) et Orly 2 (ex Orly Ouest)

Le groupe ADP a inauguré le 18 avril dernier, le bâtiment de jonction de l'aéroport Paris-Orly, qui offre près de 80.000 m2 supplémentaires au deuxième aéroport français.

Ce nouveau terminal est la pièce maîtresse du projet « Nouvel Envol » lancé en 2014, afin de redynamiser l’aéroport du sud francilien pour répondre aux évolutions du trafic. Ce projet concernait un certain nombre d’évolutions parmi lesquelles la réhabilitation totale des abords des terminaux Sud et Ouest, l’ouverture d’une nouvelle jetée internationale, nouvellement Orly 4, l’agrandissement du hall 1 (Orly 1). « La création d’Orly 3 marque l’avènement de ce grand projet », résume Régis Lacote, directeur de l’aéroport Paris-Orly.

Chiffres clés d’Orly 3

• 6.000 m² de hall public

• 60 banques d’enregistrement classiques réversibles,

• 12 postes d’inspection filtrage,

• 7 scanners corporels ou POM (portiques à ondes millimétriques) PROVISION installés par VISIOM

• 5.000 m² d’espaces commerciaux dont 1.500m² dédiés à la restauration;

• 7.500 m² de salles d’embarquement avec notamment 4 nouveaux postes dits mixtes (pouvant accueillir un gros porteur ou deux moyens porteurs)

• 15 postes de contrôle pour le passage de la frontière

• 5 sas Parafe

• 3.500 m² dédiés au hall Arrivées comprenant

• 15 postes de contrôle pour le passage de la frontière,

• 5 sas Parafe

• 5.000 m² de salles de livraison bagages comprenant

• 4 carrousels à bagages

Orly 3 : Une nouvelle physionomie de l’aéroport Paris-Orly

La salle d’embarquement Orly 3 offre la possibilité de traiter au contact 4 gros porteurs ou 8 moyens porteurs sur 4 postes avions dits « mixtes », ce qui la rend plus flexible. La moitié de la salle d’embarquement peut également être utilisée en mode « bi-statut » : Schengen ou International en fonction des besoins d’exploitation. La construction de cette infrastructure s’est déroulée d’avril 2015 à avril 2019.

4 zones: Orly 1, Orly 2, Orly 3, Orly 4

L’aéroport Paris-Orly était jusqu’à présent constitué de deux terminaux et six halls d’embarquement. Désormais, l’aéroport se caractérise par un seul terminal et quatre halls d’embarquement. Selon ADP, cette réorganisation répond à un souci d’efficacité, de simplification et de fluidité pour les passagers.

Ce changement de physionomie a débuté dans la nuit du 18 au 19 mars 2019 avec une étape majeure du renouveau de l’aéroport : le changement de dénomination des terminaux. Après respectivement 58 et 48 ans de fonctionnement pour Orly Sud et Orly Ouest, l’appellation des aérogares historiques de l’aéroport Paris-Orly a évolué à la faveur de la création d’un bâtiment joignant Orly Sud et Orly Ouest. L’ancien Orly Ouest sera désormais Orly 1 et Orly 2, le bâtiment de jonction, au centre, sera Orly 3 et l’ex Orly Sud, deviendra Orly 4.

Une plateforme indispensable à Paris, toujours en croissance

En 15 ans, la nature même du trafic passagers de Paris-Orly s’est inversée avec davantage de vols européens et internationaux. Depuis 5 ans, le trafic passager a progressé́ de plus de 17% à Paris-Orly (33 millions de passagers en 2018 ou 90 000/jour), avec un nombre de mouvements stable. L’emport a continué de progresser pour atteindre à fin 2018, 145 passagers par mouvement en moyenne contre 114 en 2009 et 140 en 2017.

Malheureusement le trafic est toujours limité en raison des contraintes imposées par les riverains, notamment le couvre-feu aéronautique de 22h30 à 06h00 du matin. Souhaitons bonne chance à Orly 3 pour un avenir radieux.


 
AIR France-KLM s’engage pour Notre-Dame

26/04/2019

Dans un récent communiqué Air France-KLM s’engage pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le groupe a déclaré par la voix de son service de communication « Toutes les équipes d’Air France et d’Air France-KLM de part le monde ont été durement et tristement affectées par la destruction partielle de cet édifice presque millénaire.

Pour faire un effort dans le sens de la reconstruction d’un symbole fort de l’histoire française, le groupement aérien a annoncé qu’il transporterait gratuitement tous les officiels ou tous leurs partenaires impliqués dans la reconstruction de la grande dame de pierres.

En plus, le groupe aéronautique assurera le relais de tous les bénévoles ou donateurs clients qui se joindront à la compagnie pour participer financièrement aux travaux. Les détails sur la mise en place de ce fond de soutien seront bientôt finalisés.

Histoire de la cathédrale

La construction de la cathédrale Notre Dame s’étale sur plusieurs siècles. La tradition veut qu'entre le 24 mars et le 25 avril 1163, le pape Alexandre III alors réfugié à Sens, pose lui-même la première pierre en présence du roi Louis VII. L’essentiel des travaux se fait sous la direction de l’évêque Maurice de Sully et de son successeur Odon de Sully. La tour sud est achevée en 1240 et l’on abandonne la même année l’idée de doter les tours d’une flèche. En 1250, fin de la construction de la tour nord. À cette date, la cathédrale est en fait terminée et totalement opérationnelle.

Nous sommes en plein règne de Saint Louis.

La cathédrale résistera intacte a toutes les guerres, aux tentatives de bombardement de la grosse Bertha en 1916, à la destruction de Paris ordonnée par Hitler à Von scholtiz. Mais le destin frappe toujours lorsqu’on ne l’attend pas : en avril 2019 en pleine semaine sainte. Toute la toiture de plomb et la charpente, toutes deux du 13eme siècle, ont été dévorées par les flammes en un clin d’œil.

Reconstruction de Notre Dame

On évalue la reconstruction de la cathédrale à plus d’un milliard d’euros, dont 800 ont déjà été collectés par des dons divers de grandes fondations ou entreprise de mécénat. Un toit provisoire en tôle appelé parapluie, devrait être installé au-dessus du futur chantier du siècle, pour plusieurs années.


 
EMIRATES RECRUTE IN BOD

24/04/2019

Your new journey starts in Bordeaux may 10th

Deliver exceptional customer service on every journey and make Dubai your new home. Explore the world, embracing new cultures and sharing your language skills with our international customers. Enjoy a competitive tax-free salary, shared furnished accommodation and travel benefits for you and your family. See the world as you work with one of the world’s fastest-growing airlines.

From our base in Dubai, Emirates flies to more than 150 destinations across six continents with an ultra-modern, all wide-bodied fleet including our flagship A380 superjumbos. This is your opportunity to fly as part of our world-class cabin crew team. We’re looking for exceptional people who share our unlimited curiosity and have a passion for customer satisfaction. To find out more, come and meet our recruitment team and get to know us at our Open Day in Bordeaux. We encourage you to apply online before the event, and make sure you bring with you an updated CV along with 1 photograph.

Date of recrutment

May 10th 2019, 9:00am sharp.

Requirements • At least 21 years of age at the time of joining

• Arm reach of 212 cm while standing on tiptoes

• Minimum height of 160 cm

• High school graduate (Grade 12 ou french baccalauréat)

• Fluency in English (written and spoken)

• No visible tattoos while you’re in Emirates cabin crew uniform (cosmetic and bandage coverings aren’t allowed)

• Can adapt to new people, new places and new situations

• Physically fit for this demanding role with a healthy Body Mass Index (BMI)

For further information and to apply, please visit www.emirates.com/careers

Emirates. Fly Better.


 
Y A-T-IL UN MÉDECIN A BORD ?

22/04/2019

Médecin à bord et procédure

« Y a-t-il un médecin à bord ?» La question serait posée en moyenne 350 fois par jour dans le monde, selon le Journal international de médecine (https://www.jim.fr). En cas d'incident, les compagnies aériennes misent sur la présence fortuite d'un médecin à bord. Mais ces derniers, quand ils sont présents, rechignent parfois à intervenir.

Les urgences médicales en vol (UMV) sont relativement fréquentes, et même s’il est souvent demandé aux médecins d’aider l’équipe à bord lorsqu’un passager est souffrant, de nombreux médecins n’ont pas d’expérience dans cet environnement. Si le plus souvent c’est anodin il arrive que l’équipage ait besoin d’un médecin pour apporter assistance médicale au passager.

Les recherches effectuées suggèrent que l’incidence des urgences médicales en vol pourrait être élevée au point d’atteindre 1 vol sur 604 et que les médecins soient les premiers intervenants dans 40 à 50 % de ces situations. Sauf que de nombreux médecins préfèrent faire profil bas dans ce genre de situation arguant de ne pas avoir entendu l’appel alors que d’autres, qui sont prêts à aider, peuvent ne pas avoir entendu en toute bonne foi. Devant cet état de fait il pourrait être intéressant de lister les médecins avant l’embarquement tout comme les GP le sont sur la PIL (Passenger Information List) dont dispose l’équipage de cabine.

Il existe dans les pays européens germaniques un programme appelé "Médecin à bord". Lorsqu’ils sont passagers, ces derniers prêtent leur assistance lorsqu’une aide médicale est requise à bord de l’un de leurs vols. Pour les remercier de leur soutien, LUFTHANSA, AUSTRIAN AIRLINES et SWISS leur offrent 5 000 Miles de prime du programme « Miles & More » lors de leur prochain vol. Quelques autres initiatives intéressantes ont également été mises en place, comme de créer un exemplaire du « Guide de poche de médecine aéronautique et d’assistance médicale à bord », une étiquette-bagage « Doctor on Board » réservée aux personnes qui ont participé au programme, un code promotionnel donnant droit à une réduction de 50 euros sur leur prochaine réservation, ainsi que des offres promotionnelles régulières, la possibilité de suivre une formation payante au LUFTHANSA MEDICAL OPERATION CENTER proposée en collaboration avec l’Académie allemande de médecine aéronautique et des voyages, et d’aborder les points essentiels de la formation continue médicale.

Si plusieurs médecins se trouvent à bord, il sera possible de former un comité regroupant plusieurs spécialités médicales. Contrairement à ce qui se passe sur 90% des compagnies aériennes, le médecin intervenant en urgence pendant un vol bénéficie d’une protection juridique. Il est personnellement couvert par une assurance responsabilité civile souscrite par DEUTSCHE LUFTHANSA AG, au cas où un passager soigné intenterait des poursuites à son encontre. Cette exonération de responsabilité s’applique aux médecins et secouristes compétents.

Deux avions sur 10 sans médecin

En France, les compagnies aériennes n'ont pas l'obligation légale de voler avec du personnel soignant. Selon une étude rendue en 2010 par le Centre national d'études spatiales (Cnes), un incident médical survient tous les 20 000 passagers.

En fait, les compagnies aériennes misent sur les statistiques. Car dans près de 80% des cas, un médecin répond à l’appel de l’équipage.

Les médecins de plus en plus réticents à intervenir

Pas vu, pas pris. Quand l'équipage lance un appel, certains médecins hésitent à se manifester. Ce qui inquiète aussi beaucoup les médecins, c'est que ça leur retombe dessus. Aux Etats-Unis, un médecin s'est retrouvé devant le tribunal pour avoir fait dérouter un avion alors que l'état de santé du passager malade ne le nécessitait pas, ont jugé les experts de la compagnie. En vol, les médecins sont effet toujours soumis à une responsabilité pour faute : délit de blessure ou d'homicide par imprudence, mise en danger de la vie d'autrui… Ceci dit en cas de non intervention, le médecin est coupable de non-assistance à personne en danger. Un délit puni en France de cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Les PNC formés au secourisme

Si les toutes premières hôtesses de l'air étaient des infirmières, aujourd'hui, « les pilotes, comme le personnel de bord, sont formés au secourisme de base ». L'équipage a dans la poche un diplôme de secourisme : le certificat de formation à la sécurité. Du matériel médical est aussi à sa disposition. Air France a notamment équipé ses avions de défibrillateurs, en cas d'arrêt cardio-respiratoire, par exemple. Et si besoin, l'équipage peut toujours appeler le Samu (en HF ou téléphone satellite) ou un autre référent au sol pour recevoir des instructions. Si l'incident est trop sérieux, il reste une ultime solution : le déroutement. Entre 2004 et 2010, Air France a dérouté 213 avions pour raison médicale, assure un médecin conseil d'Air France, Patrick Rodriguez. Une décision plus sûre, notamment en cas d'accident vasculaire cérébral (AVC). Même si globalement, a posteriori, 40% des déroutements se révèlent injustifiés, affirme l'expert. D'autant que d'après l'étude du Cnes, dérouter un Airbus A380 coûte 250 000 euros à la compagnie.

Voilà pourquoi, nous prenons tant de soins chez ILIA à former les PNC à l’aéromédecine et aux mesures de sécurité. Il y a une raison à tout.


 
LA 5eme EDITION DU RALLYE AERIEN ETUDIANT

14/04/2019

La V ème édition du Rallye Aérien Étudiant a débuté hier à Muret Les épreuves se dérouleront du 13 au 19 avril 2019

L’académie ILIA sponsorise l’équipage de l’ENAC et va l’accompagner tout au long de ce long périple. Cela a du sens, car ce sont deux école d’excellence dans le domaine de l’aéronautique.

Nous avons contacté Victor, le commandant de bord qui nous parle de son équipage :

« Nous sommes quatre étudiants en première année à l’ENAC qui avons la chance de participer à la cinquième édition du rallye aérien étudiant de l’EDHEC dans le sud de la France ! Je suis Victor, pilote avec environ 150 heures de vol, j’ai participé à l’édition 2016 du HOP TOUR (Ex- TOUR DE FRANCE AERIEN) ; au sein de notre équipage, nous avons Valentin, le second pilote avec une expérience de plus de 100 heures de vol ; son rêve d’enfance est de devenir pilote de ligne et il n’a cessé de travailler très dur pour accomplir son objectif ; Simon qui a tout récemment obtenu son PPL théorique, sera un de nos navigateurs pour ce rallye ; et Matthieu, futur contrôleur aérien, sera notre deuxième navigateur.

Il nous a semblé tout à fait normal de nous inscrire pour ce rallye pour porter les couleurs de notre école ou de notre sponsor. Etant donné que nous avons besoin de nous perfectionner en Anglais aéronautique, ILIA a décidé de nous accompagner. Cela nous incite à donner le meilleur de nous-mêmes car nous sommes fiers de représenter deux écoles aéronautiques connues pour la qualité de leurs formations, donc de représenter tous les élèves ILIA ou ENAC qui vont devenir Hôtesses de l’air, Stewards, Ingénieur, Agent d’Escale ou Agent de réservation, Contrôleur aérien, Gestionnaire d’Aéroport, Agents de sûreté embarqué, Télépilote de drone et bien sûr Pilote de Ligne. Participer à un rallye aérien comme le RAE2019 est une expérience très enrichissante tant pour les pilotes que pour les navigateurs, qui permet notamment de développer le sens du travail en équipage, le pilotage, la connaissance météorologique et la navigation.

Anecdote du jour du départ

Le samedi 13 avril, ce sont les derniers préparatifs avant le départ. Les 15 équipages qui viennent de toute la France attendent ce jour avec impatience depuis bien longtemps. Tout semble anticipé mais… Victor raconte :

« Ça y est, c’est le jour J ! Nous avons rendez-vous à 17h00 à l’aérodrome de Muret. L’équipage est en forme et motivé pour aller loin. A priori, nous pensons avoir tout préparé : de la navigation aux vêtements de rechanges. Arrivé à l’aéroclub de l’ENAC, on commence à décorer notre avion aux couleurs d’ILIA et de l’ENAC. Et là un problème se pose. Personne n’est assez grand pour coller le sticker sur la gouverne de direction. Le haut de cette dernière monte à 2 mètres 50, et aucun de nous ne dépasse le mètre quatre-vingts. On pensait avoir tout réglé. Dire que dans 2 ans, on nous confiera un travail ingénieur … Bon on finit par se débrouiller avec une chaise. Comme quoi, on n’est jamais assez bien préparé. »

Un rallye en étoile

Les différentes étapes seront toutes au départ et à l’arrivée de l’aérodrome de Muret-Lherm et consisteront en des épreuves de navigation technique (comme des atterrissages de précision, de la navigation de précision, des repérages de points au sol, des survols à heure donnée, etc,…).

Elèves de l’ENAC et d’ILIA, nous suivrons au quotidien notre équipage tout au long de son périple. Nous espérons que vous encouragerez notre équipage en commentant tous les jours leurs exploits, et en leur transmettant des ondes positives. Bonne chance et bonne route à Victor, Valentin, Simon et Matthieu qui volent aux couleurs de l’académie ILIA !


 
CORSAIR A L’ABORDAGE

10/04/2019

Corsair, seconde compagnie aérienne française, a changé de propriétaire et un nouveau décollage se profile à l’horizon. Doublement de la flotte, et restructuration de l’offre commerciale en se renforçant en Amérique du Nord. En plus de la réouverture de la rotation de Miami en juin 2019, la compagnie monte en puissance sur le Canada en élargissant sa période de desserte à l’année. Elle fera voler ses clients business vers Montréal à partir du 20 avril.

Découpage du gâteau

TUI a vendu, pour un montant confidentiel, 53% du capital à Intro Aviation. Ce groupe allemand est spécialisé dans la restructuration d’entreprise aéronautique. Le capital est donc divisé entre TUI (27%), Intro Aviation (53%) et les 20% restant ayant été cédés aux salariés de l’entreprise. Il est à noter que TUI a procédé à une recapitalisation pour un montant de 35 millions d’euros avant de vendre ses parts. Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair, a indiqué : La trésorerie a toujours été assez florissante et Corsair n’a pas de dettes. Le problème numéro un de Corsair n’est pas un problème de marque ou de qualité du produit, c’est un problème d’outil industriel inadapté. Une compagnie avec sept avions et deux types d’avions est une aberration. La rationalisation de notre flotte permettra d’améliorer notre exploitation, et de générer des diminutions de coûts et des synergies considérables.

Nouvelle flotte

Corsair va se séparer de ses 3 Boeing 747 pour les remplacer par 6 Airbus A330-900 NEO, la commande de leasing a déjà été signée. La compagnie prévoit ainsi de porter sa flotte à 13 avions d’ici 2023, soit 6 appareils supplémentaires. Chacun des trois B747 sera remplacé par 2 Airbus. Les trois A330-900 NEO déjà commandés le 15 mars 2019 arriveront d’ici 2021. Trois autres Airbus devraient pour leur part être livrés entre 2021 et 2023.

Nouvel offre

Dans le même temps Corsair va proposer plus de sièges en classe affaires et en premium. Ce sont les sièges qui font gagner de l’argent et un redimensionnement de l’offre semble tout à fait logique. Les vols seront toujours opérés depuis Paris – Orly mais Intra Aviation indique que des départs à partir de CDG sont envisageables.

Un an après avoir signé un accord de partage de codes portant sur 5 vols hebdomadaires entre Paris et Bamako, Aigle Azur et Corsair renforcent leur coopération. Fortes du succès de la ligne, Aigle Azur et Corsair augmentent leurs offres sièges, soit + 12,5% pour Aigle Azur et + 47% pour Corsair. Les deux compagnies proposeront durant l’été 2019, 7 vols hebdomadaires à destination de Bamako. Actuellement, les deux compagnies partenaires opèrent respectivement 3 vols (le lundi, mercredi et samedi) et 2 vols (le mardi et dimanche) par semaine. A compter de juin 2019, chacune des 2 compagnies renforcera son programme avec 1 fréquence supplémentaire. La desserte de Bamako sera ainsi assurée quotidiennement. Depuis son lancement, l'an dernier, 60.000 passagers ont emprunté cette ligne. Corsair, qui végétait depuis plusieurs années, a maintenant l’occasion de prendre un nouveau départ pour se positionner de façon plus bénéfique face à la concurrence des low-cost long-courrier qui sont apparues ces dernières années.


 
CRASH D’UN RAFALE EGYPTIEN

08/04/2019

CRASH D’UN RAFALE EGYPTIEN

Un Rafale égyptien s'est écrasé en Égypte pendant le voyage d'Emmanuel Macron les 28 et 29 janvier 2019 selon des renseignements militaires relayés par la presse spécialisée. Le crash est survenu en pleine négociations entre Paris et Le Caire pour une nouvelle commande de 12 appareils du même type. Alors que l’Élysée avait annoncé la signature d’une avalanche de contrats pour près d’un milliard d’euros, plusieurs ne seront finalement pas signés ou contre toute attente transformés en simples protocoles d’accord. Paris et Le Caire ont gardé le silence sur cet incident.

Il semble bien en effet que le Rafale EM02-9352, livré à l'Égypte le 4 avril 2017, s'est écrasé sur la base aérienne militaire de Gebel el-Basur, à une centaine de kilomètres du Caire. L'accident s'est produit sous les yeux d'une équipe de formateurs et d'experts de Dassault Aviation. L’avion de chasse était piloté par le commandant Mohtady Al-Chazly. Tué dans le crash, il aurait été rapidement enterré à El-Bagour dans le gouvernorat de Manoufié. Contacté à plusieurs reprises, le ministère français des Armées a refusé de «confirmer ou démentir» ces rapports assurant qu'«il [revenait] aux Égyptiens de s'exprimer». Or, les autorités égyptiennes n'ont pas elles non plus souhaité confirmer ou commenter l'événement. Les autorités françaises et égyptiennes mènent actuellement des discussions pour la signature d'une option sur 12 Rafale supplémentaires. Lors de son séjour en Égypte, le chef de la République française a fait savoir que 23 des 24 appareils commandés par Le Caire lui avaient déjà été livrés. Il n’en reste plus que 22. La France équipe l’Egypte d’avion de chasse de 5ème génération payés par les Saoudiens, car nous avons besoin d’assurer le maintien de notre composante aérienne moyen orientale ce qui permet une redondance de défense avec les appareils stationnés en Arabie Saoudite et à Djibouti.

Si le silence des médias égyptiens est fort aisément compréhensible puisque la liberté d’expression et toute forme de démocratie même de façade ont été totalement interdites par le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi, un putschiste devenu l’un des plus ultras des dictateurs d’Afrique et du Moyen-Orient, le fait qu’aucun autre média français hormis Mediapart, n’a osé enquêter sur le sujet en dit long sur une nouvelle forme de censure politique ou diplomatique en France.

Ce crash gardé secret par Paris et Le Caire mettrait en péril le contrat de livraison des Dassault Rafale à l’Égypte, estimé à 6,8 milliards de dollars US et payés par Riyad.


 
LEVEL RECRUTE

02/04/2019

PNC pour LEVEL

La compagnie aérienne française LEVEL recrute pour sa base d’Orly, des hôtesses et stewards pour travailler à bord de ses vols long courrier. LEVEL, appartenant au groupement IAG (British Airways, Ibéria, Vueling et Aer Lingus) propose, un service à la carte au départ d’Orly et à destination de New York, Montréal, Pointe à Pitre et Fort de France.

Les candidats qui souhaitent rejoindre une équipe conviviale et internationale au sein d’une compagnie dynamique et grandissante, peuvent postuler dès maintenant. Après un POEC de 7 semaines, entièrement financée par Opcalia et Pôle emploi, la compagnie propose des contrats dans un premier temps en CDD pouvant par la suite déboucher sur un CDI. C’est une occasion à saisir pour les personnes qui veulent se lancer dans le métier et bénéficier d’une prise en charge intégrale de leur formation. Les tests de pré-sélections auront lieu courant Avril 2019 au centre des Guyards.

Profil recherché : • Anglais courant (oral & écrit)

• Documents à fournir pour postuler :

• CV à jour (en pdf)

• Attestation demandeur d’emploi

• Anglais & Français courant (testé lors des sélections)

• Lettre de motivation

• Photo d’identité

• Passeport

• Casier judiciaire vierge

Les candidatures sont à envoyer à : selectionsavril2019@lesguyards.com. Les candidats présélectionnés, seront convoqués sur invitation après dépôt et étude de leur candidature.

En savoir plus sur LEVEL

LEVEL a été créée par IAG en réponse à une compétition de plus en plus importante de compagnies low-cost sur du long-courrier, et notamment par NORWEGIAN. En dépit d'une annonce concernant le début de ses activités en 2018, le directeur général d'IAG, Willie Walsh a annoncé le 17 mars 2017, le début des opérations pour juin 2017 au départ de l'aéroport de Barcelone, avec quatre destinations : Buenos-Aires (Argentine), Los Angeles (USA), Oakland (USA) et Punta Cana (République Dominicaine). Après Madrid, LEVEL annonce le 28 novembre 2017 ouvrir une base à l'Aéroport de Paris-Orly dès le 2 juillet 2018. Vendredi 25 mai, LEVEL prend livraison du premier Airbus A330-200 dédié à ses opérations depuis la France. Ce premier appareil immatriculé F-HLVL est configuré pour accueillir 21 passagers en classe premium et 293 en économie. Dans le courant de l’été 2019, la compagnie devrait réceptionner son second A330-200 en France. L'ouverture des routes à destination de Fort-de-France, et New York/Newark au départ d'Orly est attendue prochainement.


 
AGENT DE SURETE EMBARQUES DE UNITED

30/03/2019

Une mannequin soudanaise naturalisée australienne a été reconnue coupable d’agression pour avoir giflé et crié contre un membre d’équipage d’United Airlines lors d’un vol international entre Melbourne et Los Angeles (LAX) opéré dans un B767-300ER le 21 janvier de cette année.

Adau Akui Atem Mornyang, 24 ans, domiciliée à Victoria en Australie, a été inculpée d’ingérence criminelle envers l’équipage de conduite après s’être présentée en état d’ébriété à l’embarquement, puis pendant le vol à avoir agressé verbalement et physiquement au moins un membre d’équipage ainsi que d’autres passagers, selon un communiqué de presse la justice américaine. Au vu des éléments de preuve communiqués au procès, Mornyang est devenue perturbatrice plusieurs heures après le décollage sur un vol qui a duré 14 heures. En état d’ébriété, elle a commencé à agiter les bras et à crier des obscénités, notamment des insultes raciales. Et quand un agent de bord s’est présenté, Mornyang l’aurait giflé tout en continuant de crier.

La femme a été maîtrisée par des ASE « agents de sûreté embarqué » (federal Air Marshall) présents à bord. Ils sont restés avec la femme à l’arrière de l’avion jusqu’à son atterrissage en toute sécurité à Los Angeles International. Immédiatement, elle a été remise aux policiers du LAAPD (Los Angeles Airport Police Department) puis déférée devant un magistrat qui l’a inculpé. Elle encourt une peine maximale de 21 ans de prison dans une prison fédérale. Le jugement sera rendu le 24 juin 2019.

On notera avec intérêt que les ASE sont de plus en plus présents dans les vols longs courriers de certaines compagnies. Si l’action anti-terroriste est bien l’une de leurs spécialités, le grand public ignore bien souvent que 95% de leurs interventions concernent les passagers indisciplinés. Cela évite aux compagnies aériennes des frais importants  de déroutement et de dédommagement de nombreux passagers. En effet il est moins couteux pour un opérateur aérien d’adjoindre à l’équipage des PCB ASE (Personnel Complémentaire de Bord – Agent de Sûreté Embarqué) plutôt que de payer des PNC en arrêt de longue durée à la suite d’incidents avec des passagers indisciplinés.

L'Académie Ilia va mettre en place des formations d'Agent de Sûreté Embarqué. Contactez nous pour plus d'informations !


 
BON ANNIVERSAIRE B747

27/03/2019

50 bougies sur le gâteau du Boeing 747. Cet avion révolutionnaire de grande capacité pour son époque, surnommé « Jumbo Jet » a volé pour la première fois en février 1969 à SEATLE dans l’Oregon.

Le plus gros avion de ligne des années 70 devait permettre de supporter la croissance du transport aérien avant l’arrivée des supersoniques de transport de passagers dont la maturité était attendue pour les années 80. Perdu ! Seul le Concorde a gagné la bataille, mais comme il n’était pas américain… Le supersonique commercial à grande échelle sera pour les années 2020/2030.

L’idée était d’exploiter ces avions géants pendant une quinzaine d’années, quitte à les convertir plus tard en cargo ou les revendre à d’autres compagnies. Ils tiendront 50 ans et plus. C’est d’ailleurs cette orientation vers le transport de fret qui a dicté sa silhouette au 747, avec le cockpit placé au-dessus du pont principal, dans une bosse qui dégageait le nez permettant d’y installer une immense porte cargo.

Il est sans doute erroné de penser que le seul 747 signa la véritable démocratisation du transport aérien. Néanmoins, les 747 permirent de commencer à rendre les vols longs courrier plus abordables. Avec plus de 1600 exemplaires produits, les 747 ont transporté presque 6 milliards de passagers.

Mais la fin de l’aventure approche ; plus de la moitié des 450 avions 747-400 encore opérationnels, sont utilisés comme cargos. Le désintérêt pour le Jumbo Jet porte un nom ; ETOPS (Extended-range Twin-engine Operation Performance Standards). Ces normes qui autorisent les biréacteurs les plus modernes à évoluer de plus en plus loin de tout terrain de déroutement (330 minutes de vol pour le 787, 370 minutes pour l’A350), en raison de la fiabilité démontrée de leurs réacteurs, rendent de moins en moins pertinent l’usage des quadriréacteurs qui nécessitent deux fois plus de maintenance et consomment plus de carburant. Cette concurrence impacte également de plein fouet son successeur désigné, l’Airbus A380.


 
SOYEZ PNC TRANSAVIA CET ETE

21/03/2019

Pour répondre à un besoin sur sa période estivale 2019, Transavia recrute des PNC pour des contrats en CDD ou en intérim. Les durées des contrats sont variables en fonction des besoins de la compagnie. TRANSAVIA souhaite étoffer son équipe de PNC, pour ses bases d’Orly, Nantes et Lyon, pour accompagner sa croissance et faire face à sa saison d’été. Une opportunité à saisir pour celles et ceux, titulaire de leur CCA et ayant un bon niveau d’Anglais, qui veulent travailler cet été comme PNC.

Vous travaillerez au sein d’une équipe de quatre personnes, 3 PNC supervisés par un(-e) Chef de Cabine, sous l’autorité du Commandant de Bord. Votre mission consistera à : • veiller à la sécurité et à la sûreté des passagers pendant toute la durée du vol.

• mais aussi, offrir à nos clients un environnement de voyage agréable.

• et enfin, promouvoir dans nos avions les produits en vente à bord.

Pour postuler comme PNC, il faut :

• avoir 18 ans minimum.

• être titulaire du CCA (Cabin Crew Attestation) et d’une Aptitude physique et mentale en cours de validité lien visite médicale CCA.

• Pouvoir s’exprimer avec aisance en anglais et avoir obligatoirement obtenu un score minimal de 720 points au TOIEC ou un niveau B1 au Bulats en cours de validité. Toute autre langue européenne serait un atout supplémentaire.

• être rigoureux(-se) et organisé(-e).

• avoir une grande capacité d’adaptation et un goût prononcé pour les contacts, la relation client et le travail en équipe.

• posséder des aptitudes à la vente.

Documents à joindre impérativement à votre candidature :

• CV

• Lettre de motivation

• Photocopie CCA

• Photocopie Attestation d’aptitude physique et mentale

• 1 photo d’identité

• Document officiel des résultats du TOEIC (720 points minimum) ou du Bulats (niveau B1) de moins de 2 ans

• Photocopie couleur du passeport (pages avec photographie)

Les candidatures (CV et lettre de motivation) doivent être envoyées à recrutement.pnc@fr.transavia.com en précisant Candidature PNC TRANSAVIA. Seuls les dossiers complets seront pris en compte.

Type de contrat/durée :

CDD ou Intérim. Durées variables en fonction des besoins de la Compagnie. Étant donné le nombre très important de candidatures reçues et ne pouvant apporter une réponse à tous les candidat(e)s. Seuls les candidat(e)s retenu(e)s seront contacté(e)s et convoqué(e)s.

Nous recommandons à tous les stagiaires d’ILIA de postuler et nous sommes prêts à appuyer les plus motivés si nécessaire.


 
FAUSSE ALERTE EN SIBERIE

19/03/2019

FAUSSE ALERTE EN SIBERIE

Un B777-300 immatriculé B-2040 de la compagnie AIR CHINA qui reliait Pékin à Los Angeles a dû atterrir d'urgence à Anadyr en Sibérie, à cause d'une alarme incendie. La peur s'est alors emparée des passagers. C'était une fausse alerte…

Evacuation d’urgence par toboggans

Les passagers du vol CA-983 Air China qui reliait Pékin à Los Angeles ont connu une sérieuse montée d'adrénaline, mardi 5 mars au matin. L'avion à moitié vide, qui transportait seulement 188 voyageurs, a dû atterrir d'urgence à Anadyr, à l'extrémité orientale de la Sibérie, après l'enclenchement d'une alarme incendie à bord.

Une vidéo de cette évacuation rocambolesque a été publiée sur le réseau social chinois Weibo. Les images montrent les passagers sortir en catastrophe du Boeing 777 en bras de chemise, alors que la température extérieure flirte avec les -20 degrés. Les toboggans gonflables sont d'ailleurs fortement chahutés par le vent tempétueux.

Annonce maladroite des PNC

À bord, les passagers ont été pris de panique, croyant leur dernière heure arrivée. L'un d'entre eux a raconté cet épisode chaotique sur le web: «Quand l'hôtesse de l'air a ouvert la porte, elle a hurlé: «Lâchez tout, évacuez immédiatement ! L'avion va exploser !». Un peu too much comme annonce. C’est exactement ce qu’il ne faut jamais faire, ainsi que nous l’enseignons ici à l’Académie ILIA. Du coup, les passagers ont paniqué, ce qui est générateur d’hystéries ou de bousculades. « La cabine était remplie de cris de panique et l'hôtesse de l'air faisait de son mieux pour maintenir l'ordre» selon le témoignage d’un client.

Les passagers ont été transférés vers le terminal russe de l’aéroport d’Oulgony Anadyr lequel n’est pas réputé pour être très confortable. Là ils ont attendu qu'un autre avion arrive de Chine, puis les emmène poursuivre leur voyage vers Los Angeles.

Beaucoup de bruit pour rien

Après vérification, il s'est avéré qu'un dysfonctionnement électrique était à l'origine de l'alarme déclenché dans une soute, explique le Siberian Times. Les inspecteurs de l’aviation civile n'ont pas détecté le moindre signe d'incendie, a concédé Air China, dans un message d'excuses publié sur Weibo. Une petite défaillance de maintenance qui coutera cher à la compagnie aérienne chinoise Entre 250 et 300 mille dollars de perte !... #ilia #academieilia #formation #aerien #pnt #pnc #pcb Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
CHALAIR RECRUTE

16/03/2019

PNC pour CHALAIR

Dans le cadre de son développement de son secteur ATR, Chalair recrute pour ses bases de Province, des Personnels Navigants Commerciaux.

Présidée par Alain Battisti, la compagnie poursuit sa croissance au moyen d’avions de transport régionaux de 48 à 70 places. Pour se faire, la compagnie renforce ses équipes de navigants et recrute actuellement des PNC, titulaires du CCA (avec ou sans expérience).

Chalair

Chalair Aviation est une compagnie aérienne Française créée en 1986. Elle exploite des avions Beechcraft 1900 et plus récemment des avions de type ATR basés sur Limoges et Agen. C'est une trentaine de vols par jour, cent cinquante par semaine, vers une quinzaine de destinations. Son activité principale est le transport de passagers sur des vols régionaux en Europe et en Afrique. La compagnie exploite des appareils de type 8 Beechcraft 1900 de 19 places et des 3 ATR 42 et 72 d’une capacité de 48 à 70 passagers. Chalair exécute également des vols à la demande vers de nombreuses destinations.

Sélections à Nantes

Les sélections auront lieu le Jeudi 21 Mars à Nantes et les candidats retenus débuteront leur stage d’intégration courant Avril 2019.

Pour postuler, vous devrez fournir les documents suivants : • Curriculum Vitae • Lettre de motivation dans laquelle vous décrivez vos attentes, et ce que vous apportez à la Cie. • Photographie • Extrait de casier judiciaire N°3 Vierge • CCA • Permis de conduire • Attestation médicale à jour • Passeport

La compagnie précise également qu’elle recherche des candidats ayant un bon niveau d’Anglais, passionnés de l’aviation, disponibles géographiquement et si possible ayant une première expérience professionnelle dans un domaine autre que l’aviation.

Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
WORKS FOR EMIRATES

14/03/2019

Your new journey starts here

Deliver exceptional customer service on every journey and make Dubai your new home. Explore the world, embracing new cultures and sharing your language skills with our international customers. Enjoy a competitive tax-free salary, shared furnished accommodation and travel benefits for you and your family. See the world as you work with one of the world’s fastest-growing airlines.

From our base in Dubai, Emirates flies to more than 150 destinations across six continents with an ultra-modern, all wide-bodied fleet including our flagship A380 superjumbos. This is your opportunity to fly as part of our world-class cabin crew team. We’re looking for exceptional people who share our unlimited curiosity and have a passion for customer satisfaction. To find out more, come and meet our recruitment team and get to know us at our Open Day in Toulouse. We encourage you to apply online before the event, and make sure you bring with you an updated CV along with 1 photograph.

Date of recrutment

5th April 2019, 9:00am sharp.

Requirements • At least 21 years of age at the time of joining

• Arm reach of 212 cm while standing on tiptoes

• Minimum height of 160 cm

• High school graduate (Grade 12 ou french baccalauréat)

• Fluency in English (written and spoken)

• No visible tattoos while you’re in Emirates cabin crew uniform (cosmetic and bandage coverings aren’t allowed)

• Can adapt to new people, new places and new situations

• Physically fit for this demanding role with a healthy Body Mass Index (BMI)

For further information and to apply, please visit www.emirates.com/careers

Emirates. Fly Better.


 
ILIA PARTENAIRE DE L’ENAC

11/03/2019

L’EDHEC (École Des Hautes Études Commerciales) https://www.edhec.edu/fr , l’une des meilleures école de commerce européennes, organise pour la cinquième année consécutive le Rallye Aérien Etudiant (RAE) https://www.rallye-aerien-etudiant.fr. Le rallye se déroulera cette année depuis MURET entre le 13 et 19 avril 2019.

Le RAE Evènement unique en Europe, ce rallye oppose différentes écoles et universités françaises à travers des épreuves de pilotage, de navigation de précision, de repérage de points géographiques. Pour les étudiants pilotes, c’est une occasion de se perfectionner : préparation soigneuse des vols, précision du pilotage et travail en équipage.

Ces jeunes pilotes et équipages qui participent incarnent l’excellence de la tradition aéronautique française ainsi que la qualité de la formation dispensée par les 600 aéro-clubs français. Durant une semaine, 60 étudiants pourront découvrir le rallye aérien, ou se perfectionner pour les pilotes confirmés. Tous, conscients de leur rôle d’ambassadeur de l’aviation en ressortent épanouis. C’est une expérience unique pour de futurs pilotes parmi les participants.

Le principe de la compétition ? Il s’agit d’une course d’orientation en avion, réunissant quinze équipages de 3-4 personnes comprenant à la fois des jeunes pilotes et des néophytes. Cette année le RAE prendra la forme d’un « rallye en étoile » autour de la ville de MURET. Le Rallye se compose d’une base et d’une boucle chaque jour passant par plusieurs villes connues. Une fois la navigation finie, les participants reviennent à la base pour prendre part aux activités communes.

L’Equipage ENAC est sponsorisé par l’Académie ILIA Pour l’ENAC (Ecole Nationale de L’aviation Civile) http://www.enac.fr/, 4 jeunes étudiants pilotes et futurs pilotes vont représenter cette grande école aéronautique parmi les meilleures de France. Il s’agit de Matthieu (ICNA – contrôleur aérien) Simon IEEAC (ingénieur ENAC), Valentin IEEAC et Victor IEEAC. Cette dans le cadre de cette occasion unique qu’ILIA (www.ilia.fr) sponsorise l’équipage ENAC. Pour la première fois de son histoire, un équipage de jeunes pilotes portera les couleurs de l’Académie. C’est pour tous les stagiaires de notre académie un grand honneur, une fierté d’être si bien représenté et un plaisir de soutenir cette jeune équipe dynamique, qui nous en sommes certains, n’hésitera pas à se classer parmi les meilleurs ! Pour des professionnels de l’aviation, ne serait-ce pas normal ?

Tous les jours entre 13 et 19 avril, nous pourrons suivre notre équipage grâce à leur page Facebook (https://www.facebook.com/Rallye-A%C3%A9rien-Etudiant-Equipage-ENAC-775734776092709/) et à la nôtre (https://www.facebook.com/academieilia). Nous espérons que vous les soutiendrez massivement ! Stagiaires d’ILIA, n’oubliez pas qu’ils sont votre équivalent en PNT. N’hésitez pas à commenter leurs exploits ou à leur poser des questions. Ils y répondront car ils sont à votre disposition et sont vos futurs collègues ! Demain qui sait si vous ne travaillerez pas ensemble ?

Bonne chance à Matthieu, Simon, Valentin et Victor. Tous nos encouragements les accompagnent. Bons vols.

#ilia #academieilia #formation #aerien #pnt #pnc #pcb Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
AIR FRANCE : 4000 POSTES A POURVOIR

07/03/2019

Une nouvelle vague conséquente de recrutements tout azimut est en cours au sein du Groupe Air France. CDI, CDD, alternance, Air France recrute sur tous les métiers : pilotes, PNC, agents d’escale, ainsi que dans les domaines de la maintenance et des technologies de l’information.

4000 postes tous types de contrats confondus seront à pourvoir en 2019. 1200 à 1300 contrats en CDI sont prévus pour la compagnie Air France et 1600 à 1700 pour le groupe Air France KLM.

PNT, PNC et agents d’escale recherchés :

La compagnie aérienne ayant le plus gros réseau au monde recherche pour cette année 250 pilotes et autant de PNC en 2019. L’an dernier, Air France a rouvert la formation de pilotes cadets dont ILIA fait la préparation. Ces journées de préparation aux tests psychotechniques et aux entretiens divers ont un succès fou (Voir nos formations sur notre site www.ilia.fr). Une fois admis, les cadets sont entièrement pris en charge par Air France, qui compte une centaine d’élèves par an. Pour les PNC, nous proposons des contrats de qualification professionnelle en alternance. Là encore la formation et la préparation ILIA sont des atouts intéressants. A l’escale de CDG, Air France recrute 150 agents d’escale en frontline pour gérer et accueillir les clients (voir nos formations agent d'escale sur notre site www.ilia.fr. Anglais usuel bien évidemment indispensable.

Maintenance et nouvelles technologies :

Air France recrute aussi de nombreux mécaniciens et techniciens pour assurer la maintenance de sa flotte et celle de ses clients. Cette branche représente déjà 7500 emplois !

L’Alternance une solution avantageuse qui fidélise :

Les CDD et alternants sont des sources privilégiées de recrutement en CDI pour la compagnie aérienne qui a besoin de renouveler son personnel en injectant du sang neuf afin de compenser les départs à la retraite qui s’annoncent comme très importants dans les 10 ans à venir. On comprend donc que le recrutement de masse n’est pas prêt de se tarir, comme le démontrait il y a peu les statistiques mondiales. Le dispositif d’alternance favorise le flux de bonnes candidatures vers Air France.

Air France est la principale compagnie aérienne mondiale Une belle image de marque extrêmement attractive. Venez avec vos qualités. Vous êtes attendus.


 
BOEING DÉVELOPPE UN DRONE AVION DE CHASSE

05/03/2019

Le futur va parfois plus vite qu’on ne le pense. Développé en Australie et pensé pour voler auprès de plusieurs appareils avec équipage en formation de combat, le nouveau « bébé » de Boeing créé l'événement. 11,6 mètres de longueur et une portée de 3 704 kilomètres, ce sont les premières caractéristiques de l'avion de chasse sans pilote conçu par Boeing qui ont été dévoilées.

L'objectif de l’avionneur américain ? Vendre ce nouveau modèle à travers le monde entier et permettre aux acheteurs de le modifier comme bon leur semble.

Ce projet est le plus gros investissement réalisé en dehors des États-Unis par Boeing, dont le président en France est Jean-Marc Fron. La firme n'a cependant pas communiqué son coût. L'Australie, quant à elle, a investi environ 25 millions d'euros dans cet avion de chasse sans pilote qui offre « des possibilités d'export énormes » comme l'a déclaré Christopher Pyne, ministre de la Défense australien. Du côté de Boeing, on explique que six unités du Airpower Teaming System - le nom donné à ce nouvel avion - pourront voler aux côtés d'un Boeing F/A-18E/F Super Hornet (chasseur de combat multirôle).

En outre, il permettra d'effectuer diverses missions (renseignement, surveillance, reconnaissance...) en plus de son rôle d'avion de chasse. Kristin Robertson, vice-présidente et directrice générale de Boeing Autonomous Systems, a déclaré que cet avion est à la fois « très flexible, modulable [et] à missions multiples ». Un premier vol devrait être programmé courant 2020.

Les drones avion de chasse n’ont que des avantages : ils coûtent beaucoup moins cher à produire (pas de pressurisation, pas de siège éjectable, etc.), ne mettent pas en danger la vie d’un pilote, ont une meilleure autonomie et ont peu de limitations. C’est évidemment l’avenir de l’aviation de combat, ce qui ne signifie pas pour autant que toutes les missions de défense aérienne seront assurées par des drones dans le futur.


 
FUMER A BORD

02/03/2019

Un passager de la compagnie aérienne French Bee n’a pas résisté à l’envie de fumer un pétard de Zamal après le décollage de Saint Denis de la Réunion.

Les faits se sont produits sur le vol BF701 dans la nuit de lundi à mardi 19 février entre l’Ile de la Réunion et Paris. Un passager a été pris en flagrant délit par un PNC alors qu’il fumait dans les toilettes de l’A350 du zamal, nom donné au cannabis sur l’ile de la Réunion. Ce pax a eu le droit à l’accueil de la PAF à ORY pour un débarquement avec les menottes devant les passagers encore présents à bord. Rappelons que fumer dans les toilettes d’un avion est interdit. Les risques d’incendie sont très importants. Les cigarettes électroniques sont également interdites en raison du risque d’explosion de la batterie. Fumer à bord ou porter atteinte aux détecteurs de fumées est passible de poursuites « pénales ». Malheureusement l’adjectif juridique est rarement employé dans les annonces de bord pour des raisons bassement commerciales. A tort ! Il est très dissuasif.

En tant que PNC, vous avez une forte responsabilité. Le feu à bord est l’un des plus grands dangers. Si vous surprenez un passager en train de fumer, rapportez immédiatement l’information à votre chef de cabine. Le CDB peut décider de dérouter le vol et de remettre le passager aux autorités de police dès l’atterrissage. Le déroutement sera ses frais (50 à 200.000€). En se déroutant vers un territoire américain, ce dernier risque de la prison ferme ainsi qu’une amende de plusieurs milliers de dollars à payer avec le déroutement… avant de repartir.

Bien entendu, la compagnie ou son groupe (Skyteam, Star Alliance One world, etc.) peut black-lister le contrevenant à bord de ses appareils. Et si l’alliance est la seule à desservir le pays, bonne chance pour le retour… Fumer à bord, est un sujet avec lequel on ne plaisante pas.


 
VUELING RECRUTE DES PNC

27/02/2019

Le 27 Mars 2019, la compagnie aérienne espagnole VUELING va réaliser une sélection de PNC en région Parisienne. Les candidats se verront proposer un CDI et pourront être basés soit à ORY soit à CDG, en fonction des besoins opérationnels. La maîtrise de la langue espagnole n’est pas obligatoire, la langue officielle de la compagnie étant passée à l’anglais depuis le 1er Janvier 2019. Le cours SADE se réalisera donc en Anglais. Les candidats devront s’inscrire sur la page web emploi https://www.vueling.com/fr/nous-sommes-vueling/emploi et répondre aux prérequis suivants:

• Âge minimum 18 ans.

• Anglais fluide (B1) ou TOEIC. Connaissance de langues européenne supplémentaires appréciée. (italien, français, espagnol). Condition essentielle et incontournable.

• Etre titulaire du CCA

• Formation minimum exigée: Baccalauréat complet ou équivalent.

• Bonne présentation et présence.

• Vocation de service aux clients.

• Etre de nationalité européenne ou avoir un permis de travail valide au sein de la Communauté Européenne.

• Ne pas avoir d'antécédents pénaux.

• Disponibilité pour pouvoir travailler sur nos bases françaises (ORY-CDG).

• Flexibilité et adaptation aux changements d'horaires de travail.

• Ne pas s'être présenté à un processus de sélection Vueling les 6 derniers mois.

Le processus de sélection débutera à 09h00 et seuls les candidats avec invitation, pourront être présents (ceux ayant réussi les épreuves de la première phase.). La préparation aux sélections PNC ILIA est un plus. Vous serez confronté à un entretien collectif et un entretien individuel. Les candidats arrivant après l'heure stipulée sur la convocation et les candidats ne disposant pas d’invitation ne seront pas acceptés.

Le (la) candidat(e) convoqué(e) devra présenter les documents suivants :

• deux photocopies du passeport (validité minimum de 10 mois)

• deux photocopies de la visite médicale PNC.

• deux photocopies de votre curriculum vitae.

• deux photocopies du CCA "Cabin Crew Attestation".

• une photocopie de vos diplômes, notamment le baccalauréat.

Bonne chance à tous et à toutes.


 
ESPIONNAGE ET VENGEANCE

22/02/2019

Depuis quelques temps le Japon emboîte le pas à la croisade mondiale anti-occidentale. L’affaire Carlos GHOSN en novembre 2018 qui vise à destituer un français de la direction du constructeur automobile NISSAN (NIppon SANdio en japonais – ce qui veut dire « production japonaise »), l’arrestation en décembre 2018 au Canada de la chinoise MENG Wanzhou dirigeante des télécoms HUAWEI accusé d’espionner les Etats-Unis, et maintenant la multinationale japonaise MITSUBISHI, qui travaille au développement d'un avion concurrent du CRJ de BOMBARDIER, accuse cette dernière de pratiques illégales et anticompétitives. Autrement dit d’espionnage…

BOMBARDIER avait déposé en octobre 2018 devant la Cour fédérale des États-Unis à Seattle, une plainte accusant certains de ses ex-employés, à présent collaborateurs de MITSUBISHI, de lui avoir volé des secrets industriels.

Selon le constructeur aéronautique canadien, ces employés se seraient envoyé des documents confidentiels liés au processus de certification des appareils CSeries, aujourd'hui appelés A220 (Airbus A220), à une adresse courriel personnelle quelques jours avant leur départ. Mitsubishi travaille au même moment sur le processus de certification de son Mitsubishi Regional Jet (MRJ), qui pourrait devenir un concurrent direct du Canadair Regional Jet (CRJ) de Bombardier.

Réplique nippone en janvier 2019 : c'est cette fois Mitsubishi qui poursuit Bombardier. Les japonais estiment que, depuis la fin de 2015, Bombardier a menacé, intimidé et cherché à empêcher le MRJ d’arriver sur le marché.


 
RUMEUR : RYANAIR À TOULOUSE

18/02/2019

Ryanair poursuit son développement en France. Apres Marseille et Bordeaux la lowcost irlandaise envisagerait sérieusement d’ouvrir une base à Toulouse pour l’hiver 2019. Après avoir fermé des liaisons en France en 2011 Ryanair souhaite désormais doubler son trafic sur l’hexagone.

C’est la direction de l’aéroport de Toulouse, très mal en point depuis la cession par l’Etat en 2015 de 49,9% des parts à des actionnaires chinois (Friedmann Pacific Asset Management (FPAM) et Shandong Hi Speed Group (SHSG)), qui a indiqué l’arrivée prochaine de Ryanair à Toulouse. Du côté de la siège de la compagnie irlandaise aucune confirmation ni aucun commentaire.

Quand Ryanair ouvre une base, elle ouvre également beaucoup de lignes transversales ou connexes. À Bordeaux, la compagnie à bas coûts a annoncé l’ouverture de 16 nouvelles lignes. Italie, Allemagne, Danemark, Irlande, Maroc, Pologne, mais aussi la Grèce… A Marseille ce ne sera pas moins de 11 nouvelles liaisons pour un total de 40 au départ de la cité phocéenne. C’est évidemment une très bonne nouvelle pour l’emploi aéronautique puisque pour 1 avion, on compte 10 équipages employés.

Si Ryanair ouvre une base à Bordeaux elle pourra sans doute rattraper ses concurrents déjà en place que sont easyJet et Air France et faire chuter les prix avec sa politique tarifaire hyper agressive.

Toulouse Blagnac, troisième aéroport régional de France, a connu d’importants travaux d’aménagement et une hausse de fréquentation de 3,9% en 2018. Ses dirigeants visent les 10 millions de passagers en 2019.


 
TURBULENCES

18/02/2019

Un Boeing 737 de Transavia France a traversé une zone de turbulences le 13 février dernier lors du vol qui reliait Lyon à Tel-Aviv. Le bilan se monte à 13 blessés.

Environ 40 minutes avant l’arrivée à Tel-Aviv l’appareil est entré dans une zone de fortes turbulences avant le TOD (Top of Descent). Plusieurs passagers ont été blessés suite à des chocs avec les parois de l’avion. Selon les témoignages, les passagers étaient plutôt calmes et les treize blessés conscients ; leurs blessures proviennent du fait qu’ils se sont cognés sur les parois de l’appareil et sont tombés lors des secousses. Certains étaient légèrement en état de choc et ont été emmenés vers les hôpitaux Beilinson, Assaf Harofeh et Tel Hashomer. Deux médecins se trouvaient à bord. Ils ont prodigué les premiers soins et passé les bilans auprès des équipes médicales qui attendaient au sol.

Profitons de cet article pour rappeler aux futurs PNC et PNT d’ILIA que le port de la ceinture bouclée attachée en croisière n’est pas qu’une simple option de sécurité. Elle permet de contrer les accélérations qui s’appliquent aux masses non solidaires de l’avion. Ces accélérations peuvent être tellement violentes (de 1,5 à 4G) qu’une personne non attachée ou mal attachée peut se retrouver projetée sur le plafond ou sur une paroi latérale avec une force équivalente à 4 fois sa masse et se blesser gravement (fractures, commotions, etc.).

En aéronautique, la turbulence se traduit par des mouvements erratiques de l'aéronef. La CAT (Clear Air Turbulence) turbulence d’altitude peut être, légère, modérée, forte ou extrême. Cette turbulence peut correspondre à une instabilité provenant du cisaillement entre deux masses d'air à haute altitude se déplaçant à des vitesses différentes. Voir cours du CCA pour les hôtesses et Stewards, et cours de Météorologie pour les pilotes.


 
QATAR AIRWAYS RECRUTE A PARIS

14/02/2019

Hôtesses et Stewards, aimeriez-vous avoir une brillante carrière à l’international en payant moins d’impôts ? Si c’est le cas rendez-vous à la DEFENSE au CNIT le 16/02/2019 à 08h30 précises pour participer au casting de PNC organisé par la compagnie aérienne qatari.

Cette dernière propose des postes avec logement et navettes professionnelles sur place pris en charge. Vous apprécierez probablement de ne pas payer d’impôts ou d’en payer peu, comme c’est le cas pour les résidents de cet émirat. Sous réserve de l’évolution de la situation régionale, le Qatar ne présente pas de risque de sécurité en particulier au Moyen-Orient.

Qatar Airways a été élue meilleure compagnie aérienne du monde en 2017 pour la quatrième fois par les clients aériens du monde entier. Le service est irréprochable en éco et bien évidemment en haute contribution. Le réseau d’escale s’étend sur les 5 continents. Sa flotte est pratiquement neuve avec des A350, A380, B787 et B777.

Si vous êtes intéressé(e) par une opportunité aussi séduisante, venez rencontrer l’équipe de casting de la compagnie Qatar Airways à l’hôtel HILTON de Paris la Défense, 2 place de la défense, dans le CNIT. Métro et RER : LA DEFENSE. Présentez-vous en tenue impeccable, cravate pour les hommes, rasés, coiffées pour les femmes. Le diable se cachera dans les détails de votre présentation comme vu pendant les sessions de préparations aux sélections PNC compagnies aériennes chez ILIA.

Apportez avec vous votre CV en anglais parfait (idem les cours d’anglais aéronautique ILIA), votre certificat CCA, des photos d’identité. Les candidat(e)s pré-sélectionné(e)s pourront à nouveau être convoqué(e)s le 17 février2019 au dernier moment. Bloquez votre journée. Les postes sont tous basés à Doha dans l’émirat du Qatar.

Anciens diplômés d’ILIA, présentez-vous nombreux !


 
Alpha Electro

12/02/2019

Finesse Max (www.finesse-max.com), le distributeur français du Pipistrel, a livré, le 31 janvier 2019, à la Fédération française aéronautique (FFA) son biplace électrique Alpha Electro.

L’agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) a accordé un laisser-passer (Permit to fly) à l’avion slovène biplace électrique Alpha Electro de Pipistrel. La FFA va pouvoir démarrer, sans délai, l’expérimentation de la formation ab initio de pilotes privés sur l’aérodrome francilien de Toussus-le-Noble.

Si l’instruction du dossier, au niveau européen, a été plus longue que prévue, c’est aussi en partie parce que le travail d’étude sur la validation du logiciel de gestion des batteries et de leur température avait été sous-estimée.

L’EASA ne disposant pas en interne des ressources nécessaires, elle a sous-traité à la Suisse, via l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), cette analyse technique.

Jean-Luc Charron, le président de la FFA fait remarquer que si à travers le monde, une poignée de pays autorisent sous conditions l’Alpha Electro à voler, il s’agit chaque fois d’exploitation privée. La France est la première nation à vouloir utiliser le biplace électrique de Pipistrel pour la formation des élèves-pilotes, dans un cadre associatif.

Très bonne nouvelle pour les aéro-clubs, mais aussi pour les organismes de formation aéronautique comme ILIA. D’où les précautions de l’EASA. C’est plutôt une bonne nouvelle puisque le ministère jadis des transports, qui s’appelle désormais Ministère de la transition écologique et solidaire, passe au concret en mettant courageusement en pratique une nouveauté réellement écologique qui devrait profiter à tout le monde de l’aéronautique. Superbe initiative. Plus nous accumulerons d’heures de vol, plus nous détecterons des voies d’amélioration sur ce matériel comme sur sa fiabilité.

Rien n’interdit de penser que la technologie du moteur électrique de 50KW de l’Alpha Electro fera des émules et que dans 15 ou 30 ans, des aéronefs hybrides ou 100% électriques, seront certifiés pour le transport public de passagers.


 
CANARD DRONE vole sur ADP

08/02/2019

Un drone a récemment réalisé le calibrage des PAPI (Precision Approach Path Indicator ou indicateur de pente d’approche) de deux pistes à Roissy. Une première. Approuvée par la DGAC, cette technologie développée par la start up espagnole ©Canard Drone est moins coûteuse et plus précise. Aujourd'hui, un équipement embarqué dans un aéronef télépiloté suffit pour calibrer les rampes lumineuses d’approche.

Le PAPI fonctionne grâce à quatre unités lumineuses séparées et alignées horizontalement. Lorsque le plan de descente est idéal, les pilotes voient les deux unités blanches et rouges. Si l’avion est trop bas toutes les lampes sont rouges. Trop haut, toutes les lampes sont blanches. Mais le système peut parfois se dérégler, par exemple suite à un choc ou du fait du souffle des réacteurs.

Le drone est positionné à environ 400 mètres dans l’axe de la piste. Il décolle verticalement à moins d’une centaine de mètres du sol et reste en vol stationnaire. Ainsi il détecte instantanément la transition rouge ou blanc grâce à une caméra pointée vers le PAPI. Toutes les informations, sont télétransmises en direct sur un ordinateur. Un seul vol suffit. L’opération prend cinq minutes pour chaque lampe.Le PAPI est calibré en une vingtaine de minutes. C’est aussi un atout financier car l’opération de calibrage coûte environ 5 000 euros. Soit quatre fois moins chère qu’avec un avion, le plus souvent un Beech de l’ENAC (utilisé aussi pour calibrer les systèmes ILS) mobilise un équipage et un technicien à bord pour 20K€.

La start up espagnole a également mis au point le premier système pour drone permettant de calibrer un ILS (Instrument Landing System - système d’atterrissage aux instruments). Mais pour ce faire, il faut lâcher le drone à une trentaine de kilomètres de la piste pour simuler une approche. Il faudra probablement attendre 2 à 3 ans pour faire approuver une telle technologie par les autorités aéronautique.

Le Groupe ADP souhaite étendre ces maintenances par drone à Orly et au Bourget d’ici la fin de l’année.


 
ILIA forme des hôtesses steward SUPERSONIQUES

06/02/2019

La société Boom Supersonic qui développe l’OVERTURE, un avion de ligne supersonique a annoncé le 11 janvier 2019 avoir réussi à lever 100 millions de dollars. Cela porte son capital à 141 millions de dollars, a indiqué Black SCHOLL, PDG et fondateur de la start-up basée à Denver, dans le Colorado. Plusieurs fonds d'investissement, ainsi que les groupes technologiques américains Google, Airbnb et Dropbox, soutiennent le projet.

L’OVERTURE devrait voler à Mach 2,2, soit plus de deux fois la vitesse du son, avec 55 passagers à son bord. Ce type d’avion va dans le sens de l’histoire aéronautique, ainsi que nous l’avons évoqué précédemment chez ILIA en parlant des vols très long-courriers. Il y a fort à parier que 5% des PN qui commencent aujourd’hui leur formation, travailleront d’ici 20 ou 30 ans sur des appareils supersoniques. Projection utopiste ? Non. Réalité.

Blake SCHOLL promet de « rendre les vols à grande vitesse accessibles à tous », évoquant l'utilisation de technologies qui permettront à l'avion d'être silencieux au décollage et à l'atterrissage, et d'y intégrer des carburants plus propres. Le premier vol d'un prototype est programmé pour cette année.

De son côté, le géant américain de l'aérospatiale Boeing a dévoilé en juin son concept d'avion de ligne « hypersonique », qu'il espère faire voler à Mach 5 (6 000 km/h) pour une mise en service éventuelle dans 20 ou 30 ans. En avril 2018, la NASA a signé un accord avec l'autre géant américain, Lockheed Martin, portant sur le développement d'un « Avion-X » supersonique lui aussi capable de traverser l’atlantique en moins de deux heures...

Alors à la question : est-ce qu’ILIA forme déjà des futures hôtesses et futurs stewards supersoniques ? La réponse est : oui !


 
LA COMPAGNIE RECRUTE DES PNC À PARIS

04/02/2019

En ce début d’année 2019, LA COMPAGNIE, petite sœur de XL AIRWAYS, intègre deux nouveau A320 Néo dans leur flotte. Dans le cadre de ce développement, ils recrutent des Hôtesses et Stewards pour ses vols 100% classes affaires principalement vers l’Amérique du Nord.

A La Compagnie, votre mission sera de garantir la sécurité des vols et de délivrer notre savoir-faire à bord, afin d’assurer ainsi l’excellence auprès d’une clientèle Business exigeante. Au-delà des critères réglementaires que vous devez impérativement posséder (CCA, CEMPN/CEMA, ESTA valide…), la sélection sera basée les éléments suivants :

Un sens aigu du service acquis lors d’expériences précédentes au sein de compagnies aériennes ou dans des métiers qui exigent des standards élevés d’accueil et de traitement clients (hôtellerie, restauration…) De bonnes capacités de communication et une parfaite maitrise du Français et de l’Anglais (le TOEIC est un plus, un test d‘anglais sera mis en œuvre lors de la sélection) ;

Les postes sont pour la base de Paris Orly. Les sélections se dérouleront au mois de mars 2019 dans les environs de l’aéroport d’Orly pour un stage d’adaptation et de formation qui débutera en avril 2019. Les dossiers de candidature doivent impérativement avoir été reçus avant le 28 Février 2019.


 
PROMOTION formation CCA

31/01/2019

Remise de 200 € tous les Packs CCA qui débutent le 11 février 2019 (hors Pack CCA théorique et pratique) avec le code

« PROMOFEVRIER2019 »


 
Promotion formation agent d'escale

30/01/2019

Bénéficiez d’une remise de 200 € sur le Pack Agent d’escale + Anglais Aéroportuaire (du 4 février au 1er mars)

Appelez nous et communiquez le code « PROMOFEVRIER2019 » !


 
CONGO AIRWAYS EN COLERE

21/01/2019

CONGO AIRWAYS conteste sa présence sur les listes noires des compagnies aériennes interdites de voler dans l’espace aérien européen. Ce n’est pourtant pas un scoop puisque cette interdiction de vol date depuis…toujours.

Le 28 novembre dernier, l’Union Européenne a actualisé La liste noire de la commission européenne des compagnies aériennes jugées comme peu sûres comme elle le fait tous les 3 mois. Susceptible, la RDC (République Démocratique du Congo) s’estime diffamée. Et Désiré BALAZIRE, le directeur général de la compagnie aérienne congolaise CONGO AIRWAYS, a été pressé de tenir une conférence de presse à KINSHASA pour contester la présence de son entreprise sur cette liste, l’Europe ne prenant pas en compte les progrès significatifs enregistrés par la société qu’il dirige.

Désiré BALAZIRE a indiqué que les conclusions provisoires de la mission d’audit menée du 7 au 19 novembre 2018 par l’OACI créditent la RDC d’un taux de progression de 49,31% en termes de mise en œuvre des normes internationales en matière de sécurité, alors que le taux n’était que de 21,1% en janvier 2013. Belle progression certes, mais insuffisante en termes de sécurité quand les autres compagnies du monde visent les 100%.

Selon lui, CONGO AIRWAYS et la RDC sont victimes d’une injustice nationaliste. « Ce n’est pas CONGO AIRWAYS qui est frappé, mais c’est le CONGO » a déclaré Désiré BALAZIRE. En effet dans l’annexe A de cette liste noire, on trouve 100% des compagnies aériennes du pays : AIR FAST CONGO, AIR KASAI, AIR KATANGA, BUSY BEE COGO, COMPAGNIE AFRICAINE D'AVIATION, DOREN AIR CONGO, GOMAIR, KIN AVIA, KORONGO AIRLINES, MALU AVIATION, MANGO AIRLINES, SERVE AIR, SERVICES AIR, SWALA AVIATION, TRANSAIR CARGO SERVICES, CONGO AIRWAYS et toutes autres.

Le directeur général de CONGO AIRWAYS a tenté de rassurer ses compatriotes en affirmant qu’il operera en Europe des 2019 en obtenant l’inscription de sa compagnie sur l’annexe B de la liste noire de l’UE. Autant dire que 2019 est un objectif presque inaccessible. 2030 semble plus raisonnable.


 
L’AVION A MOTEUR IONIQUE

18/01/2019

Imaginez, un avion silencieux et non polluant. Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais grâce à des chercheurs du MIT (Massachussetts Institute of Technology), un tel appareil existe aujourd'hui. Dans un article du mercredi 21 novembre publié dans la revue scientifique Nature, on apprend qu’un avion fonctionnant sans hélice ni réacteur avec un moteur ionique, a fait ses premiers essais. En revanche Il est encore petit et très léger. Mais il a volé pour la première fois alors qu'on a longtemps pensé une telle chose impossible.

L'appareil, de 5 mètres d'envergure pour 2,5 kg, a traversé un gymnase de 50 mètres à quelque 4,8 mètres par seconde (17,3 km/heure). Les chercheurs espèrent maintenant tenter l'expérience avec des engins bien plus gros (et bien plus petits), même s'ils ne savent pas vraiment si nous pourrons un jour voler à bord de tels avions.

Comment celui-ci fonctionne-t-il? Grâce au "vent ionique", un concept imaginé il y a quelques décennies, qui semblait impossible à mettre en pratique. À l'inverse d'un moteur classique, il n'y a ici pas de carburant ni d'hélice. Un champ électrique est créé autour d'un petit fil électrique, qui a pour effet d'exciter les électrons présents autour qui vont se "cogner" à des molécules d'air, lesquelles vont elles-mêmes libérer des électrons (ionisation), créant une réaction en chaîne. Ces molécules d'air ionisées vont alors se déplacer vers un "collecteur". En se déplaçant, elles vont se cogner avec des molécules d'air neutres, qui vont être propulsées vers l'arrière de l'avion. Ainsi se lève le vent ionique qui propulse l'avion.

Bien sûr, l'avion ne va pas très vite et n'a pas volé très loin. Mais c'était avant tout dû aux limites de l'exercice. Selon les calculs des auteurs, plus l'avion est fait pour aller vite, plus l'efficacité propulsive est importante. En clair, dans ce modèle, 2,6% de l'énergie électrique utilisée était vraiment transformée en énergie cinétique (la force qui propulse l'avion).

Un tel procédé pourrait-il vraiment faire voler un lourd avion commercial? On en est loin et il est difficile de se prononcer pour le moment. Mais les modèles mathématiques des chercheurs suggèrent que l'avion Solar Impulse 2 pourrait être propulsé par ce type de moteur. Quel intérêt, vu qu'il utilise déjà des batteries électriques? Justement, il y a une perte au moment où la batterie donne l'énergie nécessaire à un moteur classique pour tourner. Et cette perte est beaucoup moins importante avec un moteur ionique.

Dans un premier temps, une piste de choix est celle des drones, selon les auteurs. Ceux-ci sont souvent légers et petits. Surtout, le bruit qu'ils produisent est une vraie nuisance. Autre possibilité: la mise au point d'avions hybrides, avec un moteur classique et un moteur ionique, afin de diminuer le coût en carburant et donc les émissions de gaz à effet de serre.

L'idée provient d'une fascination pour les vaisseaux de Star Trek. « On parlait de la série et on s'est demandé comment on pourrait avoir un moyen de propulsion similaire », a expliqué en conférence de presse l'auteur principal de l'étude publiée dans la revue Nature, Steven Barrett du Massachussets Institute of Technology (MIT). J'ai étudié la question et ai vu de plans de propulsion par vent ionique élaborés dans les années vingt. J'ai réalisé qu'ils seraient maintenant techniquement possibles. » M. Barrett ignore s'il y aura une taille et une vitesse maximale, mais il pense que la technologie pourrait être utilisée pour des drones silencieux.


 
MH370 : OU EN EST-ON ?

16/01/2019

Dans l’affaire de la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines, l’aviation civile de Malaisie a rendu en juillet 2018 un rapport de 449 pages, écartant selon ses propres spécialistes, sans aucun élément de preuve, les hypothèses de «l’avarie» ou «un acte de folie» du commandant de bord.

Ce rapport très imprécis et lacunaire, dit «ne pas exclure l’intervention d’une tierce partie», sans en préciser la nature réelle. Pour mémoire, le vol MH 370 Kuala-Lumpur Pékin, a disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord (dont une famille française) et n’a jamais été retrouvé. Les enquêtes de tous ordres venant de nombreux pays concernés par cette tragédie, souvent parcellaires ou sabotées de l’intérieur, n’ont rien donné jusqu’à présent, alimentant toutes sortes de théories complotistes. À ce jour, la France reste le seul et dernier pays à tenter de comprendre comment ce vol a pu disparaître et la présence de quatre français à bord autorisant notre pays à mener ses propres investigations. Une information judiciaire a donc été ouverte par le Ministère de la Justice, qui a chargé la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (SR-GTA) de poursuivre ses investigations dans le cadre d’une commission rogatoire internationale lancée en octobre 2017.

La raison essentielle de la démarche de la Justice française : les données d’Inmarsat sont-elles valides ? Cette société britannique dispose d’un réseau de satellites permettant le fonctionnement du Sat Com équipant l’avion disparu. Les boitiers de ce système se situent dans le fuselage, entre les ailes de l’avion. Ce Sat Com est donc à l’écart des éléments de contrôle de la trajectoire, tous situés dans la soute électronique (sous le cockpit de l’avion) et qui ont été inopérants, soit suite à un problème technique grave, incendie, (hypothèse évoquée par Boeing) ou par manipulation frauduleuse par quelqu’un très familier avec ces systèmes (pilote, hôtesse ou steward, passager ? – hypothèse Christophe NAUDIN). De là vient le problème. L’hypothèse de l’acte illicite en vol, c’est-à-dire du détournement de l’avion, est totalement et systématiquement écartée. Bizarre. Pourtant, nous savons que 4 passagers ont embarqué avec de fausses identités, faute inexcusable en matière de sûreté, ce que la Malaisie aimerait bien faire oublier au Monde.

À l’heure actuelle, certains avancent une nouvelle hypothèse : une dépressurisation lente entraînée par une panne électrique qui aurait plongé dans le coma les membres d’équipage et les passagers. S’il vous plait, restons sérieux ! Il s’agit d’un drame qui a touché nos compatriotes, et nous ne pouvons admettre la démagogie technique de Boeing qui cherche, autant que faire se peut à protéger la réputation de son avion et c’est bien normal. Ce qui l’est moins, c’est la position ambigue des autorités aéronautiques américaines et de leurs alliés qui ne souhaitent pas admettre à court terme que les mesures de sûreté qu’ils ont imposé à la Terre entière, n’ont pas fonctionné. Quant aux Malais, eux ne tentent de ne pas être humiliés au plan international en passant pour des crétins incompétents… Aujourd’hui et depuis les premiers jours, nous savons tous que le vol MH370 a modifié sa trajectoire à 3 reprises, geste nécessairement et obligatoirement volontaire. La chose aurait été totalement impossible en cas d’incendie à bord ou même de dépressurisation lente…

Revenons au Sat Com. C’est le système qui a recueilli les fameux « Pings » émis toutes les heures par les deux moteurs vers le satellite Inmarsat et qui ont permis d’affirmer que l’avion avait pris une route inverse à celle de la chine durant près de 6 heures juqu’au fin fond du sud de l’océan Indien où il se serait crashé une fois le carburant épuisé. Ces données Inmarsat ont orienté toutes les recherches entreprises avec des moyens considérables (environ 50 millions de dollars) aussi est-il fondamental de s’assurer de la validité de ces fameux Pings.

Les enquêteurs de la section de recherches (SR) de la gendarmerie des transports aériens (GTA) attendent le feu vert des autorités américaines pour se déplacer aux Etats-Unis, notamment pour vérifier si une société américaine commercialise bien un logiciel capable de reprogrammer, voire de pirater, le Satcom. Un déplacement aux Etats-Unis, prévu au mois de septembre, avait dû être annulé et les enquêteurs français attendent toujours donc le feu vert des autorités américaines. Autorités qui ne se sont guère empressées dans l’enquête, alors qu’il s’agissait d’un Boeing ! La société Inmarsat n’a pas brillé non plus par sa transparence. La commission rogatoire internationale française les rendra t-elle plus loquaces ?...

Dans des écrits précédents, l’expert Christian Roger avait souligné qu’il était incapable de comprendre les quelques données chiffrées Inmarsat. Les experts de la GTA y parviendront-ils ?

Plus de quatre ans après les faits, les gendarmes de l’air français apparaissent comme le dernier espoir des familles des victimes pour connaître la vérité puisque tous les autres pays ayant eu des ressortissants touchés par le drame ont étonnamment abandonné les recherches.


 
DASSAULT AVIATION CHOISI RELIANCE EN INDE

14/01/2019

Dassault Aviation a choisi "librement" de s'associer avec la société Reliance en Inde dans le cadre d'un contrat signé en septembre 2016 portant sur la vente de 36 avions de chasse Rafale.

Le groupe aéronautique français souligne également que, conformément aux règles en vigueur en Inde, il s'est engagé à investir pour la construction d’un site de construction ultra moderne. C’est la raison pour laquelle l'avionneur a créé en février 2017 une coentreprise avec le groupe indien, Dassault Reliance Aerospace (DRAL).

Le site DRAL de Nagpur, dans le centre de l'Inde, dont la construction a débuté fin 2017, doit produire des pièces de Falcon 2000 à partir de la fin 2018, a précisé Dassault Aviation. L'usine doit par la suite produire des pièces de Rafale.

Ce contrat fait polémique en Inde depuis l'année dernière. En effet, le parti du Congrès, la principale formation d'opposition dans le pays, estime que le gouvernement de Narendra Modi aurait favorisé le conglomérat privé d'un industriel présumé proche du Premier ministre indien en lui permettant d'être le bénéficiaire d'une partie des investissements français, au détriment de l'entreprise publique Hindustan Aeronautics Limited (HAL).

Sauf que le mois dernier, l'ancien président français François Hollande, signataire du contrat, s’en mêle. Il avait attisé la polémique en déclarant à Mediapart que la France n'avait "pas eu le choix" du partenaire indien. Ne serait-ce pas là une maladresse diplomatique qui pourrait coûter cher à notre industrie aéronautique ? Dassault Aviation réplique cette semaine en contredisant François Hollande, déclarant que le partenaire Indien Reliance a bien été librement choisi par l’industriel français. De quoi, espérons-le, apaiser les turbulences entre New-Delhi et Paris.

Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
AIR FRANCE RECRUTE DES AGENTS D’ESCALE

14/01/2019

Pour couvrir la pointe d’activité de la saison été 2019, Air France recrute des ASC saisonniers étudiants.

Anciens élèves certifiés de l’Académie ILIA ou stagiaire actuel, si vous souhaitez postuler, il faut avoir 18 ans au plus tard le 08 avril 2019 et être titulaire du Baccalauréat. Le niveau d’anglais est lui aussi primordial. Un TOEIC, TOEFL, un BULATS IELTS ou un CAMBRIDGE avec un niveau B1 de moins de 24 mois est obligatoire pour postuler.

Profil requis : • Être disponible au moins 2 mois entre le 01/06/19 et le 30/09/19 dont au moins 30 jours en continu hors formation

• Être disponible pour les entretiens de recrutement entre le 18 février et le 1er mars 2019

• Être disponible pour la formation (durée 9 jours) pendant les vacances de printemps (entre le 08 avril et le 03 mai 2019)

• Accepter de travailler en horaires décalés (prises de service compatibles avec les horaires des transports en commun) et les week-ends

• Une première expérience commerciale est un atout

Les candidatures doivent parvenir avant le lundi 21 janvier 2019 sur le site emploi Air France offre N°2019-8579. Dépôt des dossiers complets, obligatoire (CV + lettre de motivation + attestation du niveau d’anglais + BAC) directement sur le site. Les candidats seront convoqués dans les locaux d’Air France, Service Recrutement, à Villepinte, sur une demi-journée entre le 18 février et le 01 mars 2019 pour un entretien individuel. Les candidats qui ne seront pas en mesure de présenter « l’original » de leur certification en anglais le jour de la sélection ne pourront pas être reçus en entretien. Ainsi que nous ne cessons de le répéter dans tous les cours métier, la qualité première d’un candidat dans les métiers de l’aérien est sa capacité à s’exprimer en anglais.


 
COMMANDE DE 120 AIRBUS A220-300

11/01/2019

L’avionneur européen Airbus a annoncé jeudi la conclusion de deux contrats de vente de 60 avions chacun de sa nouvelle famille d’appareils A220, anciennement connue sous l’appellation C Series du constructeur canadien Bombardier.

D’une valeur de 11 milliards $US au prix du catalogue, les deux contrats totalisant 120 appareils ont été signés à la fin du mois de décembre avec deux compagnies américaines, JETBLUE et MOXY. Les avions seront construits aux États-Unis dans la nouvelle extension de l’usine d’Airbus à Mobile en Alabama. Dans les deux cas, les clients américains ont choisi la version la plus grande des appareils de 100 à 150 sièges, l’A220-300. La flotte de JETBLUE comptait déjà 193 Airbus A320, un peu plus gros, et en attend 85 autres. MOXY est un nouveau transporteur low cost qui doit arriver sur le marché nord-américain en 2021.

Cela porte le carnet de commandes pour l’Airbus A220 à plus de 500 appareils. Le marché de ce type d’avions régionaux est estimé à 7 000 appareils pour les vingt ans à venir, selon Airbus, qui espère vendre « au moins 3 000 » A220 dans ce laps de temps. A elles seules, ces deux commandes représentent 30% de la totalité du carnet de commande de ce programme (qui comptait 402 commandes de 19 clients avant son absorption par Airbus).

Airbus et Bombardier avaient annoncé leur rapprochement spectaculaire en octobre 2017, permettant au programme C Series, en difficulté, de s’appuyer sur la force commerciale d’Airbus dans le monde pour décoller commercialement.


 
TRAFIC AÉRIEN : 56% DES PERTURBATIONS EN PLUS

09/01/2019

Selon la société Air Indemnité, les retards dans le trafic aérien de plus de 2 heures et les annulations des vols au départ ou en direction de la France ont impacté près de 4,7 millions de passagers et représentent sur 2018 l’équivalent de 34 années. Près de 300 000 heures !

Tandis que le nombre de passagers aériens ne cesse chaque année d'augmenter dans le monde pour atteindre 4,34 milliards l'année dernière, ce sont près de 1,125 million d'avions qui ont décollé ou atterri en France en 2018. Mais entre mouvements sociaux (grèves Air France et Ryanair) et défaillance du contrôle aérien, cette croissance s'accompagne de nombreuses perturbations pour les clients du transport aérien. Avec 41 639 vols concernés, les perturbations sont en hausse de 56% sur un an. L'augmentation spectaculaire concerne les annulations de vols, avec un chiffre en hausse de 95% sur un an. Les perturbations s'expliquent également par les dysfonctionnements récurrents du contrôle du trafic aérien dans l'Hexagone, avec en 2018 une augmentation notable des grèves des contrôleurs aériens. Selon un rapport du Sénat dévoilé cet été, la France se place en tête du classement mondial des retards liés au contrôle aérien. Notre pays serait responsable à lui seul de 33% des retards liés au contrôle aérien en Europe.

Avec 11,35 % de vols perturbés au départ ou vers la France, Tunisair a été en 2018 la compagnie aérienne la moins ponctuelle. Viennent ensuite les compagnies Twin Jet et Nouvelair, avec respectivement 6,73% et 5,79% de vols retardés. Parmi les compagnies low cost, Pegasus Airlines, Air Baltic ainsi que Transavia s'avèrent être les plus ponctuelles avec moins de 1,5% de vols impactés par des perturbations.

Comme le dévoilait récemment l'Association du transport aérien international (IATA), les retards de 2018 peseront sur la croissance des compagnies aériennes européennes. A l'inverse de nos voisins américains et asiatiques, l’Europe devrait endosser cette année un coût additionnel de plus de 2 milliards de dollars, amputant les bénéfices nets des compagnies européennes de 1,4%.


 
LE PERE NOEL VOLE SUR CATHAY PACIFIC

07/01/2019

Coup de bol pour certains passagers et coup de Pub pour CATHAY PACIFIC après que la compagnie aérienne chinoise ait vendu par erreur des billets first et business à des prix sacrifiés. Véritable erreur ou coup de pub bien calculé ?

  Dans la nuit du Nouvel An, des billets de première classe et de classe affaire, pour des vols reliant le Vietnam et l'Amérique du Nord, ont été mis en vente sur son site internet à 670 dollars l'aller-retour. Tarif normal : 16 000 dollars en première classe et de 4000 à 6000 dollars en classe affaires. Un beau cadeau du père Noel. Les clients se sont précipités. Très tôt le matin du 1er janvier, vers 05h00 à Hong Kong, des sites internet alertaient sur des vols à des tarifs défiant toute concurrence.  

Il a fallu deux jours à CATHAY PACIFIC pour reconnaître publiquement son erreur, indiquant que les acheteurs de ces billets auront malgré tout la chance de voyager à ce tarif exceptionnel. «Nous avons fait une erreur mais nous avons hâte de vous accueillir à bord avec ces billets», a écrit la compagnie aérienne sur Twitter. Un porte-parole de Cathay a refusé de préciser à l'AFP combien de billets bradés avaient été vendus. C’est la seconde grosse bourde informatique de Cathay Pacific. La compagnie a été victime l’année dernière d'une gigantesque affaire de violation de données, admettant tardivement en octobre 2018 que les données personnelles (dates de naissance, numéros de téléphones et de passeports) de 9,4 millions de ses clients avaient été piratées.  

Ce n'est pas la première fois qu'une compagnie aérienne vend des billets à bas prix par erreur. En 2014, Singapore Airlines a accepté d'honorer 400 billets de classe affaires vers l'Australie vendus au tarif classe éco. En revanche, Air Canada est confrontée à un recours en justice collectif pour avoir refusé d'honorer des billets vendus par erreur en 2015.


 
SURETE DEFAILLANTE A HANOVRE

05/01/2019

Samedi 29 décembre, en période de forte tension terroriste, un véhicule s’est introduit à 15h40 en zone réservée sur l’aéroport international de HANOVRE dans le nord de l’Allemagne. Un homme venant de la voie publique, a brisé une barrière du périmètre aéroportuaire en lançant son véhicule à grande vitesse contre la porte grillagée puis a circulé sur le tarmac au milieu des avions.

Rapidement interpellé par les forces de l'ordre, le conducteur, âgé d'une vingtaine d'années, s’est révélé être drogué. Des tests à la cocaïne et aux amphétamines se sont révélés positifs, a expliqué la police allemande. La voiture, immatriculée en Pologne, a été fouillée par les enquêteurs qui n'y ont trouvé ni armes ni explosifs.

Si les autorités ont exclu la piste terroriste, précisant que l'individu avait certainement agi seul, son geste demeure inexpliqué. C’est évidemment, une fois de plus, un grave problème de sûreté. C’est la seconde fois en un trimestre qu’un véhicule s’introduit de force sur les aires réservées d’un aéroport européen (voir aéroport de Lyon Saint-Exupéry le 10 septembre 2018). Une fois un fou, une autre fois un drogué… La vraie question étant, des terroristes pourraient-ils le faire et avoir le temps d’agir ?

L'aéroport de Hanovre a interrompu toutes ses opérations et a été fermé pour d’évidentes raisons de sûreté. Les opérations aériennes ont repris à 20h05 après que de nombreux vols aient été retardés. Les avions devant atterrir à Hanovre, une vingtaine selon les autorités allemandes, ont été déroutés vers d'autres aéroports. Au moins 13 décollages ont dû être retardés.

Durant les opérations de sécurisation de l'aéroport, une partie du terminal A avait été fermé, mais les deux autres terminaux sont restés ouverts, a précisé la police. En 2017, 5,87 millions de passagers ont transité par l’aéroport international de HANOVRE.


 
Plus de 4,5 milliards de pax en 2019 !

04/01/2019

En 2019, le secteur aérien mondial devrait connaître une embellie économique liée notamment à la baisse du prix du baril de pétrole. L'Association du transport aérien international (IATA) table ainsi sur une augmentation de 9,9% des bénéfices nets des compagnies aériennes internationales.

Après la pression sur la rentabilité exercée par la hausse des coûts du pétrole en 2018, une bonne année semble se profiler pour les compagnies aériennes. La baisse des cours du pétrole devrait profiter aux compagnies aériennes, si le prix du baril de pétrole se stabilise vers 65 dollars en 2019, contre un prix moyen de 73 dollars en 2018.

L'IATA table ainsi sur une hausse de presque 10% des bénéfices nets du secteur aérien, pour atteindre 35,5 milliards de dollars en 2019. Si ces prévisions se confirment, les compagnies aériennes se dirigeraient alors vers une décennie de rentabilité. Pour l'ensemble de l'industrie, les recettes devraient atteindre près de 885 milliards de dollars, soit une augmentation de 7,7% par rapport à 2018.

La bonne santé du transport aérien s'explique avant tout par la croissance continue du trafic mondial. Depuis 20 ans, les tarifs moyens ont baissé de plus de 50%, ce qui n’a fait que ravir une classe moyenne gourmande de voyages, notamment issue des pays émergents. L'année prochaine, ce sont près de 4,59 milliards de passagers qui devraient prendre l'avion, soit 250 millions de plus qu'en 2018. D'ici deux décennies, IATA prévoit un doublement du trafic aérien mondial, qui devrait ainsi atteindre en 2037 le nombre de 8,2 de pax.

Pour autant, les compagnies aériennes européennes devraient enregistrer un léger recul de leurs bénéfices du fait des dysfonctionnements récurrents du contrôle du trafic aérien. Les charges fiscales et aéroportuaires supportées par les compagnies aériennes européennes restent nettement supérieures à celles en vigueur sur le continent américain. Comme en 2018, ce sont les transporteurs américains qui enregistreront la meilleure performance économique mondiale. Leurs bénéfices nets devraient augmenter de 2 milliards, pour atteindre 16,6 milliards de dollars. En Amérique du Nord, les bénéfices net prévus par passager sont de 16,77 dollars, contre 6,40 dollars en Europe.


 
ARMES SAISIES A ROISSY

30/12/2018

Deux personnes en possession d'armes factices ont été interpellées par la police aux frontières (PAF) très tôt le mercredi 26 décembre au matin dans une aérogare du terminal 2 de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle,.

C'est un passager qui a donné l'alerte. Après avoir vu deux personnes ne parlant pas français et qui manipulaient ce qui lui a paru être des armes en salle d’embarquement. Comment ces armes ont-elles été introduites en zone réservée ? Mystère. Le passager inquiet et responsable a immédiatement prévenu la police, craignant un attentat sur un vol. La police est aussitôt intervenue en interpellant "sans difficulté" les deux hommes sans que personne n’ait été été menacé.

Puis les passagers ont été évacués du terminal 2 où un périmètre de sécurité a été mis en place et une équipe de démineurs est intervenue. Par chance, les policiers étaient déjà en place pour un bagage abandonné. La salle d’embarquement a été stérilisée, c’est-à-dire fouillée dans son intégralité pour savoir si d’autres objets illicites n’avaient pas été cachés pour être récupérés plus tardivement. Finalement après l'évacuation, le calme est revenu rapidement. Les deux hommes avaient en leur possession des armes de type "airsoft, des pistolets à billes, qui sont "quasiment des répliques de véritables armes", a précisé une source aéroportuaire. L'aéroport fut rouvert à partir de 09h15, prêt à faire face au rush de 10h00.

La législation française et européenne est claire : une réplique d’arme ou une arme dite airsoft faisant moins de deux joules n'est pas considérée comme une arme. Selon les termes de l’article 132-75 du Code pénal, « Est assimilé à une arme tout objet qui, présentant […] une ressemblance de nature à créer une confusion, est utilisé pour menacer de tuer ou de blesser ou est destiné, par celui qui en est porteur, à menacer de tuer ou de blesser ». C’est dans ce cadre que les policiers français ont pu agir puisque les deux hommes étaient dans un aéroport, espace public d’une sensibilité particulière.


 
GATWICK FERME A CAUSE DE DRONES

27/12/2018

La présence de deux drones évoluant dans l’emprise de l’aéroport de Londres-Gatwich mercredi 19 décembre 2018 a entrainé l’arrêt immédiat des départs et des arrivées à partir de 21h03.

Dans un premier temps, le trafic aérien de l’aéroport londonien a été interrompu de 21h03 mercredi à 03h01 jeudi 20 décembre 2018, obligeant les vols à être détournés vers d’autres aéroports britanniques, français et néerlandais. Cette fermeture intervient dans une période de forte activité. Gatwick qui est le deuxième aéroport britannique (45,6 millions de passagers en 2017) attend 2,9 millions de passagers pendant les fêtes de fin d’années, et 73.000 passagers pour la seule journée du 23 décembre. Situé à une quarantaine de kilomètres de Londres, Gatwick est la base principale d'easyJet et la deuxième porte d'entrée intercontinentale de la Grande-Bretagne.

Ce n’est pas la première fois que l’on observe ce genre d’incident. Le 13 juin 2018, à deux reprises, un drone évoluant à proximité de l’aéroport Avinor d’Oslo a contraint le contrôle aérien norvégien à interrompre le trafic aérien. Les deux pistes du principal aéroport de Norvège sont restées fermées pendant 30 minutes. Des avions ont été déroutés vers l’aéroport de Sandefjord. Un des télépilotes a été interpellé en flagrant délit par la police norvégienne. Ces événements ont poussé les autorités aéroportuaires à rappeler les règles d’utilisation des drones, les dangers que peut représenter une collision d’un aéronef télépiloté sans personne à bord avec un avion en phase de décollage ou d’atterrissage, ainsi que les peines auxquelles s’exposent les contrevenants. « Jusqu’à présent, nous n’avons pas exigé de dommages-intérêts, mais nous nous en préoccupons. » a déclaré Henning Bratebæk, directeur des infrastructures aéroportuaires de l’aéroport d’Oslo, qui n’exclut pas la mise en place de poursuites pénales et civiles avec dédommagement pour le trouble causé à la circulation aérienne.

Ces événements auront des répercussions non seulement sur le trafic des aéroports, mais également sur l’encadrement des drones au niveau européen.

Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
Wizz Air, décès à bord

21/12/2018

Mercredi 18 décembre 2018, une passagère en détresse cardiaque est décédée sur le vol Wizz Air W66411 de Kutaisi, Géorgie, à destination de Milan, Italie.

L’A320 de la compagnie aérienne low cost hongroise s’est dérouté vers Belgrade en déclarant une emergency. Malheureusement cela n’a pas suffi pour sauver la passagère.

Peu après le décollage de Koutaïssi en Géorgie l’avion s’est dérouté vers Belgrade alors qu’il devait rejoindre Milan en Italie. Peu de temps après le décollage une femme géorgienne a montré des signes d’insuffisance cardiaque. Malgré le déroutement pour une prise en charge médicale spécialisée et les actions des hôtesses de l’air et stewards, la passagère est décédée.

Cette situation n’est pas rare et se produit régulièrement. Avec 3 milliards de passagers par an, il est normal qu’un petit nombre décède durant le vol. Les raisons des décès sont diverses, mais souvent associées à un stress supplémentaire pour les gens qui voyagent peu en avion, ou à une situation médicale personnelle complexe.

Rappelons à tous nos stagiaires hôtesses de l’air et stewards en formation chez ILIA, que les cours en aéro-médecine, aux premiers secours et à la réanimation cardiaque sont une nécessité indispensable. D’autant qu’il s’agit d’une partie très importante exigée par la DGAC. On comprend aisément pourquoi nous insistons autant sur cette partie de la formation et sur les révisions associées.

Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
AMADEUS : Profitez vite de notre promotion exceptionnelle !

20/12/2018

Pour bien commencer l'année 2019, l'Académie ILIA vous offre 200 € sur votre formation Agent de réservation - Amadeus. Cette offre est valable immédiatement sur la session du 7 au 25 janvier 2019.

Inscrivez-vous rapidement par téléphone (01 85 18 01 00), par mail (info@ilia.fr) ou par courrier postal (73 rue Olivier de Serres 75015 Paris) avant le 31 décembre 2018 en précisant le code promo AM-2019. Offre limitée en fonction des places disponibles.

https://www.ilia.fr/formations/formation-agent-de-reservation/


 
Avion à la moutarde

19/12/2018

Nouveauté dans le domaine du biocarburant : pour la première fois au monde, un vol transatlantique UNITED AIRLINES a effectué un vol San Francisco – Zurich sans escale sur Boeing 787 en utilisant un biocarburant canadien fabriqué à base de graine de moutarde. Agrisoma Biosciences Inc., un laboratoire Canadien, a mis au point ce biocarburant aviation à base de moutarde Carinata qui remplace 30% du jet-fuel normalement utilisé. Le vol s’est très bien passé. Peut-être une solution intéressante pour diminuer l’empreinte carbone de notre trafic aérien, même si tous les avions du monde représentent moins de 0,1% de la consommation pétrolière mondiale. Retrouvez nos formations sur https://www.ilia.fr/formations/


 
Le F-35 est-il piratable ?

17/12/2018

Le dernier chasseur américain F-35 Lightning 2, aurait plus à craindre du piratage informatique que des armes lancées contre lui. C’est quand même embêtant…

L’avion conçu par le Pentagone et développé depuis 1996 par le constructeur Lockheed Martin, a beau être capable de déjouer de nombreux systèmes de détection radar pour demeurer furtif ou de frapper des cibles avec une précision chirurgicale, il n’en demeure pas moins vulnérable au piratage informatique. Ce serait même en réalité l’un de ses plus gros points faibles à l’heure actuelle.

Il faut rappeler à ce sujet qu’en avril 2009, le Wall Street Journal a révélé que des hackeurs avaient réussi à s’introduire dans les réseaux protégés de l’administration américaine et dérober par la même occasion des centaines de téraoctets d’informations confidentielles portant sur le F-35. Des responsables proches du dossier avaient même affirmé que le système chargé des diagnostics en vol avait été compromis. Conscient de l’existence de cette énorme vulnérabilité, l’Air Force serait actuellement engagée dans une course contre la montre pour colmater les brèches éventuelles qui pourraient permettre aux pirates d’exploiter les systèmes connectés de son avion de combat. Cette mesure est d’autant plus cruciale que les unités de production du chasseur US F-35 Lightning II sont supposées tourner à plein régime. Le F-35 Lightning II est un aéronef militaire qui possède plusieurs dispositifs de sécurité, incluant l’utilisation de codes PIN pour l’identification de chaque pilote et une authentification sécurisée lors de l’élaboration des missions à télécharger dans l’ordinateur de bord de l’avion. Cet arsenal de protections devrait permettre d’éviter qu’un pirate informatique distant ne réussisse, par exemple, à démarrer l’avion et forcer son moteur à exploser ou à faire s’écraser l’avion par autodestruction volontaire.

La flotte mondiale de F-35 est reliée à au moins deux systèmes sécurisés. Le premier est l’Autonomic Logistics Information System (ALIS) avec ses 30 millions de lignes de code. Aucun chasseur F-35 ne peut fonctionner sans ce logiciel de bord qui est chargé de la planification des missions de combat, de l’analyse des menaces, des diagnostics de maintenance, de la livraison de pièces de rechange et plus encore. C’est Lockheed Martin qui détient et fait fonctionner le réseau, si bien que sans Lockheed, aucun corps d’armée ne pourrait faire voler l’avion dont il est supposément propriétaire. ALIS intègre une large gamme de fonctionnalités, y compris les opérations, la maintenance, l’analyse prédictive, la chaine d’approvisionnement, les services de soutien à la clientèle, la formation et les données techniques. ALIS ne serait malheureusement pas encore au point. Victime de plusieurs bogues majeurs qui retardent la mise au point du système d’armement et provoquent de nombreux échecs dans la fusion des données produites par les divers capteurs de l’avion, ce qui provoque de fausses alarmes et des erreurs de ciblage. Pas cool.

Le second réseau sécurisé qui est exploité par la flotte mondiale de F-35 est le Joint Reprogramming Enterprise (JRE). Le JRE maintient une bibliothèque partagée de capteurs et de systèmes d’armes de l’adversaire potentiel qui est distribuée à la flotte mondiale des F-35. Par exemple, le JRE recherchera et partagera l’information sur les signaux radar et de guerre électronique ennemis afin que les forces aériennes n’aient pas à traquer l’information elles-mêmes, ce qui permettra aux pays équipés de F-35 d’adapter la mission aux menaces prévues. La encore, il manquerait quelques lignes de codes pour blinder le système.

Qu’il s’agisse d’un smartphone, d’un ordinateur, d’une automobile ou d’un avion de chasse, le nombre de vulnérabilités potentielles augmente dès lors que l’appareil se connecte et interagit avec le monde extérieur. Problème : les systèmes informatiques embarqués du F-35 seraient encore trop vulnérables aux attaques informatiques. Voilà de quoi donner quelques migraines à nos amis de Washington. Alors Mister President, pourquoi ne pas acheter le french fighter RAFALE ? Il est plus beau, plus efficace, aussi furtif et surtout il fonctionne très bien !


 
LA COMPAGNIE arrive à Nice

10/12/2018

La Compagnie va ouvrir une liaison entre Nice et New-York à compter du 6 mai 2019.  Cette compagnie aérienne est spécialisée dans les vols 100% classe affaires depuis 2014. Elle opère actuellement entre Paris et New-York et va donc démarrer une liaison au départ de Nice.

Son directeur marketing, Jean-Charles Périno, a indiqué : « Nous espérons ainsi contribuer à la démocratisation de la classe affaires entre Nice et New York. Nous ciblons la clientèle affaires, notamment celles des salons et congrès, mais aussi les passagers loisirs américains ainsi que les expatriés français qui rentrent au pays pour des vacances en famille et souhaitent voyager dans les meilleures conditions. ».

Depuis l’aéroport de Nice le trafic transatlantique est en hausse d’environ 15% depuis le début 2018. Cette nouvelle liaison directe vient compléter l’offre disponible à l’aéroport Nice Côte d’Azur (et répond à un besoin) compte tenu de la croissance du nombre de passagers de 15 % depuis le début de l’année au départ et à destination des Etats-Unis. Delta Airlines est déjà présente à Nice. La Compagnie compte bien se faire sa place avec une offre différente qui a fait son succès à Paris. Les passagers seront évidemment niçois mais aussi de Cannes et Monaco et même de Marseille ou encore de Gênes en Italie.

Ce sera donc un Boeing 757 aves (seulement 74 sièges qui peuvent se mettre à 180°). Il sera déployé à Nice à partir de mai 2019 pour le plus grand confort de ces nouveaux clients.

L'équipe de rédaction de PNC Contact / 4 décembre 2018 https://www.pnc-contact.com/2018/12/04/la-compagnie-arrive-a-nice


 
The 20-Hour Flight Is Coming.

09/12/2018

The goal of a nonstop flight from Sydney to London -- half the way around the planet -- took a leap forward as the world’s top planemakers convinced Qantas Airways Ltd. they can make the 20-hour route a reality. A year after Qantas Chief Executive Officer Alan Joyce publicly challengedBoeing Co. and Airbus SE to design a plane capable of making a viable direct flight from Sydney to London or New York, he says the manufacturers have succeeded.

The goal of a nonstop flight from Sydney to London -- half the way around the planet -- took a leap forward as the world’s top planemakers convinced Qantas Airways Ltd. they can make the 20-hour route a reality. A year after Qantas Chief Executive Officer Alan Joyce publicly challengedBoeing Co. and Airbus SE to design a plane capable of making a viable direct flight from Sydney to London or New York, he says the manufacturers have succeeded.

Project Sunrise, as Qantas calls it, involves configuring an aircraft so that it can fly about 300 passengers and their luggage farther than any regular service to date, with fuel in hand for unexpected headwinds and emergencies. If the first routes prove viable in 2022, direct connections from major cities in the Americas, Europe and Africa to Australia could follow.

Qantas and the manufacturers are dreaming up cabin interiors geared toward surviving such marathon flights. There’s scope to incorporate bunks, child-care facilities and even somewhere to work out, Joyce said. “We’re challenging ourselves to think outside the box,” he said. “Would you have the space used for other activities -- exercise, bar, creche, sleeping areas and berths? Boeing and Airbus have been actually quite creative in coming up with ideas.”

Qantas is sizing up the long-range Airbus A350 against Boeing’s 777X and executives from both manufacturers flew to Sydney to make presentations. Joyce plans to place an order next year and says neither supplier has its nose in front. Competition for the contract could help Qantas get the design and price it wants. Can Science Beat Jet Lag? Airlines Seek Help for 19-Hour Flights. “We are looking at all the options to meet the Project Sunrise requirements but can’t comment on the details of our discussions with Qantas,” Airbus said in an email. Boeing said: “We are confident that we can meet the customer’s requirements in terms of range and capability.” Airbus in April gave a glimpse of the future when it unveiled at a Hamburg exhibition the sleeping modules that could slot into an aircraft’s cargo compartments. The berths will initially be available on the A330 from 2020, and potentially on the A350, the company said.

Joyce’s ambitious plan follows a three-year turnaround that resurrected a national airline almost on its knees. He’s attempting to build an unprecedented network of super-long routes just as the industry’s notorious boom-and-bust cycle may be heading downhill.

Earnings, profit margins and returns on invested capital at airlines worldwide this year will fall to the lowest level since 2014 as higher fuel prices bite, according to the International Air Transport Association. Qantas, after reporting record annual profit last week, said its fuel bill will jump 21 percent to about A$3.92 billion ($2.9 billion) in the year through June 2019.


 
JOON RECRUTE DES HÔTESSES DE L’AIR

05/12/2018

Recrutement de Personnel Navigant Commercial – HOTESSE / STEWARD H/F en CDI basé à ROISSY. Référence de l’annonce : 2018-8047

Filiale à 100% du Groupe Air France, JOON a été créée en juillet 2017, pour reprendre l’offensive sur le long et le moyen-courrier, ainsi que pour permettre l’expérimentation de nouveaux produits et de nouvelles technologies. Basée à Roissy CDG, cette dernière-née des compagnies françaises, petite sœur d’Air France, a pris son envol fin 2017, avec des premières destinations moyen-courrier desservies depuis décembre dernier : Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto. Et l’aventure ne fait que commencer !

Car JOON, c’est : • Un plan de croissance ambitieux, une offre de voyage nouvelle génération pour nos clients, la création d’une identité propre au sein d’une petite structure

• Une entité souhaitant promouvoir des valeurs d’engagement, de convivialité, d’agilité et d’innovation.

• Une offre Business, Premium Economy et Economy et toujours plus de destinations depuis sa création, sur le Moyen-Courrier (Naples, Oslo, Rome, Istanbul, Budapest, Bergen) comme sur le Long-Courrier (Fortaleza au Brésil, Mahé aux Seychelles, Le Caire, Bombay, Quito).

Les équipes de JOON, ce sont aujourd’hui près de 500 PNC, des pilotes qualifiés d’Air France et une trentaine de salariés basés au siège de la compagnie. Demain, nous serons plus d’un millier…

Afin de pouvoir faire acte de candidature, vous devez être : • Titulaire du Certificat de Membre d’Equipage (CCA)

• Détenteur d’un certificat attestant de votre niveau d’anglais

• Détenteur d’une visite d’aptitude physique et mentale à jour

• En possession d’un passeport valide

• Vacciné Fièvre Jaune

• Présenter un Curriculum Vitae

• Lettre de motivation

• CCA (Diplôme complet théorique + pratique)

• Document attestant du niveau d’anglais (TOEIC à 720, BULATS ou TELELANGUE niveau B1, TOEFL IBT de 87 à 109, TOEFL PBT de 487 à 549, CAMBRIDGE niveau PET ou IELTS de 4 à 4.5)

Profil recherché : • Aptitude relationnelle

• Sens du service et des responsabilités

• Engagé(e)

• Avec ou sans expérience sur le métier de PNC

Bonne chance à tous nos diplômés d’ILIA !


 
JOON, clap de fin ?

30/11/2018

Un an après sa création, JOON pourrait déjà disparaître. Évoqué dès l'arrivée de Ben Smith à la tête d'AIR FRANCE KLM, l'avenir de la compagnie "hybride" s'écrit clairement en pointillés. Selon les informations du Figaro, la disparition de la dernière-née au sein du groupe franco-néerlandais serait même déjà actée bien que non encore évoquée en Conseil d'administration.

Le nouveau PDG a clairement fait savoir qu'il ne comprenait pas le positionnement ou l'identité de JOON, a déclaré une source proche de la direction chez AIR FRANCE. Ça tombe bien, nous non plus ! Le grand public cherche encore à se retrouver dans le concept de ces quelques marketeurs branchés. C'est une question que le PDG a soulevée en interne, plusieurs fois. Sans compter que les clients apprécient peu se retrouver au dernier moment avec un service JOON quand ils ont acheté un billet AIR FRANCE. Faute de pouvoir créer un vrai transporteur low-cost, Jean-Marc Janaillac a lancé JOON sur un modèle économique à bas coûts reposant uniquement sur le statut des personnels navigants commerciaux (PNC) jeunes inexpérimentés en polo et baskets, dont le coût à l'heure de vol est inférieur d'environ 40% à celui de ceux d'AIR FRANCE. Pas très éthique cette affaire… En dépit des incertitudes sur son avenir, JOON, qui a notamment été créée dans le but de reprendre les lignes les plus déficitaires d'AIR FRANCE, poursuit son développement. Alors qu'elle a transporté plus de deux millions de passagers, elle est censée disposer d'une flotte de 28 Airbus (18 A320/A321 et 10 A340/A350) en 2020.

En fermant JOON, Ben Smith pourrait faciliter la conclusion d'accords de réduction des coûts chez AIR FRANCE et ses deux autres marques - la low cost TRANSAVIA et la compagnie domestique HOP. Les grèves de cette année à AIR FRANCE ont fait perdre 335 millions d’euros à l'entreprise. Créé par son prédécesseur Jean-Marc Janaillac pour remplacer AIR FRANCE sur les liaisons les moins rentables, JOON s’est avéré peu populaire auprès des clients, des employés et des investisseurs.


 
Un voleur d’avion se suicide à l’atterrissage

28/11/2018

Mercredi 21 novembre, un voleur multirécidiviste d'avion de tourisme s'est suicidé après avoir été pris en chasse par l’armée de l’air.

Un jeune homme de 20 ans à la passion aéronautique contrariée, qui avait déjà "dérobé" des avions de tourisme sur des aérodromes de l'ouest et de la Région parisienne, a récidivé mercredi 21 novembre à Oléron, avant d'être pris en chasse puis de se suicider avec un fusil qu’il avait emporté.

Dans l'attente d'une expertise psychiatrique, avant une comparution en correctionnelle en janvier prochain à Poitiers, où il avait été interpellé en juin 2018, déjà après avoir réalisé des vols en toute illégalité à Poitiers. Il était poursuivi pour vols d'aéronefs, conduite d'aéronefs sans titre aéronautique et défaut de tenue de carnet de bord.

Tôt mercredi, il a récidivé dans un petit aéroclub de Marennes (Charente-Maritime), où "il est entré par effraction vers 7h30 et a décollé vers 8 heures avec un Robin DR300, selon des témoins. Je ne sais pas pourquoi il est venu ici. Il n'était pas membre du club et n'y était jamais venu auparavant. Mais on a entendu parler de lui par la Fédération Française Aéronautique", a expliqué le président de l'aéroclub Thierry Kouvtanovitch.

En vol, le pilote a été repéré par le contrôle aérien, qui a envoyé deux avions de chasse de l’armée de l’air pour identifier l'appareil, qui ne répondait pas. Selon le procureur de Poitiers Michel Garrandaux, les chasseurs l'ont "contraint à se poser sur l'aérodrome de Loudun. Quand il est sorti de l'avion, il s'est donné la mort avec le fusil de chasse qu'il avait emmené". Une enquête sur les circonstances du décès est menée par la gendarmerie de la Vienne, une autre sur la partie aéronautique à la gendarmerie des Transports aériens.

Le jeune homme, passionné d'aéronautique, et doué, selon des aéroclubs où il avait sévi, avait aussi "des problèmes d'ordre psychique", avait indiqué son père début 2018 à Centre-Presse, après de premiers emprunts illégaux d'avion fin janvier à Loudun (Vienne) et Cholet (Maine-et-Loire). Il avait sévi aussi en région parisienne, à Meaux et Lognes.


 
German woman sues airport security for missing flight to Mallorca

23/11/2018

An airline passenger is suing police after missing her flight to Mallorca in Spain due to having to wait in a lengthy cue at airport security.

The 32-year-old businesswoman from Bochum, near Dortmund in western Germany, was travelling to Palma de Mallorca from Cologne-Bonn airport on May 19th. The woman reportedly arrived at the airport to check-in two hours before her flight departure time. After having to wait more than an hour at the security control area, despite raising concerns with staff that she was running out of time, the woman raced to the gate to catch her flight but she was too late - boarding was already completed.

At the Bonn district court, the woman is suing the Federal Republic of Germany - as the employer of the Bundespolizei, the Federal Police - for more than €738 in damages. After missing her flight she was forced to take a plane from Düsseldorf to her destination the next morning, which had cost €540, according to the General Anzeiger. The passenger is accusing the Federal Police, which is responsible for airport security controls, of a 'breach of duty': she says not enough control facilities were open when she was due to fly, and too few staff were working. She believes a lack of organization led to her missing the flight.

However, the defendant disagrees. Police argue that there were enough controls open on that day, and that the number of staff depends on the amount of passengers passing through the airport. The police received this information from the airport operator. The court must now clarify whether the queue was actually caused by a lack of staff or by other causes which the police are not responsible for. A settlement offer of more than €150 was rejected by the plaintiff.

The case will be reviewed and a decision will be made by judges in Bonn.


 
Marché aérien en développement constant

19/11/2018

L’aérien semble bien se maintenir en croissance forte si l’on en croit les derniers chiffres publiés le concernant !

Selon le spécialiste britannique Anna.aero 3.042 nouvelles lignes aériennes ont été inaugurées en 2016 dont presque la moitié n’avaient jamais été opérées. Les low-cost ont ouvert largement plus de la moitié de ces lignes. Ryanair en a lancé 200, easyJet 106 et Wizzair 100. La low-cost américaine Frontier Airlines en a ouvert 84 et est en 4eme position. Évidemment, au niveau national c’est les USA qui remportent la palme avec 916 nouvelles lignes !

L’Europe n’est pas en reste avec ses 13 nouvelles compagnies aériennes. 2020 est déjà annoncée comme une excellente année sur le court-courrier, moyen-courrier et long-courrier. Autant dire que toutes ces nouvelles routes opérées par de nouveaux avions tout neufs (en général) vont générer des embauches d’hôtesses de l’air, de stewards, de pilotes et de tous les corps de métier nécessaires au bon fonctionnement des compagnies aériennes et des aéroports. Prenez un vol d'avance avec les formations de l'Académie ILIA !


 
Bagagiste voleur filmé à son insu à Ibiza

06/11/2018

Incroyable délit d'un bagagiste voleur à l'aéroport d'Ibiza. En principe, les gens travaillant sur les aéroports internationaux sont embauchés pour leur moralité. Cela se comprend, tant les mesures anti-terroristes sont strictes pour des raisons de sûreté. Il appartient d’ailleurs à l’aéroport, à l’employeur et à l’Etat de vérifier que chaque personne pénétrant dans la zone réservée soit en conformité avec ces exigences. Pourtant, il existe de sérieux trous dans la passoire…

Alors qu'un bagagiste chargeait les valises des passagers dans un avion reliant Ibiza à Madrid, l’employé indélicat a eu la mauvaise idée d'ouvrir l'une des valises. Malheureusement pour lui, un passager (dans l'attente du décollage) a filmé la scène avec son téléphone. On voit clairement le bagagiste fouiller la valise et en sortir une enceinte Bluetooth de couleur orange. Discrètement (mais pas assez), il la met dans sa poche. Les membres de l'équipage, avertis par l'auteur de la vidéo, ont prévenu la police par radio qui est immédiatement intervenue.

Et résultat, l'enceinte d'une valeur de 140 € a été immédiatement restituée à son propriétaire, un jeune garçon parti en séjour à Ibiza avec sa mère. Cette enceinte lui avait été offerte par cette dernière pour son anniversaire. Quant au bagagiste, pas d'inquiétude si vous devez prochainement prendre un vol Paris Ibiza car il a été licencié. Une plainte a été déposée à l'encontre de cet employé indélicat qui ne travaillait que depuis 3 jours à ce poste. Malheureusement, le problème existe dans presque tous les aéroports internationaux, les voleurs ou employés indélicats sachant pertinemment que les victimes ont peu de possibilités de voir leur plainte traitée par un pays étranger. La France n’est pas en reste avec quelques records dans le genre à Roissy Charles de Gaulle. Dix-sept bagagistes et deux agents de maintenance de l'aéroport de Roissy, suspectés d'avoir dérobé pendant plusieurs années des objets de valeur dans des bagages des clients d’Air France, ont été interpellés en novembre 2012. 3.600 vols avaient été recensés par la compagnie aérienne sur la période concernée, pour un préjudice évalué à 176.000 euros. Ni les compagnies aériennes, ni Paris Aéroport aiment que cela se sache. C’est pourtant la triste vérité ! Le taux de plainte étant infime comparativement au chiffre noir très important (nombre d’infractions existantes non déclarées), les voleurs qui arpentent principalement la galerie bagage, exercent sans stress particulier. Et ce ne sont pas les quelques opérations policières ou gendarmesques de temps à autre qui leur font peur.

La meilleure parade est de voyager uniquement avec des bagages sécurisés, à coque rigide, en bon état, équipés de serrures à codes, et surtout qui ne possèdent pas de systèmes à fermetures éclairs ! A bientôt sur nos lignes.


 
Un pilote portait une arme chargée

02/11/2018

Posted at 15:49h in Actualités by CptILIA Share Brian Andrew Machtemes, pilote de ligne originaire de Minnetonka (Minnesota), a été arrêté vendredi 28 octobre à l’aéroport international de Fort Myers (Floride) par les autorités américaines, après la découverte d’une arme à feu chargée dans son bagage de cabine.

Le rapport d’arrestation des autorités aéroportuaires du comté de Lee indique que le pilote de Sun Country Airlines, âgé de 54 ans, a été arrêté lorsqu’un agent de la TSA a trouvé un pistolet chargé dans sa valise. Brian Andrew Machtemes est bien détenteur d’un permis de port d’arme dans le Minnesota, permis non valable en Floride. Aux Etats-Unis la TSA autorise le transport en avion des armes à feu déchargées dans des conteneurs verrouillés uniquement en tant que bagages de soute (enregistrés). Jamais en bagage de cabine, sauf vols spéciaux (transfert de détenus) ou vols gouvernementaux (Air Force One, transport d’autorités gouvernementales). La réglementation et les dérogations évoquées sont strictement les mêmes en Europe.

La porte-parole de Sun Country Airlines, Kirsten Wenker a bien confirmé que Brian Machtemes était bien un pilote de leur compagnie, mais a refusé de faire tout commentaire, invoquant des raisons de confidentialité. Brian Machtemes a été libéré sous caution pour US$ 5 000. Le dossier pénal n’indique pas s’il a mandaté un avocat.


 
Le site ILIA aux couleurs du groupe VISIOM !

30/10/2018

Pour ceux qui sont allés sur le site internet de l'Académie ILIA ce weekend, vous avez sûrement remarqué les premiers signes de la métamorphose. Les couleurs bleu blanc rouge sont remplacées par un dégradé de gris et un rouge foncé. La charte graphique du Groupe VISIOM est connue dans le monde entier. C'est aujourd'hui à Académie ILIA d'en bénéficier.

Vous voulez un Scoop ? De nouveaux locaux flambant neufs vont prochainement accueillir l'Académie ILIA. Situés dans un cadre adapté à la réalisation des formations grâce à des facilités de stationnement, de grandes salles équipées, et du matériel pédagogique de pointe, Académie ILIA va pouvoir profiter d'un environnement propice à la continuité de son développement au sein du groupe VISIOM.

A suivre !


 
French bee recrute !

29/10/2018

Dans le cadre du développement de la première compagnie française low cost et long courrier, les équipes de French bee en partenariat avec le SEFI www.sefi.pf (le Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelle) organisent une session de recrutement PNC à Tahiti. French bee, jeune compagnie au fort esprit entrepreneurial, recherche 20 nouveaux PNC dont un chef de base et deux chefs de cabine. Cette session de recrutement est uniquement sur convocation et aura lieu les 8 et 9 novembre 2018.

Cette session de recrutement est réservée aux personnes diplômées du CCA (Cabin Crew Attestation) parlant parfaitement l’anglais. Les candidats doivent postuler via le SEFI aux annonces suivantes :

PNC => http://bit.ly/BF-PNC-tahiti

Chef de cabine => http://bit.ly/BF-CCi-Tahiti

Chef de base => http://bit.ly/BF-Base-Tahiti

Lors de l’entretien, les candidats sont invités à se présenter munis d’un CV et d’une photo de plein-pied. Les personnes sélectionnées sont susceptibles d’être convoquées pour un deuxième entretien.

French bee recherche des passionnés du service commercial, aimant le travail en équipe et faisant preuve d’une attitude positive. Un bon niveau d’anglais est exigé, ainsi qu’une grande motivation et une ouverture d’esprit dans le travail en équipe.


 
-- AGENT RÉSERVATION - AGENT DE VOYAGE --

26/10/2018

Vous souhaitez devenir Agent de Réservation ou agent de voyage, inscrivez-vous à notre prochaine session :

du 5 au 23 novembre 2018

Vous pouvez dès à présent contacter Aurélie ou Mélissa au 0142707025 ou via l’adresse info@ilia.fr


 
Ryanair s'installe sur le marché Français

22/10/2018

Ryanair a annoncé en septembre 2018 son intention de s’installer de façon pérenne sur le marché français dès l’été 2019. A terme c’est plusieurs dizaines d’avions Ryanair qui seront basés en France. Mais, pour le moment, à compter de l’été 2019, c’est l’escale de Bordeaux Mérignac qui va ouvrir et devenir une base. La compagnie low-cost irlandaise sera opérationnelle à Bordeaux avec 2 Boeing 737 qui seront basés dès avril 2019. Au total pas moins de 16 nouvelles lignes seront opérées.

Bari (2 vols hebdomadaires)

Cologne-Bonn (3 vols)

Copenhague (3 vols)

Dublin (2 vols)

Fès (2 vols)

Cracovie (2 vols)

Manchester (2 vols)

Marrakech (2 vols)

Marseille (quotidien)

Mykonos (1 vol)

Ouarzazate (2 vols)

Tanger (2 vols)

Nantes (4 vols)

Naples (2 vols)

Valence (2 vols)

Venise Trévise (3 vols)

Chez EasyJet, qui a ouvert sa base bordelaise il y a peu, ça grince des dents. L’arrivée de la première compagnie aérienne européenne – et la plus profitable avec 1,5 milliard de bénéfice annuel - n’est pas une bonne nouvelle. Ryanair a déjà démontré par le passé sa puissance de frappe et sa capacité à évincer la concurrence.

Dons son communiqué, le directeur commercial de Ryanair, David O’Brien, a déclaré être:

ravi d’ouvrir la deuxième base française de Ryanair à Bordeaux, qui livrera 1,1 million de clients par an, créera 60 postes de pilotes et de personnels de cabine. Nous prévoyons d’annoncer des investissements supplémentaires à Bordeaux et dans d’autres aéroports français au cours des prochains mois.

Autant dire que Ryanair semble bien déterminé à s’implanter en France pour y prendre des parts de marché comme elle le fait partout en Europe. Sa victoire en cours de cassation sociale il y a peu n’a fait que conforter la low-cost irlandaise dans ses projets d’extension dans l’hexagone. Cela s’annonce dur pour les concurrents…


 
L’armée de l’air recrute des ASC (PNC)

19/10/2018

L’armée de l’air recrute des PNC militaire.

En qualité de militaire technicien de l’air, après une formation rémunérée, vous pouvez devenir « Agent sécurité cabine » (ASC) pour assurer le service et la sécurité à bord des avions de transport logistique de la brigade aérienne d’appui et de projection (BAAP).

L’objectif pour 2030 est qu'elle soit en mesure de transporter 6 000 tonnes de fret et 2 300 passagers chaque semaine. Engagées au profit des forces spéciales, des services spécialisés sur tous les théâtres d’opérations, les unités de la BAAP réalisent également des missions particulières dont la recherche et le sauvetage au combat, les évacuations aérosanitaires, l’appui feu de troupes au sol, les mesures actives de sûreté aérienne dans le cadre de la posture permanente de sûreté aérienne (PPS), le transport des hautes autorités gouvernementales ainsi que des missions de service public au profit des populations.

Le rôle de ces aviateurs est :

Accueillir les passagers et veiller à leur confort.rnAssurer le service et la sécurité à bord des avions de la BAAP sous la responsabilité d’un chef de cabine (sur Airbus), ou directement sous celle du commandant de bord (sur bi et triréacteurs d’affaire type Falcon).

Pour postuler, il faut être de nationalité française, avoir moins de 30 ans à la date de signature du contrat. Niveau scolaire : baccalauréat, être médicalement apte à occuper un emploi de navigant, avoir un réel bon niveau d’anglais, être motivé(e) pour participer à la défense de la France.

L’ACADEMIE ILIA (Groupe VISIOM) vous prépare à ces carrières depuis 26 ans. N’hésitez pas à nous consulter si vous avez besoin d’aide. Notre responsable pédagogique CCA est un ancien agent sécurité cabine qui a prolongé sa carrière comme PNC dans l’aviation commerciale. La plupart de nos formateurs ont été formés dans l’armée française. Retrouvez nos formations.

Contact: cirfabourgogne@orange.fr ou 03 80 11 23 35

https://devenir-aviateur.fr/vous-informer/nos-metiers/operations-aeriennes/agent-securite-cabine


 
gastronomie aérienne

18/10/2018

Du nouveau dans la gastronomie aérienne ! Apres Michel Roth, Anne-Sophie Pic et Guy Martin, c’est au tour de Jean-François Rouquette de signer la carte de la prestigieuse première classe d’AIR FRANCE. D’octobre 2018 à mars 2019, le chef étoilé actuellement aux commandes du Park Hyatt Paris Vendôme, proposera des plats créatifs et raffinés à bord des avions de la compagnie française au départ des escales de Tokyo, Shanghai et New-York à destination de Paris.

Ainsi les passagers pourront par exemple déguster selon la saison, des noix de Saint-Jacques rôties au beurre de café et vanille, chanterelle noires et purée de céleri, ainsi qu’un suprême de poulet farci aux noix de paprika, choux et marrons confits.

A l'Académie Ilia nous apprécions aussi le bonne gastronomie. Nous aurons très certainement de nouveaux stagiaires qui intégreront prochainement la première classe d’AIR FRANCE. Ce sera pour eux l'occasion de tester la grande cuisine et de nous faire rêver !

Pour vous préparer à réussir les entretiens et pré entretiens des grandes compagnies aériennes, rendez-vous sur notre page formation : https://www.ilia.fr/formations/


 
Singapore Airlines un A350-900 ULR pour la rotation la plus longue du monde

15/10/2018

Singapore Airlines a pris livraison d’un Airbus SE A350-900 ULR (Ultra-Long-Range) pour lancer un nouveau vol sans escale vers New York Newark, un trajet d’environ 19 heures qui deviendra la rotation la plus longue du monde. Pour les équipages, c’est une nouvelle forme d’organisation du travail qui doit se mettre en place et répondre à la demande du marché sur les très longs vols.

Le premier vol commercial entre Singapour et l’aéroport international de Newark Liberty aura lieu le 11 octobre 2018, a indiqué hier Singapore Airlines dans un communiqué. Le vol s’effectuera avec le premier Airbus réceptionné sur les sept appareils A350-900ULR que le transporteur a commandé à l’avionneur franco-européen.

La reprise de la ligne abandonnée par Singapore Airlines il y a plus de quatre ans aidera la compagnie aérienne à combler un manque de capacité dans son réseau américain, une brèche économique qui a profité à ses concurrents directs sur le très long courrier, notamment Qantas Airways et Cathay Pacific Airways. La liaison Doha-Auckland, la plus longue du monde proposée par Qatar Airways sera concurrencée par l’offre de Singapour Airlines qui offrira initialement trois vols par semaine dans un premier temps et augmentera chaque jour la fréquence de ses rotations à partir du 18 octobre.

Si techniquement, tout est possible grâce aux progrès réalisés chaque jour dans l’industrie aéronautique, (diminution du poids de l’avion, emport carburant suffisant avec baisse de la consommation, augmentation de la distance franchissable, capacité de transport augmentée, etc.), reste à prendre en compte le facteur humain. Comment faire travailler, même en équipage renforcé, PNT et PNC ? Ce sont des questions passionnantes auxquelles nous ne pourrons réellement répondre qu’après expérimentation sur plusieurs mois. Il serait rétrograde d’envisager le débat sur un tel sujet uniquement par le prisme idéologique de la défense des droits des PN. Toutefois, restons objectifs : travailler 20 heures en vol + la préparation de la rotation + trajet domicile-aéroport aboutit pour le personnel navigant à une journée de 24 heures ! Même avec des périodes de repos pendant le vol, cela reste un rythme pénible qui devra nécessairement être compensé par un repos adapté et une rémunération spécifique. Le doublement de l’équipage n’y changera rien, car certains postes comme CDB ou CCP nécessitent une accessibilité permanente.

Voilà donc l’un des défis les plus passionnants du XXIe siècle : les vols ULR ! Rappelons-nous que pour voler de Londres à Sydney dans les années 30, il fallait 12 jours et demi de patience pour les passagers et 30 escales… la planète Terre étant d’une taille limitée, je pense que ces vols ont peu d’avenir et qu’ils devraient rapidement être compensés par un accroissement de la vitesse du vol avec le grand retour des vols supersoniques. A Mach2 un vol de 20 heures n’en ferait plus que 9 et à Mach 5 à peine 4. Là est l’avenir du transport aérien.

En attendant, Singapore Airlines utilisera ses nouveaux appareils A350-900 pour proposer des vols sans escale vers Los Angeles en novembre 2018 : 15 heures de vol seulement.

Retrouvez les préparations et formations de l'Académie ILIA groupe VISIOM pour intégrer les grandes compagnies aériennes sur notre page : https://www.ilia.fr/formations/

Suivez notre actualités sur la page https://www.facebook.com/academieilia/.


 
Devenez pilote de ligne ou pilote de l'armée

10/10/2018

-- FORMATIONS PILOTES --

Vous souhaitez devenir Pilote de Ligne ou Pilote de l’Armée de l’air ou Pilote de l’Aéronautique Navale, l’Académie ILIA vous prépare aux pré-sélections et sélections des écoles aéronautiques, des compagnies aériennes ou de l’armée (tests psychotechniques, entretiens et anglais aéronautique).

Pour tous renseignements et inscriptions, contactez Aurélie ou Mélissa au 01.42.70.70.25.

L’académie ILIA du Groupe VISIOM vous prépare à la réussite des pré-sélections et des sélections pour que vous puissiez intégrer soit l’armée française, soit l’une des nombreuses compagnies aériennes qui recrutent en ce moment. Une formation de qualité réalisée par des professionnels du monde aérien vous permet de mettre toutes les chances de votre côté. Prenez votre avenir en main, rejoignez-nous pour atteindre vos objectifs de carrière.

Retrouvez toutes nos formations sur notre site : https://www.ilia.fr/formations/formations-pilote-enac-eopn-fcl/


 
La compagnie Joon recrute !

09/10/2018

Vous êtes titulaire du CCA ? JOON, la filiale « jeune » d’AIR FRANCE recrute à fond les manettes des PNC Homme et femme parlant correctement l’anglais et titulaires du CCA complet.

Filiale à 100% du Groupe AIR FRANCE, JOON a été créée en juillet 2017, pour reprendre l’offensive commerciale sur le long et le moyen-courrier, ainsi que pour permettre l’expérimentation de nouveaux produits et de nouvelles technologies. Entendez par là que les passagers seront les cobayes de services toujours plus geek que ces fondus du e-marketing en délire mettent en place pour capter une clientèle plus jeune, plus mobile, plus fun. Basée à Roissy CDG, cette dernière-née des compagnies françaises, petite sœur d’Air France, a pris son envol fin 2017, avec des premières destinations moyen-courrier desservies depuis décembre dernier : Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto. Bientôt le réseau s’agrandira avec d’autres destinations (Naples, Oslo, Rome, Istanbul, Budapest, Bergen) comme des nouvelles offres sur le Long-Courrier (Fortaleza au Brésil, Mahé aux Seychelles, Le Caire en Egypte, Bombay en Inde, Quito en Equateur). Vous êtes jeune à l’image de la compagnie, avec ou sans expérience de PNC : vous serez le ou la bienvenue. Pas de bla-bla en anglais : 720 minimum au TOEIC ! En résumé, une préparation au top et un entrainement comme nous les dispensons à l’académie ILIA, une société désormais filiale du groupe VISIOM (www.visiom.com) acteur incontournable de la sûreté du transport aérien européen.

JOON, c’est aujourd’hui près de 500 PNC, des PNT qualifiés d’AIR FRANCE et une trentaine de salariés basés au siège de la compagnie. Demain, ils seront le double...

Référence de l’offre :  2018-8047

https://recrutement.airfrance.com/offre-de-emploi/emploi-personnel-navigant-commercial-hotesse-steward-h-f_8047.aspx


 
sélection EOPN / EOPA

05/10/2018

WARNING -- EOPN / EOPAN -- OCTOBRE

Notre prochaine sélection EOPN / EOPAN va se dérouler du 23 au 25 octobre et il reste quelques places.

Vous souhaitez devenir Pilote de l’Armée de l’Air ou de l’Aéronautique Navale, nous vous préparons à passer les sélections de votre concours :

- Le 23 octobre : Préparation aux Tests Psychotechniques et simulation d’entretiens avec les officiers recruteurs

- Les 24 et 25 octobre : Préparation aux épreuves éliminatoires en langue anglaise

Contacter nous vite au 01 42 70 70 25. Vous pouvez accéder à nos autres formations sur notre site internet www.ilia.fr


 
Deux avions disparaissent sur l’aéroport international de LAGOS

03/10/2018

Deux avions, officiellement opérés par la compagnie Topbrass Aviation Services, ont été dérobés le 20/09/2018 sur l’aéroport international de LAGOS. Personne ne les a vu bouger sur l’aéroport le plus grand du pays ; ils ne sont dans aucun hangar ; le contrôle aérien ne les a pas vu décoller ; quant à l’aviation civile nigériane, elle n’a connaissance d’aucun plan de vol. Envolés ! C’est le cas de le dire…

On pense d’abord à une erreur de parking. Recherche infructueuse. On pense ensuite que leurs immatriculation ont été effacées, et les avions maquillés comme de vulgaires voitures volées, l’une des spécialités locales ; cela ne donne rien.

Seagold Investment et Topbrass Aviation apparaissent comme les deux protagonistes impliqués dans cette mystérieuse affaire, lesquels se disputaient juridiquement l’exploitation des aéronefs. Cependant, les limiers nigérians avancent avec prudence. Très étonnant : certains membres de la présidence nigériane auraient financé l’achat de ces avions. Vingt millions de dollars pièce tout de même ! Il faut chercher, mais sans créer de turbulences…

Dans le même ordre d’idées, un haut responsable d’une compagnie aérienne concurrente et amie a immédiatement dissipé les craintes de substitution des avions bien que le 2 octobre, les avions restent introuvables... Selon le commandant Ado Sanusi, à qui on ne la raconte pas, « voler un avion est presque impossible ! On ne peut donc que suggérer que les avions ont été égarés ». Trop fort ce pilote. Fort de mon expérience africaine, moi je dis : c’est de la sorcellerie !

ttps://yen.com.gh/116080-two-planes-mysteriously-missing-airport-nigeria.html#116080


 
La compagnie Vueling recrute !

02/10/2018

SCOOP -- INFO -- SCOOP -- INFO -- STOP

Vueling Airlines recrute 25 PNC pour sa base Orly

Profil recherché : – avoir minimum 18 ans – avoir une présentation correcte et tournée vers le service – être au minimum titulaire d’un baccalauréat – être titulaire du CCA (Cabin Crew Attestation) – avoir un anglais et espagnol courants – être disponible immédiatement

Pour postuler, envoyez votre candidature à seleccion.tcps@vueling.com en précisant en objet du mail « Candidature PNC Paris »

Le processus de sélection sera réalisé durant le mois d’Octobre pour une incorporation casi immédiate.

A vous de jouer !


 
Une hôtesse de l'air pakistanaise a disparue...

27/09/2018

Selon le porte-parole de la Pakistan International Airlines (PIA), l’hôtesse Fareeha Mukhtar est arrivée de Lahore sur le vol PIA PK-789, mais dès qu’elle a atterri à l’aéroport international Pearson de Toronto, elle a mystérieusement disparue le 20 septembre 2018. Mukhtar devait rentrer à Lahore sur le vol PK-782 de la PIA le jour même mais n’a jamais embarqué dans l’avion.

La compagnie aérienne a publié un avis de recherche et prévoit d’engager une action disciplinaire contre Fareeha Mukhtar. Cependant, mardi 25 septembre l’hôtesse disparue a demandé l'asile au Canada. Impliquée dans une histoire de contrebande de téléphone, elle était en principe interdite de vols internationaux par la justice et par sa compagnie.


 
MILIPOL 2015 - SALON DE LA SECURITE INTERNE

21/11/2015

Merci à tous d'être venu nous voir sur le salon international de la sécurité intérieure MILIPOL. Nos visiteurs qui nous ont fait l'amtié de nous rejoindre sont arrivés des 5 continents pour discuter de formations et de leur besoin d'optimisation. Jean-Paul Pagny et moi même avons été très heureux de vous accueillir et de vous présenter les nouveaux produits de haute technologie qui permettent de renforcer la sûreté des transports internationaux, des entreprises et des administrations françaises ou étrangères. Vos problématiques de formation ont été traitées au plus vite. Nous avons apprécié les retours d'expérience dont vous nous avez fait part. Nous attendons avec impatience de pouvoir vous revoir en 2017 !


 
CAPS TRAINING sera présent à MILIPOL PARIS 2015

07/09/2015

Nous avons le plaisir de vous informer que CAPS TRAINING sera présent sur le 19eme salon MILIPOL PARIS 2015 qui se tiendra au parc des expositions de Paris Nord Villepinte  (près de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle) du 17 au 20 novembre 2015. MILIPOL est le 18eme salon de la sécurité intérieure des Etats. Comme les autres sociétés du groupe VISIOM, CAPS TRAINING sera présente sur le stand de VISIOM à l’emplacement 5K014. Nous serons heureux de vous accueillir et de vous proposer nos produits d’accompagnements de vos collaborateurs vers une plus forte compétence. Pour toute formation commandée durant le salon, vous obtiendrez une réduction de 20% sur les devis proposés (hors frais de déplacement et hors frais de matériel). Nos formations peuvent être prises en charge dans le cadre du financement de la formation professionnelle. A très bientôt à MILIPOL PARIS !

http://www.mybadgeonline.com/Milipol/Contact.aspx?IdContact=312169996&IdCommande=300588147


 
DETECTION DE TRACES DANS LES AEROPORTS EUROPEENS

31/08/2015

A compter du 1er septembre, les voyageurs au départ d'aéroports européens pourront être soumis à un contrôle de détection de traces d'explosifs. La détection de traces sera intégré dans le processus habituel d'inspection filtrage. Les voyageurs devant s'y soumettre seront désignés au hasard par un ordinateur. La proportion de personnes qui seront contrôlées n'est pas dévoilée, mais on peut l'estimer à 10%. A l'aide d'une lingette, un employé de l'aéroport effectuera alors des prélèvements sur les mains et au niveau de la taille du passager désigné. L'appareil spectromètrique donnera les résultats de l'analyse en quelques secondes. Les contrôles sont sans danger pour la santé. Les bagages peuvent également être soumis à ce type de contrôles. La marge d'erreur est très faible. Une fausse alerte ne peut toutefois pas être entièrement exclue, par exemple si un passager a touché des feux d'artifice ou du savon nitraté peu avant son voyage.


 
FORMATION DES AGENTS DE SURETE D'AFRIJET AU GABON

03/07/2015

Les agents de sûreté des escales de PORT GENTIL et de LIBREVILLE de la compagnie aérienne AFRIJET au Gabon ont suivi avec succès un stage en imagerie radioscopique de sûreté. Félicitations à tous ! Stage initial pour certains, et une mise à jour des connaissances pour d’autres. C’est toujours un plaisir de venir travailler avec une équipe sympathique et dynamique. Comme d’habitude, le service animé par Eric RAIVIRE, responsable sûreté d’AFRIJET (également responsable des prestations en piste), a fait preuve d’un grand sens des responsabilités en surmontant les difficultés liées à leurs conditions d’exercice compliqué en région équatoriale. Dans quelques années, à n’en pas douter, ils seront probablement parmi les meilleurs agents de sûreté du Gabon, et pourquoi pas d’Afrique centrale. AFRIJET continue de prendre une longueur d’avance en proposant à ses clients une qualité de prestation et une sûreté optimale.


 
LE PROVISION DEBARQUE AU MAROC

12/06/2015

Entre mars et juin 2015, le royaume du Maroc est le premier pays d’Afrique a avoir fait installer sur ses aéroports 15 portiques à ondes millimétriques. C’est la société VISIOM et sa filiale VISIOM MAROC qui ont eu l’honneur de répondre à cette demande pressante émanant à la fois du palais royal et de l’ONDA (Office Nationale des Aéroports) en proposant la mise en place e PROVISION 2, machines fabriquées par la société américaine L3 communications security and detection system. Pour sa part CAPS TRAINING a effectué la formation des quatre-vingts premiers opérateurs marocains à Agadir, Casablanca, Fez, Marrakech, Oujda, Rabat et Tanger pendant 2 mois. Il s’agissait uniquement de former des policiers de la DGSN (Direction Générale de la Sûreté Nationale). Monsieur Jean-Paul Pagny, PDG du groupe VISIOM, était présent en personne pour les premières formations, afin de veiller à la bonne mise en exploitation d’un produit exceptionnellement performant. Ces nouvelles technologies d’inspection filtrage induisent une nouvelle philosophie de travail en sûreté qui n’apporte que des avantages. C’est ce qu’ont pu constater tous les stagiaires sans exception.


 
FORMATION MARINE NATIONALE - ILE LONGUE

13/01/2015

Le 14/01/2015, OLivier DIDOU et Christophe NAUDIN ont eu le plaisir de sensibiliser 9 marins affectés à l'île longue (rade de Brest) ainsi que 2 gendarmes de la gendarmerie maritime à l'imagerie radioscopique de sûreté. Ces derniers font désormais le maximum pour assurer la protection du site militaire le plus sensible de France en attendant de suivre une formation complète en sûreté dans les prochains mois.


 
La protection du transport aérien atteindra bientot son altitude de croisière

18/11/2014

Le monde change plus vite que nos propres concepts. En 2015, le modèle économique mondial est à bout de souffle. L’occident résiste mal à la pression des pays émergeants qui cherchent à diminuer son influence. Des groupes informels archéo-marxistes ou néo-religieux souhaitent l’effondrement occidental dans le but de promouvoir leurs valeurs. Le terrorisme, hybridation d’une nouvelle forme de guerre, évolue tout aussi rapidement que les idées. La protection routinière du transport aérien, essentielle à la stabilité politique de nos sociétés et au maintien de la paix, se fragilise progressivement à mesure qu’elle sombre dans la médiocrité. Désormais, nous en sommes au stade de la rupture : au prochain attentat, aucune de nos certitudes ne résistera et l’ensemble de la doctrine en sûreté post 11/09 volera en éclats.

Quelle est la situation ?
Politiquement : les mesures de sûreté imposées ou recommandées par l’OACI sont toutes d’inspiration nord-américaines. La vision des Etats-Unis est dominatrice et précautionneuse. Elle se base sur le fait que 40% du trafic aérien mondial est nord-américain, et que 70% est opérée par des pays anglo-saxons alliés. Elle est renforcée par la prépondérance industrielle aéronautique des constructeurs nord-américains qui maitrisent 50% des parts du marché mondial. La vision européenne de la sûreté est tout aussi précautionneuse et subordonnée à la vision américaine. Ces mesures basées sur la « political correctness », sont illisibles dans les pays où femmes et hommes n’ont pas le même statut. Dans le reste du monde, elles sont vaguement tolérées, quand elles ne sont pas rejetées ou simplement ignorées. De nombreux pays pauvres font semblant de faire de la sûreté sans y croire. Leur motivation est de sauver les apparences en échange de quelques visas, subsides et aides diverses.

La doctrine : 

La protection du transport aérien, c’est avant tout un travail de renseignement efficace effectué par les services secrets. Le reste, l’inspection filtrage telle qu’elle est opérée dans les aéroports aujourd’hui, n’est qu’agitation brownienne. Chaque année les bagages de 2,5 milliards de personnes sont systématiquement contrôlés sans qu’aucun terroriste n’ait jamais été interpellé au filtre de sûreté. Pire, certains ont même pu passer les contrôles sans être inquiétés avant de commettre leur terrible forfait. Pourquoi ? Parce que la philosophie du contrôle est basée sur la vérification égalitaire du contenu des bagages et non sur les personnes elles-mêmes. Or, ce ne sont pas les objets (même des armes) qui commettent seuls des attentats ou des détournements : ce sont uniquement et essentiellement des personnes.

Criminologiquement :

comme toujours, les terroristes se sont adaptés aux ripostes mises en place par les gouvernements. La menace ne vient plus de l’extérieur comme ce fut le cas dans les décennies passées, mais de l’intérieur même de nos sociétés. Les réseaux terroristes ont appris à maitriser leur communication. Leur stratégie de recrutement et de formation s’oriente désormais vers des personnes isolées, autonomes, instables, ayant une culture criminelle, endoctrinées, fraichement converties ou convaincues d’être des élues du ciel. Leurs méthodes tactiques ont également évolué, toujours plus choquantes avec l’utilisation de mineurs, de prothèses mammaires explosives ou d’EEI intracorporels. Faute d’avoir la puissance de frappe d’une armée régulière, les organisations terroristes prétendent détruire les symboles, châtier les impies, fussent-ils innocents. Alors que nous cherchons toujours à détecter dans les bagages ou le fret aérien des armes, des explosifs liquides etc., eux s’entrainent et se préparent à la manipulation des armes chimiques en milieu confiné. Ils ourdissent la guerre de demain, nous spéculons encore sur celle d’hier…

Que faut-il changer pour rendre la protection du transport aérien efficace ?

Le droit des nations n’est pas universel. La vision des peuples sur leur propre sécurité est différente et dépend largement de la culture et de l’histoire de chacun. Les mesures ne doivent pas seulement s’inspirer à minima du mode de fonctionnement nord-américain, mais d’un consensus permettant de reformer et d’adapter ce qui ne fonctionne pas.

1-Professionnaliser les métiers de la sûreté. L’homme est le maillon faible du dispositif de protection, car dans bien des pays, sa sélection est défaillante et sa formation lacunaire. Si la sûreté devient un véritable métier, reconnu, la mission sera accomplie par des personnes motivées, mises en valeur dans leur fonction.
2-Rendre obligatoire par le conseil médical de l’OACI, l’aptitude ophtalmologique annuelle des opérateurs en imagerie radioscopique de sûreté. En effet, rien ne prouve que les agents de sûreté en poste devant un appareil radioscopique perçoivent correctement les couleurs ! Or la détection des menaces se fait uniquement par la colorimétrie. N’est-ce pas là une anomalie majeure ?
3- Autoriser les mesures d’inspection filtrage discriminatoires et aléatoires. Mathématiquement, nous savons tous que c’est la méthode la plus efficace. C’est également celle que redoutent le plus les terroristes ou les personnes qui tentent de dissimuler leurs intentions. Supprimer le systématisme des mesures de contrôle des personnes et de leurs bagages à main, permettrait de soulager le travail des agents, d’éviter la routine et de se concentrer sur les personnes à risque plutôt que de pratiquer un égalitarisme suranné qui conduit à la médiocrité. Cela ne signifie pas qu’il faut déséquiper les points de contrôles ou les raréfier, mais d’optimiser l’utilisation des appareils de sûreté utilisés aujourd’hui à 20% de leurs capacités. Pas de changement sur les mesures de contrôle des bagages de soute, du courrier, et du fret aérien.
4-Recentrer le contrôle de sûreté sur l’identification et l’authentification des passagers grâce à la biométrie et au contrôle d’identité automatisé. Qu’il s’agisse de Parafe ou de VISIONBOX, l’avenir de la sûreté passe par ces nouvelles technologies.
5-Transférer la gestion de l’exploitation des mesures de sûreté aux services de l’Etat afin d’éviter les actuels conflits financiers avec les gestionnaires d’aéroports. Plus simplement, l’Etat commande les prestations aux sociétés prestataires de sûreté, et le gestionnaire dont le rôle est de financer et provisionner le besoin, paye la facture.

Protéger le transport aérien commercial des menaces potentielles existantes demande de l’imagination, de la créativité technologique. C’est un défi permanent qui sollicite notre questionnement et nous oblige à nous remettre en question. Ne pas évoluer dans notre vision de la sûreté, c’est courir au déclin.

Christophe NAUDIN


 
FORMATION MAINTENANCE - AEROPORT DE LOME GNASSINGBE EYADEMA (TOGO)

24/10/2014

Du 20 au 24 octobre, nous avons eu le plaisir d'accueillir les deux responsables de la maintenance de l'aérport International GNASSINGBE EYADEMA de LOME au TOGO - Essolisina N’GASSIBOU et Kao ADJOLA  de l'Autorité de Sûreté de l’Aéroport  (Ministère des Travaux Publics et des Transports) afin qu'ils se familiarisent avec les matériels d'imagerie radioscopique de sûreté.

En effet l'ASAIGE a acquis divers matériels neufs auprès du groupe VISIOM pour équiper le nouvel aéroport de Lomé actuellement en cours de construction et de mise en service. Parmi ceux ci, on compte dans un premier temps : 2 EDS standard, 2 MVT-HR intégrés au circuit bagage, 5 passagix PX10-10 multi vues, 1 Passagix PX 18.18 MV 200, 10 Portiques CEIA HIPE, 10 détecteurs manuels CEIA PD140, et 5 containers antidéflagrants.

Le stage FTMN1 & FTMN2, animé par Vincent Jayet s'est remarquablement bien déroulé et nos amis togolais sont repartis enchantés de leur séjour en immersion complète au sein du groupe VISIOM.


 
Détournement d'un vol Addis Abeba-Rome

17/02/2014

Le 17/02/2014, le vol Ethiopian airlines ET702 Abbis Adeba - Rome a atterrit à Genève après avoir été détourné alors qu’il se trouvait au-dessus du Soudan. Le pirate Hailemedhin Abera Tegegn, éthiopien âgé de 31 ans, était en fait le copilote de l’avion, un B767-300. Ce dernier a profité de l’absence du commandant de Bord parti aux toilettes, pour s’enfermer seul dans le cockpit et prendre le contrôle de l’appareil. Il semble qu’à aucun moment, il ait mis en danger la vie des 202 passagers. L’appareil, identifié sur son transpondeur comme hijacked (détourné) a été escorté par des avions de chasses italiens dans l’espace aérien italien, jusqu’à la frontière Suisse, puis par des deux avions de chasses français jusqu’à l’atterrissage à Genève. Au cours de l’approche, le copilote a demandé l’asile politique par radio, se déclarant « menacé dans son pays d’origine ». Une fois au sol, plutôt que de quitter le cockpit normalement, il a utilisé la corde d’évacuation équipage en descendant par une fenêtre amovible, pensant probablement échapper aux forces de l’ordre. La porte blindée, en principe destinée à sanctuariser l’équipage technique a ici été détournée de son usage initial. Le commandant de bord  n’est pas parvenu à regagner son poste pendant plus de 4 heures. La porte a dû être défoncée. Le copilote va être poursuivi par les autorités Suisses pour prise d’otages, crime punissable d’une peine de 20 ans de réclusion criminelle.


 
Détournement d'un vol Kharkiv-Istanbul

07/02/2014

Le 07/02/2014, un avion de ligne turc (B737-800) de la compagnie Pegasus en partance de Kharkiv (Ukraine) et à destination d’Istanbul (Turquie) a été détourné par un passager de nationalité ukrainienne menaçant de faire exploser l’appareil s’il ne prenait pas la direction de Sotchi (Russie) où se déroulait la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernements. Vladimir Poutine et Viktor Ianoukovitch étaient, semble-t-il, visés pour « le sang qu’ils ont sur les mains ». Le pirate Artem Hozlov, âgé de 45 ans, a menacé verbalement les passagers de faire exploser l‘avion, bien qu’aucun élément n’est venu confirmer ou infirmer le fait qu’il était réellement en possession d’un EEI. Il ne s’est pas introduit dans le cockpit.  Suite à l’alerte lancée par le pilote, des avions de chasses turcs ont escorté l’avion détourné jusqu’à Istanbul. Le pirate a été maitrisé sans difficultés. Aucun blessé n’est à déplorer. Le pirate fait l’objet d’une enquête pour tentative d’acte terroriste.


 
ATTENTATS DE VOLGOGRAD LE 29/12/2013

31/12/2013

Le 29/12/2013 une femme voilée kamikaze s'est fait exploser dans la gare centrale de Volgograd (ex Stalingrad) en Russie, au moment où elle allait se soumettre à l’inspection filtrage. L’explosion survenue à 12h45 locales, 10h45 en France, a fait au moins dix-huit morts et quarante blessés selon les agences de presse russes RIA et Interfax. Le hall de la gare était bondé. Les enquêteurs ignorent la nature de l’explosif utilisé, mais estiment qu’elle portait sur elle 10 kilogrammes équivalent TNT, soit une énergie explosive de 42 millions de joules. Par comparaison, l’énergie cinétique d’une petite voiture se déplaçant à 90 km/h est de 156.000 joules.


 
STAGE DE RADIOSCOPIE DE SÛRETE GENDARMERIE NATIONALE ET ANAC MALI

13/12/2013

Un groupe de cinq gendarmes du CTGN (Centre Technique de la Gendarmerie Nationale) ainsi que deux cadres de l'ANAC (Agence Nationale de l'Aviation Civile) du Mali ont suivi avec succès une formation initiale en imagerie radioscopique de sûreté option EDS du 28 novembre au 6 décembre 2013. Les résultats ont été excellents puisque les notes finales vont de 75 à 98% de réussite !


 
La Commission Européenne va favoriser les travaux visant à standardiser la certification des équipements de contrôle sûr

25/09/2013

La Commission européenne propose de «créer un véritable marché intérieur pour le secteur de la sûreté», dans le but d’harmoniser la certification des équipements de contrôle des aéroports. Dans une déclaration de juillet 2013, la Commission affirme qu'elle propose la mise en place d’un programme industriel en équipements de sûreté dans le but de renforcer les mesures actuelles à la lumière de «évènements récents et des dernières attaques terroristes». La Commission indique également que «l'accent devrait être mis sur une meilleure exploitation des synergies entre (civil) de la sécurité et de la défense" et qu'elle a l'intention d'émettre des mandats de normalisation pour «normes hybrides» en coopération avec l'Agence européenne de défense.
Antonio Tajani vice-président de la commission européenne a déclaré que le programme vise à contribuer à maintenir la croissance et l'emploi de l'industrie de la sécurité européenne laquelle doit rester en Europe:
La fragmentation du marché actuel affaiblit la compétitivité de l'industrie de la sécurité en Europe. Cette absence d'une «marque européenne» est particulièrement importante afin que les futurs marchés des technologies clés de la sécurité restent en Europe, et ne s’établissent pas dans les pays émergents. Aujourd'hui, nous avons convenu d'un plan pour la création d'un véritable marché intérieur des technologies de sécurité. Le plan prévoit l'harmonisation des normes et des procédures de certification pour les technologies de sécurité, et la Commission a dit son intention de proposer une nouvelle législation dans le but d’établir une échelle d'harmonisation de l'UE à propos des systèmes de certification des équipements de contrôle aéroportuaire et pour les systèmes d'alarme.
Dans la dernière décennie, le marché mondial de la sécurité a décuplé à 100 milliards €, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ € 30 milliards dans l'UE. La Commission estime que la part de marché de la sécurité des entreprises européennes pourrait diminuer dans la décennie à venir "si aucune mesure n'est prise pour améliorer leur compétitivité».


 
Détecter des traces NRBC-E grâce à un laser peut maintenant devenir une réalité.

16/09/2013

Cette nouvelle technologie inspiré de l’effet Raman développée par Marcos Dantus (MSU - Michigan State University États-Unis) permet détecter les micro traces de produits chimiques explosifs dans les vêtements et les bagages plus rapidement et plus efficacement qu’avec un détecteur de traces fonctionnant par chromatographie ou par spectrométrie. Cette méthode est basée sur un faisceau unique et fournit une image de la position exacte de la matière  incriminés , même si c'est une simple trace sur une fermeture éclair. Elle est dotée d’une excellente sensibilité à la détection et admet une performance enviable sur pratiquement toutes les surfaces. Dans le cadre de la sûreté des aéroports, ce laser est prévu pour être intégré sur une bande transporteuse, comme c’est le cas des EDS à rayons X. Le laser de basse énergie est sans danger et peut être utilisé sur les bagages et les passagers. Il fonctionne comme un faisceau unique avec deux impulsions. Alors que la première impulsion fait résonner les éléments chimiques trouvés dans la matière à haute énergie sur des fréquences de référence, la deuxième impulsion agit comme un marqueur. Un écart entre ces deux impulsions montre l'existence de matières dangereuses (explosives, biologiques, chimiques, radiologiques). Le laser n'est pas affectée par la couleur ou la surface de vêtements ou bagages.

L'idée de ce nouveau laser est venu d'un partenariat avec l'Université Harvard, qui a développé un laser qui permet de détecter le cancer. Le financement du projet de recherche a été fournie par le US Departement of Homeland Sécurity, des sciences et des technologies. Une entreprise aéronautique (américaine) a déjà exprimé son intérêt pour le développement de cette technologie. Avec des fonds supplémentaires, un prototype autonome devrait être créé dans un an environ.

http://www.airport-technology.com/news/newsnew-bomb-detecting-laser-technology-improve-airport-security?WT.mc_id=DN_News

Précisions techniques de CAPS TRAINING :

Le principe de la spectroscopie Raman consiste à envoyer une lumière monochromatique (une seule couleur) sur l’échantillon à étudier et à analyser la lumière diffusée. Les photons incidents sont détruits et leur énergie sert à créer des photons diffusés  (processus Stokes) et à créer ou détruire (processus anti-Stokes) des vibrations dans l’échantillon étudié. D’un point de vue pratique, il faut focaliser de la lumière (en général un laser) sur l’échantillon à étudier à l’aide d’une lentille. Une des utilisation principale est la caractérisation de la composition chimique d’un matériau. En effet, les énergies de vibration sont caractéristiques non seulement du matériau, mais aussi de lastructure cristalline dans le cas des solides.


 
BIOMETRIE : l’ingrédient secret des aéroports de demain

13/09/2013

Neil Norman, ancien CEO de HRS (Human Recognition System - http://www.hrsid.com/) développe ce qu’il appelle sa « recette secrète » pour le contrôle des passagers dans les années à venir. Avec plus de 3 milliards de passagers voyageant par avion en 2013 – et un doublement probable en 2030 – la gestion des flux devient un élément vital des aéroports, des gares ou des ports de demain. Seul le contrôle biométrique intégré peut permettre de contrôler un aussi grand nombre de personne dans des délais raisonnables pour les clients des transporteurs.  Neil Norman estime que les voyages sont désormais pénibles pour les clients en raison des trop nombreuses contraintes imposées pour des raisons de sûreté (inspection filtrage des personnes et des bagages, contrôles aux frontières, rapprochements identitaires). Pour lui, l’ensemble de ces contrôles de sûreté ralentissent les personnes, altèrent l’économie globale et suscitent plus des interrogations qu’une protection réelle. La facilitation est un enjeu essentiel de la sécurité globale, et seule l’introduction massive des systèmes biométriques pourra relever ce défi.


 
T-X, le nouvel avion école de l’US Air Force

30/11/-0001

Texte : Un contrat de 9,2 milliards de dollars a été signé fin septembre entre l’US Air Force et Boeing pour la fourniture de 351 exemplaires de l’avion d’entrainement américano-suédois T-X ainsi que de 46 simulateurs de vol. Ce monoréacteur biplace développé par Boeing et Saab remplacera les vieillissants Northrop T-38 Talon de l’Air Force (dont le premier vol remonte à 1959). Le T-X a été préféré au T-50A de Lockheed Martin.

Les caractéristiques et performances du T-X sont : longueur 14,15 m ; envergure 10,00 m ; Poids à vide: 3 250 kg ; Poids maximum au décollage (MTOW) 5 500 kg ; Propulsion : 1 réacteur General Electric F404 turbofan à post-combustion de 11,000 livres de poussée (49 kN), 17 700 livres (79 kN) en post-combustion ; Vitesse max : 1 300 km/h soit 700 kt ; Rayon d’action : 993 Nm ou 1 839 km) ; plafond : 50 000 ft (15 000 m) ; Taux de montée : 33 500 ft/min (170m/s).

Malheureusement, l’ACADEMIE ILIA ne prépare pas aux sélections des pilotes de l’US Air Force… Pour ceux qui tentent EOPN (Elève Officier Personnel Navigant) et EOPAN (Elève Officier Personnel de l’Aéronautique Navale), la sélection est déjà sévère. Au programme : culture générale, connaissance de l’aéronautique et surtout anglais sont aujourd’hui des critères de sélections incontournables.


 
Ryanair avait raison

30/11/-0001

Michael O’Leary vient de remporter une belle victoire judiciaire qui pourrait marquer un tournant dans l’extension de Ryanair. La cour de cassation vient en effet d’invalider la condamnation pour travail dissimulé prononcée par des juges marseillais. Dans son arrêt, la cour de cassation a estimé que : « Les certificats E101 délivrés par l’Irlande pour ses pilotes et membres d’équipage temporairement basés à Marseille s’imposent aux autorités françaises ».

Cela signifie qu’un personnel qui travaille pour une compagnie étrangère dont le siège est à l’étranger et les avions immatriculés à l’étranger est considéré comme travaillant à l’étranger, donc sous contrat étranger, et ce même s’il est basé en France. Pour les hauts magistrats, la décision est assez logique dans la mesure ou d’autres compagnies aériennes – à commencer par AIR FRANCE - emploient des PNC basés à l’étranger, sous contrat local et non sous contrat de droit français.

Forte de cette victoire, la compagnie irlandaise a désormais l’intention de baser une trentaine d’avions en France dans les deux ans pour arriver à 20 millions de passagers dans les 4 ans ! Embauche de PNC et PNT à la clef à prévoir.

Photo : Michael O’Leary – Ryanair © DR


 
La sûreté aéroportuaire est-elle réellement sérieuse ?

30/11/-0001

Le 11 septembre dernier, un homme de 44 ans a réussi à s'envoler de l’aéroport de Birmingham au Royaume-Uni vers la Pologne en utilisant le passeport de son fils de 4 ans.

« C’est entièrement de ma faute si j’ai récupéré le mauvais passeport, mais il est très étonnant de ne pas avoir été interpellé par la police aux frontières anglaise » a déclaré Matthew Sutton à la chaine de télévision SWNS. Originaire, de Dudley, en Grande Bretagne, le passager a raconté qu'il se rendait à Poznan, en Pologne, sur Wizz Air pour un week-end de tourisme avec son frère et sa belle-sœur. A son retour en Angleterre quelques jours plus tard, Monsieur Sutton a expliqué en quittant l'aéroport de Birmingham, qu'il avait facilement passé le contrôle de police britannique et le contrôle de sûreté de l’aéroport anglais sans que personne ne remette en question son identité. Ce n’est qu’à son arrivée à Poznan que les autorités polonaises l’ont arrêté et lui ont demandé qui était Mason Rutter, alors âgé de 4 ans. «En Pologne, je leur ai montré mon permis de conduire et demandé à ma belle-fille d'envoyer une photo de mon passeport sur Snapchat avant de pouvoir quitter tranquillement l'aéroport», a déclaré Matthew Sutton. Ce qui est encore plus étrange, a-t-il dit, est d’avoir pris l'avion le 11 septembre, exactement 17 ans après que le World Trade Center et le Pentagone aient été frappés par des avions de ligne détournés, modifiant à jamais la sûreté des aéroports de la planète.

Une date qui en principe, bénéficie d’un traitement particulier dans le monde entier en raison du risque de célébration terroriste par les islamistes djihadistes.

Sur le moment, nous en avons rigolé, mais lorsque nous sommes arrivés à notre hôtel, nous avons été choqués d’avoir dévoilé une atteinte grave à la sûreté des vols, a expliqué Matthew Sutton. «Cela montre à quel point il est facile de prendre un vol avec un faux passeport ou un document douteux. J'aurais pu être n'importe qui.

Les représentants de Wizz Air ont bien été obligés d’admettre qu'eux-mêmes et l'aéroport de Birmingham avaient gravement failli, et qu’ils examineraient soigneusement l’incident afin qu’une telle défaillance ne se reproduise pas dans le processus global de sûreté.



18/10/2019 B737MAX – ENCOMBRANT  [+ d'infos...]               14/10/2019 EASY JET SOUFFRE  [+ d'infos...]               10/10/2019 PEKIN DAXING AIRPORT  [+ d'infos...]               07/10/2019 UN STEWARD CONDAMNE POUR TRAFIC DE DROGUE  [+ d'infos...]               03/10/2019 QATAR AIRWAYS recrute des PNC  [+ d'infos...]               30/09/2019 AIR FRANCE RECRUTE SES PCB  [+ d'infos...]               26/09/2019 Air Austral impactée par la faillite d’Aigle Azur  [+ d'infos...]               23/09/2019 LES F-35A CONNECTES… AUX USA  [+ d'infos...]               19/09/2019 MIRAGES F1 PLASTRONS  [+ d'infos...]               14/09/2019 SMASH2000 : L’ARME ANTI-DRONES  [+ d'infos...]               10/09/2019 Fumée en cabine  [+ d'infos...]               06/09/2019 LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE DE VOLTIGE  [+ d'infos...]               03/09/2019 TOMBEE D’AVION  [+ d'infos...]               25/08/2019 LA SURETE EN QUESTION  [+ d'infos...]               18/08/2019 AIGLE AZUR VA MAL  [+ d'infos...]               12/08/2019 Vueling recrute  [+ d'infos...]               09/08/2019 60 NOUVEAUX A220 AIR FRANCE  [+ d'infos...]               05/08/2019 LE BEA CREE UNE SECTION DRONE  [+ d'infos...]               01/08/2019 PAXI ALCOOLISES  [+ d'infos...]               29/07/2019 PAX CLANDESTIN A LAGOS  [+ d'infos...]               24/07/2019 AIR CARAIBES RECRUTE  [+ d'infos...]               22/07/2019 Risque terroriste aérien en Egypte  [+ d'infos...]               17/07/2019 ARMEE DE L’AIR ET DE L’ESPACE  [+ d'infos...]               14/07/2019 PARTNAIRE RH recrute !  [+ d'infos...]               11/07/2019 MisterFly recrute !  [+ d'infos...]               09/07/2019 PNC : AIR FRANCE RECRUTE !  [+ d'infos...]               03/07/2019 FAUT-IL TAXER LE KEROSENE ?  [+ d'infos...]               27/06/2019 PETITES BREVES AERONAUTIQUES  [+ d'infos...]               24/06/2019 HARD LANDING CONSEQUENCES  [+ d'infos...]               21/06/2019 PROJET SPO  [+ d'infos...]               19/06/2019 La compagnie Qatar Airways recrute !  [+ d'infos...]               17/06/2019 ALERTE LISTERIA A BORD  [+ d'infos...]               13/06/2019 MAINTENANCE PREVENTIVE POUR AIR AUSTRAL  [+ d'infos...]               11/06/2019 Boycotter l'avion : Très mauvaise idée !  [+ d'infos...]               07/06/2019 FOU A BORD  [+ d'infos...]               03/06/2019 PNC CONNECTES  [+ d'infos...]               30/05/2019 EASY SUR LES CACAHUETES !  [+ d'infos...]               27/05/2019 HOTESSE/STEWARD MILITAIRE  [+ d'infos...]               24/05/2019 737MAX PRET A VOLER  [+ d'infos...]               21/05/2019 AIRBUS-RATP-URBAN MOBILITY  [+ d'infos...]               19/05/2019 UNCIVILIZED PAX  [+ d'infos...]               15/05/2019 AF368 FAIT DEMI TOUR  [+ d'infos...]               13/05/2019 EVACUEZ SANS BAGAGES !  [+ d'infos...]               09/05/2019 AIGLE AZUR STOP LA CHINE  [+ d'infos...]               07/05/2019 CRASH SSJ100 : les PNC SAUVENT 35 PAX  [+ d'infos...]               05/05/2019 SORTIE DE PISTE B737-800  [+ d'infos...]               01/05/2019 EMIRATES RECRUTE IN GNB  [+ d'infos...]               29/04/2019 Paris Orly 3 est née  [+ d'infos...]               26/04/2019 AIR France-KLM s’engage pour Notre-Dame  [+ d'infos...]               24/04/2019 EMIRATES RECRUTE IN BOD  [+ d'infos...]               22/04/2019 Y A-T-IL UN MÉDECIN A BORD ?  [+ d'infos...]               14/04/2019 LA 5eme EDITION DU RALLYE AERIEN ETUDIANT  [+ d'infos...]               10/04/2019 CORSAIR A L’ABORDAGE  [+ d'infos...]               08/04/2019 CRASH D’UN RAFALE EGYPTIEN  [+ d'infos...]               02/04/2019 LEVEL RECRUTE  [+ d'infos...]               30/03/2019 AGENT DE SURETE EMBARQUES DE UNITED  [+ d'infos...]               27/03/2019 BON ANNIVERSAIRE B747  [+ d'infos...]               21/03/2019 SOYEZ PNC TRANSAVIA CET ETE  [+ d'infos...]               19/03/2019 FAUSSE ALERTE EN SIBERIE  [+ d'infos...]               16/03/2019 CHALAIR RECRUTE  [+ d'infos...]               14/03/2019 WORKS FOR EMIRATES  [+ d'infos...]               11/03/2019 ILIA PARTENAIRE DE L’ENAC  [+ d'infos...]               07/03/2019 AIR FRANCE : 4000 POSTES A POURVOIR  [+ d'infos...]               05/03/2019 BOEING DÉVELOPPE UN DRONE AVION DE CHASSE  [+ d'infos...]               02/03/2019 FUMER A BORD  [+ d'infos...]               27/02/2019 VUELING RECRUTE DES PNC  [+ d'infos...]               22/02/2019 ESPIONNAGE ET VENGEANCE  [+ d'infos...]               18/02/2019 RUMEUR : RYANAIR À TOULOUSE  [+ d'infos...]               18/02/2019 TURBULENCES  [+ d'infos...]               14/02/2019 QATAR AIRWAYS RECRUTE A PARIS  [+ d'infos...]               12/02/2019 Alpha Electro  [+ d'infos...]               08/02/2019 CANARD DRONE vole sur ADP  [+ d'infos...]               06/02/2019 ILIA forme des hôtesses steward SUPERSONIQUES  [+ d'infos...]               04/02/2019 LA COMPAGNIE RECRUTE DES PNC À PARIS  [+ d'infos...]               31/01/2019 PROMOTION formation CCA  [+ d'infos...]               30/01/2019 Promotion formation agent d'escale  [+ d'infos...]               21/01/2019 CONGO AIRWAYS EN COLERE  [+ d'infos...]               18/01/2019 L’AVION A MOTEUR IONIQUE  [+ d'infos...]               16/01/2019 MH370 : OU EN EST-ON ?  [+ d'infos...]               14/01/2019 DASSAULT AVIATION CHOISI RELIANCE EN INDE  [+ d'infos...]               14/01/2019 AIR FRANCE RECRUTE DES AGENTS D’ESCALE  [+ d'infos...]               11/01/2019 COMMANDE DE 120 AIRBUS A220-300  [+ d'infos...]               09/01/2019 TRAFIC AÉRIEN : 56% DES PERTURBATIONS EN PLUS  [+ d'infos...]               07/01/2019 LE PERE NOEL VOLE SUR CATHAY PACIFIC  [+ d'infos...]               05/01/2019 SURETE DEFAILLANTE A HANOVRE  [+ d'infos...]               04/01/2019 Plus de 4,5 milliards de pax en 2019 !  [+ d'infos...]               30/12/2018 ARMES SAISIES A ROISSY  [+ d'infos...]               27/12/2018 GATWICK FERME A CAUSE DE DRONES  [+ d'infos...]               21/12/2018 Wizz Air, décès à bord  [+ d'infos...]               20/12/2018 AMADEUS : Profitez vite de notre promotion exceptionnelle !  [+ d'infos...]               19/12/2018 Avion à la moutarde  [+ d'infos...]               17/12/2018 Le F-35 est-il piratable ?  [+ d'infos...]               10/12/2018 LA COMPAGNIE arrive à Nice  [+ d'infos...]               09/12/2018 The 20-Hour Flight Is Coming.  [+ d'infos...]               05/12/2018 JOON RECRUTE DES HÔTESSES DE L’AIR  [+ d'infos...]               30/11/2018 JOON, clap de fin ?  [+ d'infos...]               28/11/2018 Un voleur d’avion se suicide à l’atterrissage  [+ d'infos...]               23/11/2018 German woman sues airport security for missing flight to Mallorca  [+ d'infos...]               19/11/2018 Marché aérien en développement constant  [+ d'infos...]               06/11/2018 Bagagiste voleur filmé à son insu à Ibiza  [+ d'infos...]               02/11/2018 Un pilote portait une arme chargée  [+ d'infos...]               30/10/2018 Le site ILIA aux couleurs du groupe VISIOM !  [+ d'infos...]               29/10/2018 French bee recrute !  [+ d'infos...]               26/10/2018 -- AGENT RÉSERVATION - AGENT DE VOYAGE --  [+ d'infos...]               22/10/2018 Ryanair s'installe sur le marché Français  [+ d'infos...]               19/10/2018 L’armée de l’air recrute des ASC (PNC)  [+ d'infos...]               18/10/2018 gastronomie aérienne  [+ d'infos...]               15/10/2018 Singapore Airlines un A350-900 ULR pour la rotation la plus longue du monde  [+ d'infos...]               10/10/2018 Devenez pilote de ligne ou pilote de l'armée  [+ d'infos...]               09/10/2018 La compagnie Joon recrute !  [+ d'infos...]               05/10/2018 sélection EOPN / EOPA  [+ d'infos...]               03/10/2018 Deux avions disparaissent sur l’aéroport international de LAGOS  [+ d'infos...]               02/10/2018 La compagnie Vueling recrute !  [+ d'infos...]               27/09/2018 Une hôtesse de l'air pakistanaise a disparue...  [+ d'infos...]               21/11/2015 MILIPOL 2015 - SALON DE LA SECURITE INTERNE  [+ d'infos...]               07/09/2015 CAPS TRAINING sera présent à MILIPOL PARIS 2015  [+ d'infos...]               31/08/2015 DETECTION DE TRACES DANS LES AEROPORTS EUROPEENS  [+ d'infos...]               03/07/2015 FORMATION DES AGENTS DE SURETE D'AFRIJET AU GABON  [+ d'infos...]               12/06/2015 LE PROVISION DEBARQUE AU MAROC  [+ d'infos...]               13/01/2015 FORMATION MARINE NATIONALE - ILE LONGUE  [+ d'infos...]               18/11/2014 La protection du transport aérien atteindra bientot son altitude de croisière  [+ d'infos...]               24/10/2014 FORMATION MAINTENANCE - AEROPORT DE LOME GNASSINGBE EYADEMA (TOGO)  [+ d'infos...]               17/02/2014 Détournement d'un vol Addis Abeba-Rome  [+ d'infos...]               07/02/2014 Détournement d'un vol Kharkiv-Istanbul  [+ d'infos...]               31/12/2013 ATTENTATS DE VOLGOGRAD LE 29/12/2013  [+ d'infos...]               13/12/2013 STAGE DE RADIOSCOPIE DE SÛRETE GENDARMERIE NATIONALE ET ANAC MALI  [+ d'infos...]               25/09/2013 La Commission Européenne va favoriser les travaux visant à standardiser la certification des équipements de contrôle sûr  [+ d'infos...]               16/09/2013 Détecter des traces NRBC-E grâce à un laser peut maintenant devenir une réalité.  [+ d'infos...]               13/09/2013 BIOMETRIE : l’ingrédient secret des aéroports de demain  [+ d'infos...]               30/11/-0001 T-X, le nouvel avion école de l’US Air Force  [+ d'infos...]               30/11/-0001 Ryanair avait raison  [+ d'infos...]               30/11/-0001 La sûreté aéroportuaire est-elle réellement sérieuse ?  [+ d'infos...]